Les Rias
Faune, flore, sentier de découverte

- Contact
- Publications numériques
- Collecte ethnologique
- Ecriture
- Arts plastiques
- Arts visuels
- 5.0. Accueil Rias
- 5.1. Présentation
- Son, jeu, théâtre
- Manifestations diverses
- Communication
- Adhésion
- Annonces passées archivées
- Appels à projets
- Archives Parlarem
- Archives presentation
- Archives Publications
- Archives Rias
- Arles
- Art & numérique ?
- Collecte historique
- Design
- Ecritures visuelles et sonores
- L’association
- Médiation
- Musique
- Parlarem
- Partenariats
- Participations citoyennes
- Projets
- Projets citoyens
- Publications papier
- Réseau Arts Plastiques
- Sciences
- Sentier d’art
- Services culturels numériques ?
- Vie quotidienne

 

 

Plan du Site

Nouvel appel à projet de Régine Raphoz

Pour la ferme du Chosal et son PLAD, projet 2014.


Panneaux en poste et dépliant en gestation


Une signalétique confinant à l’artisanat d’art pour le Parcours d’art ; un dépliant fonctionnel et porteur de l’essentiel ?
A découvrir même si pour les réalisatrices quelques retouches restent à faire...

Un dépliant est en gestation.

La carte a été remise par la mairie à l’Office du Tourisme.

Ne resteront que les QR codes à mettre en place dès que la mise au point des contenus de l’« Enrichissement par tous du réel du parcours d’art » sera enfin terminée [1] [2]


A voir peu à peu en prenant le temps nécessaire...


L’acquis à ce jour ?


Un travail de qualité, un travail de fond qui a demandé beaucoup d’études, de réflexion, de documentation, de simulations, de consultations.

Un travail de recherche, sérieux, approfondi, comme on aime, et qui de l’avis général, caractérise la démarche des Rias, la qualité des réalisations et prestations associatives...

D’où, l’exigence toujours, en tous domaines culturels, d’un niveau d’expertise... [3]

Pour en revenir à la très belle signalétique, remercier le groupe de bénévoles co-conduit par Régine Froment et Marceline Moulin, lesquelles ont aussi mis la main à la pâte en amont et en aval du très beau et décisif travail de Michel Deloche... Sans omettre l’aide de Robert Taconnet, François Juston et Michel Cimaz.

J.Cimaz

_

[1] c’est toujours plus lent d’avancer avec tous, mais tellement plus riche ! Par ailleurs un terme esr-il possible ?

[2] Et puis va se poser la question de l’intégration des données du jeu des 9 Familles/Panoramas de Didier Tallagrand et de leurs interprétations.

Une symbolique et de lourds concepts à questionner...
Archétypes/sédiments d’histoire humaine ?
Inconscient collectif comme forme de fossilisation de ces sédiments ?
Interroger écrits de Jung avec médiations symboliques de Vytgotski ?

De grands panneaux, un diaporama, une publication évolutive ou révisable ou complétable ? Et bien sûr, l’accès par QR codes... ?

[3] Et pourquoi pas, pour le 15 août 2014 une exposition et des publications sur les crêpes dans le monde, avec dégustation ? Et pourquoi pas des créations culinaires comme -au hasard- crêpes au caramel à la fleur de sel de Ré ? Avec diffusion de petits livres de recettes, photos ou témoignages ?



_

Panneaux bientôt et beaux...

Soignés, fruits d’un long travail collectif... Des indications précises et des couleurs étudiées qui de l’avis général, se fondent dans le paysage respectant artistes et oeuvres d’art...

Avis unanimes et félicitations à l’équipe.


(JPG)


La pose aussi prend du temps, d’autant qu’elle a été retardée par les intempéries...

Poursuite dimanche prochain...

J.Cimaz





_

Herbier, la belle saison...

Une nouvelle sortie pour de plus photos... Et une moisson de photos remarquables emportées pour identification précise et choix utiles par Crhristian Giroux. Du beau travail...

J.Cimaz





_

Herbier, suites à la rencontre de juillet


Une séance de travail des plus fructueuses avec Christian Giroux.

Des photos inégales, aux objectifs parfois non botaniques.

Mais l’un dans l’autre c’est la quasi totalité des plantes qui sont identifiées.

Et une soixantaine de plantes ce qui constitue un bel échantillon.

Reste à se réunir pour rédiger, bien apparier textes et photos puis chercher éventuellement les noms occitans et en latin...


(JPG)


(JPG)


Parallèlement se poursuivent la collecte de dictons et le recensement de pratiques (cf l’utilisation médicinale de l’ortie au dernier patois)



_

Mézenc en poupe...


Le Mézenc c’est dimanche ! Ce dimanche !

Fleuri, beau et lisible.

D’autant que Christian Giroux, à partir du Temple des Baraques, dès 8h30 nous pilotera.

En caravane, Arcens, Borée, et pas Saint-Martial et vers les Estables mais deux fois laisser à gauche les routes étiquetées Les Estables.

Jusqu’au sentier de Gaudoulet -du nom de la ferme à côté- noeud de sentiers de randonnée et point de vue extraordinaire.

On marchera peu mais lira beaucoup le paysage

"un travail sur le territoire et notre mémoire, lieu et lien qui nous y unit."

 [1]


(JPG)


et les fleurs nombreuses et celles qu’on cherche - à approcher avec de bons appareils photos à ne pas oublier surtout - et puis il y a place à garer dix voitures et odeur flottante d’un récent colloque et de fortes et étranges personnalités, même marine, de là-haut.


Après repas à Saint-Clément, plateaux de Fin Gras, stands, puis proposée de nouveau par Christian Giroux, une autre lecture du Mézenc, vu du nord cette fois.


Bref un très beau programme et une riche journée en perpective...

Et si orage y avait ne pas s’inquiéter là-haut ne durent pas. Mais vraiment de bons appareils photos y penser...

Et bien sûr, Paulette en bonne élève, n’oubliera point son projet d’herbier, ni nous celui de l’approche générique de familles de fleurs. [2]

Si quelques nouveaux alléchés par un tel programme, investissaient ce territoire de projets, nous le dire ou courriéler avant jeudi 17h pour ultime réajustement du nombre des repas.

Donc, vous l’avez compris, foin d’inspiration mais aspiration par le peau, un peu les pieds et beaucoup les yeux - à assister de bons APN avec macros...


Régal en perspective...

Jacqueline Cimaz



_

[1] écrit Ménard, pour le projet de workshop d’octobre à Saint- Apo...

[2] convaincre Camboulive de la légitimité de ce transfert osé ? Et pourquoi pas à chercher du côté de ce lien étrange qui nous unit à ce lieu pas si proche ?



_

S’approprier le Carrefour des Résistances

ou faire vivre un lieu d’art contemporain qui fait déjà partie du patrimoine rural.

Ou, quand du plateau ardéchois à celui de Vernoux, histoire personnelle et Histoire se rencontrent, dans un contexte à la fois grave et léger, actif et convivial.




Un message émouvant de Régine Froment


J’avais dit à Fatima que je construirai mon cairn avec des pierres provenant du village d’où est originaire maman.

Il s’agit du village de Mézilhac sur le plateau ardéchois.

C’est toujours avec une certaine nostalgie que j’y retourne. C’est toute mon enfance, ce fut que du bonheur !


Il y a des lieux porteurs d’histoires.

Les pierres je les ai prises sur les pentes de la petite colline qui domine le village dénommée "le moutas".

C’est gràce à elle, que lors du recul des Allemands en 45, le village a été épargné. Les aviateurs ayant raté leur cible, les bombes sont tombées à cet endroit.




C’est Fatima qui a pris les photos,le jeudi où nous sommes passés aprés notre rando du champs de mars.

(JPG)


NDLR. Au Pérou, on nous a dit que les cairns étaient des offrandes au Dieu de la montagne.



_

Une boucle bouclée.


Nous étions un petit groupe à répandre nos pas et poser notre souffle sur un nouvel itinéraire proposé par Paulette.

Celui qui dans ses souvenirs sautait ruisseaux et prairies, à travers une logique formée d’allés et venues...

Chemins et sentes, fiers de leur tracé où d’un point à un autre, ils étendaient départs et arrivées dans un lacis végétal maîtrisé par l’empreinte paysanne.

(JPG)


Nous avions tout simplement oublié le travail du temps, au large du passé et son origine disparue depuis longtemps.

Pour cette randonnée, le ciel s’était amarré au bleu - même si un vent fou le bousculait de rafales colériques, il n’entamait pas la certitude du beau temps.

Partie du Carrefour des Résistances, une profusion florale en fusion batifolait avec ses odeurs sortilèges, sorties de tapis multicolores.

Une vue imprenable sur l’été, des tracteurs au loin qui ronronnent leur fenaison, tout y était pour cette belle journée.

Marceline, prévoyante s’était dotée de sécateurs- coupe-coupe de contrées vierges.


Et nous voilà parties du Carrefour des Résistances en direction de Rossille, puis atteindre une remontée à la déclivité prétentieuse jusqu’à Combier, rejoindre les Marlières, passer par Praneuf et retrouver la départementale qui passe aux Baraques où nous prévoyons une halte amicale chez Paulette.

(JPG)


"Après Jurusson", Paulette avait dit... Seulement voilà, des herbes savane cachent les chemins oubliés. Des instants raturent nos pas, les font revenir pour mieux repartir dans un condensé de forêt sauvage.

Nous longeons un Rossile totalement abandonné au temps qui rampe sur ses murs puis contournons le village de Saint Apollinaire, grimpons à travers bois et soleil pour retrouver Combier.

Le pique-nique s’arrête sur un paquet de petit temps où la parole se repose chaleureusement. Nous reprenons la direction des Baraques et passons par les Marlières.

Le paysage de l’enfance est juste là, dans le biais du souvenir tronqué. Des pierres mangées par l’appétit vorace des ans, s’écroulent d’indifférence.

Rôde au passage, le paysage de l’enfance qui passait son chemin d’écolier, troupe blonde remontant en courant tous ceux oubliés.


Fatima Mana





_

Sentiers et sentier d’art


Le grand projet de Sentier d’art reliant le Carrefour des Résistances, les Orgues Eoliennes et la future installation à la source de la Dunière avance...

Paulette Vignal a ressorti des itinéraires de sa mémoire, pressée par Régine Froment et d’autres...

Des tronçons débroussaillés par le Tremplin seront aussi sur cet itinéraire...

Michel Cimaz et Alain Fluchaire ont marqué au sol un chemin des Chabanettes aux Mottes...

Michel et Jacqueline Cimaz ont testé le chemin du Bois Plot à Bravay et Michel Cimaz, sous une pluie battante ce dimanche, a marqué celui qui va de Bravay aux Chabanettes en passant par les hauteurs...


Un premier itiléraire pour aller du Carrefour des Résistances à la source de la Dunière en passant par les orgues, à tester ce mercredi, par l’équipe responsable et randonneuse, ce qui n’exclut pas, pour ceux qui le souhaitent une boucle par le moulin de Rossille.


Restera le retour de la source de la Dunière au Carrefour des Résistances par Martel, Chazalet, Rossignol ( ?) qui ne semble pas évident...

Du pain sur la planche ou des pas à mettre dans les anciens pas de Paulette - avant le trajet du 6 mai où l’ensemble devrait être parcouru avec un premier souci de repérage de lieux pour futures oeuvres d’art...

Jacqueline Cimaz





_

Les jonquilles


Avec une ponctualité saisonnière étonnante, renouvelée chaque année, elles sont là au rendez-vous.

(JPG)


Inépuisables, courent dans les près, ouvertes ou à demi-fermées.

Leurs pétales jonchent méthodiquement la prairie d’une poussière d’or. En toute liberté, les fleurs tapissent la terre de leur gaieté.

Agglutinées le long des deux rives du ruisseau, de ci, de là, en petits tas, les jonquilles contrastent et illuminent de leurs impactes silencieux, la végétation aux épaules nues.

Il n’y a qu’à se pencher et ramasser ces flaques de lumière, foisonnantes aux premières heures printanières.

(JPG)


Se noue à nos bouquets, l’évidente beauté de ces choses simples, posées sous nos yeux. Elle court là, dans le pré, couverte de lumière et c’est alors un chant dans le champ.

L’un des seuls endroits de notre région ouvert à la génération spontanée, qui recoud l’hiver à coup de pied pour le voir rapidement s’en aller.


Fatima Mana


NB. Sortie-découverte à Saint-Julien-Le-Roux, avec Michelle Dormont... Au bord d’un de ces ruisseaux dont l’eau rejoindra la Dunière puis l’Eyrieux, le Rhône et la mer...





_

Faune ?


(JPG)

Un lapin



bien peu farouche



et très aventureux



en ce week-end de Pâques...



Curieux ?



En tout cas, il n’est pas en chocolat !





_

Sentier de découverte, réunion de travail du 13 novembre 2007




(JPG) Nicole Chaudier, responsable de la commission ouvre la séance par 3 questions- réponses :

-  Pourquoi un sentier de découverte ? Pour le plaisir.

-  Pour qui ? Pour tout le monde, du plus petit au plus grand : estivants et locaux.

-  Comment ? Le trajet repéré, solitaire ou en groupe est de 7 a 8 km. Le parcours peut prendre de 2h30 à 3h.


Un doute subsiste quant à la traversée d’une habitation qui rejoint « les Hautes Marlières ». L’intérêt de ce trajet est qu’il débouche sur un Cynorhodon , qu’il évite une boucle et va aux orgues sans détours.

Treize à quinze panneaux baliseront le sentier. Certains peuvent être regroupés par "affinités" ou proximité, par exemple, lecture de paysage, chêne, anglier.

L’importance du champignon dans la région incite à réfléchir sur un panneau le concernant ( pourquoi ne pas utiliser un dessin d’enfant réalisé pour le 7.7.7. ? ).

Un lien très étroit est à maintenir avec la bibliothèque municipale où une bibliographie sera mise à disposition du promeneur pour étayer les supports des panneaux jalonnant le parcours.

3 thèmes sont retenus : fleurs- arbres- animaux.

-  Fleurs : ortie, serpolet, cynorhodon

(JPG)

-   Arbres : - pin- le fruit du pin est un « babelou ». Faire un poème au passage, ou confectionner quelque chose avec des « babelous » Un rideau par exemple. Le babet est composé de 2 spirales( l’une tourne à gauche, l’autre à droite). - châtaignier : suffisamment de matériaux pour en parler - chêne ( regrouper les panneaux avec le sanglier)

Animaux : - Le sanglier - poème de Dubost sur le sanglier - Le lièvre - Le héron - La buse- oiseau protégé- chercher un livre les concernant

Matériel- Support : - Planches de châtaignier,
-  Barrière de jardin- en biais- traiter goudron

Ecriture : encre de Chine, voir si gravure nécessaire ou non... Plexiglas pour photos et lazure pour le reste + plexiglas/logo( petit marcheur intégré au logo des Rias.) Jointures en silicone Le bois doit être poli. On peut contacter un sculpteur de pierre ; il faut évaluer l’ensemble du budget...

Remarque : il faudra aussi une signalétique utilisant le logo spécifique, pour indiquer la voie à chaque carrefour...



En conclusion

Un grand pas franchi dans l’élaboration de ce projet. D’autres rencontres seront nécessaires pour sa mise en place...


Fatima Mana




_

Parcours de travail riche et fructueux



(JPG)


Une date avait été fixée lors du dernier Conseil d’administration et un groupe de travail constitué pour retenir le tracé du parcours de découverte et déterminer les lieux et nature des panneaux à implanter.

(JPG)




(JPG)

Le parcours :

-  église de Saint-Apollinaire,
-  Jurus,
-  Baraques,
-  Dounon,
-  Rossignol,
-  Croix de Rossignol,
-  Praneuf,
-  Hautes-Marlières,
-  Combier,
-  village de Saint-Apollinaire.

Minutieusement préparé par Nicole Chaudier,

ce parcours constitue une belle boucle de 2 à 3h,

avec très peu de goudron (Jurus-Baraques, Dounon-Rossignol),

des paysages et habitats très divers et souvent magnifiques...

Michel Cimaz avait tiré des relevés cadastraux.

Il est maintenant possible d’affiner encore le tracé, d’envisager les éventuelles demandes d’autorisation et de définir précisément l’emplacement des panneaux...

NB. Photos Jacqueline Cimaz et Geneviève Greco





_

Henri Rouveyrol, la faune et la flore

(JPG)

Henri Rouveyrol

n’a pas renouvelé son mandat au sein du Conseil d’administration de la Fédération des Chasseurs de l’Ardèche.

Celle-ci, dont il a été Président pendant trois ans, lui a rendu un vibrant hommage dans un contexte émouvant (cf l’article en page "Actualités" de l’ACCA.)

Comme il l’avait annoncé, une disponibilité accrue devrait lui permettre de se consacrer davantage à la commission.

Au moment où se préparent les textes de panneaux pour baliser le chemin,

-  ses connaissances sur la faune et la flore,

-  le fruit de ses observations,

-  la richesse de son expérience devraient permettre d’approfondir et de diversifier le travail...

(JPG)


_

L’Empreinte de la nature

(JPG)

Cette exposition conçue par « Naturama » a été prêtée par l’Arche des Métiers du Cheylard. Elle comportait 10 pupitres avec photo d’un animal de la région, carte, fiche de présentation (1), et s’accompagnait d’activités permettant d’appréhender les contenus par une recherche personnelle.

1. Les questionnaires, deux séries, très bien faites (1). Ils ont été remplis à l’aide des documents présentés sur les pupitres, de leur lecture ou de leur observation poussée. Remarque communiquée dans le cadre de l’évaluation : il est dommage qu’il n’y en ait pas eu une version sur Internet, avec liens vers des ressources documentaires écrites, iconographiques ou sonores...

2. « Cache, cache nature, le jeu du pisteur » où l’on jouait à 2, 3 ou 4. Il s’agit d’avoir le plus d’empreintes à mouler en pâte à modeler, puis en fin de partie, éventuellement, en plâtre. Et on ne les obtient qu’en répondant juste aux questions d’un petit QCM pour chacune des deux questions, au dos des cartes «  ? » ! Sinon il faut suivre les indications au dos des autres cartes de ce jeu de 46 cartes -dont 2 Joker... On peut même être obligé de détruire ses empreintes en pâte à modeler. Suspense garanti après maîtrise des règles et avant le plaisir du moulage ! (2) "Le jeu est intéressant mais les parties sont longues et complexes - plutôt pour adolescents"...

3. Atelier moulage d’empreintes, où on pouvait tamiser sa terre, y poser son moule (à choisir dans un lot de moules en résine), l’entourer d’un « mur » en plastique pour limiter le champ d’expansion du plâtre, talquer l’empreinte, repérer les quantités nécessaires et faire les dosages, plâtre et eau, remuer jusqu’à parfaite fluidité, verser le plâtre sur l’empreinte. Au bout de 20 mn on enlève la barrière puis le moulage. Il ne reste plus qu’à aller le brosser pour enlever la terre. On peut ensuite le peindre, marquer les références au dos...(3) Cet atelier a été plébiscité par tous les âges...

(JPG)



L’exposition est maintenant terminée. On a compté une soixantaine de visiteurs (et participants), dont plus de 40% de moins de 20 ans. L’exposition doit circuler dans le département (possibilité de s’adresser à l’Arche des Métiers du Cheylard pour savoir où elle est).

(JPG) (JPG)

Son intérêt a été accru et son exploitation s’est révélée créatrice et inédite quand - après réponse aux questionnaires et moulage d’empreintes en plâtre - jeunes et moins jeunes se sont lancés dans un travail de la terre :

-  reproduction d’animaux, créations libres, créations libres utilisant les empreintes...

Ce travail là peut continuer hors exposition avec d’autres moulages -à trouver- et par la poursuite très libre du travail de la terre...



En outre, il y a toujours :
-   la possibilité de dessiner, photographier, travailler et imprimer votre photo...
-   la possibilité de découvrir les livres et revues exposés (4)
-   la possibilité d’effectuer des recherches sur Internet.
-  la possibilité de lire l’excellent dossier pédagogique pour les enseignants, notamment pour orienter les recherches des enfants en fonction des programmes de l’école élémentaire...

En plus des moulages et autres productions personnelles, quelques jolies photos offertes en souvenir des recherches les plus intenses sont toujours disponibles...

(JPG)

Le centre de loisirs de Saint-Jean en atelier puis lecture...

L’équipe d’animation :
-   pour la commission faune-flore des Rias : Nicole Chaudier et Geneviève Gréco
-   pour la bibliothèque municipale : Jeannie Chapus, Jacqueline Cimaz et Fatima Mana Transport : Michel Cimaz et Georges Jouin

_

Découverte de sentiers balisés

(JPG)
carte...

Première sortie, à Grozon, ce samedi 15 avril, après report dû à la pluie du dimanche 9.

(JPG)
Examen d’un panneau

Un groupe a ainsi parcouru la première partie du sentier, de Grozon au col des Fans.

Nous avons observé les panneaux réalisés avec A.Souche, enseignant, par les élèves de Saint-Barthélémy-Grozon, il y a quelques années.

Nous avons apprécié leur partition : partie documentaire, concise et bien illustrée, la partie "roman écrit", le jeu avec sa réponse...

(JPG)
A quoi servait-elle ?

_

(JPG)
Et celle-ci ?

A noter que les panneaux ont bien résisté au temps. Par contre ils ont paru un peu espacés sur ce tronçon.

Une autre date devra être fixée pour le tronçon Col des Fans-Maga, plus riche en panneaux, et, éventuellement Maga-Grozon.




(JPG)
Quelle bête a fait ces trous ?


Outre les panneaux, le groupe a observé les paysages, les plantes -celle dont on se servait pour se débarrasser des verrues, celle qu’on appliquait sur les furoncles et d’autres qui ont plus ou moins été identifiées.

(JPG)
vent arrière

Côté faune, un site -nids de blaireau, des corbeaux, chèves et chevaux, queues et crinières au vent... Enfin des exemples intéressants de vieux bâtis plus ou moins en ruines...

(JPG)
Longue pause goûter...


De belles photos, d’amicaux bavardages, un sympathique goûter... Assez peu de kilomètres en plus de trois heures mais l’envie de poursuivre et la perspective d’emmener ceux qui n’avaient pu se libérer en ce week-end de Pâques.

Par ailleurs, la proposition a été faite de découvrir les sentiers de Fontréal et Chalencon...




Sortie à l’Escrinet du 29 avril


(JPG) Après un départ venté, découverte plus abritée du sentier et de ses panneaux.
(JPG)

Moisson d’idées et de photos...

Un lieu de pique-nique abrité,

où l’on a pu se reposer,

participer à une bataille de pommes de pin,
(JPG)

ou repartir pour de nouvelles découvertes au niveau de la flore, et des paysages...

Si bien que certains y sont déjà revenus en famille...



Une nouvelle commission

Ses objectifs : collecte, interprétation et valorisation de savoirs, pratiques et savoir-faire actuels et passés sur la faune et la flore de notre région.

Sa démarche : création d’un sentier de découverte. Pour ce faire :

-  en voir ailleurs,
-  procéder à un inventaire, prendre et traiter des photos et autres enregistrements,
-  se renseigner et se documenter
-  puis concevoir le texte de panneaux, leur forme, les réaliser...

Publier une brochure, et un jeu de dominos des traces pour la bibliothèque...

Enfin, prévoir des animations, notamment poétiques, sur le parcours -qui aboutira aux orgues.

1ère réunion, CR


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --