Les Rias
Services culturels numériques ?

- Contact
- Publications numériques
- Collecte ethnologique
- Ecriture
- Arts plastiques
- Arts visuels
- 5.0. Accueil Rias
- 5.1. Présentation
- Son, jeu, théâtre
- Manifestations diverses
- Communication
- Adhésion
- Annonces passées archivées
- Appels à projets
- Archives Parlarem
- Archives presentation
- Archives Publications
- Archives Rias
- Arles
- Art & numérique ?
- Collecte historique
- Design
- Ecritures visuelles et sonores
- Faune, flore, sentier de découverte
- L’association
- Médiation
- Musique
- Parlarem
- Partenariats
- Participations citoyennes
- Projets
- Projets citoyens
- Publications papier
- Réseau Arts Plastiques
- Sciences
- Sentier d’art
- Vie quotidienne

 

 

Plan du Site

Roman/Cinéma 2015

(JPG) Succès phénoménal aux Pays-Bas, alliance détonante d’une comédie de moeurs à l’humour ravageur et d’un roman noir à la tension implacable, Le Dîner dresse le portrait de notre société en pleine crise morale. Deux frères se donnent rendez-vous avec leurs épouses dans un restaurant branché d’Amsterdam. Hors-d’oeuvre : le maître d’hôtel s’affaire. Plat principal : on parle de tout, des films à l’affiche, des vacances en Dordogne. Dessert : on évite soigneusement le véritable enjeu du dîner, les enfants. Car leurs fils respectifs ont commis un acte d’une violence inouïe. Un café, un digestif, l’addition. Reste la question : jusqu’où irions-nous pour préserver nos enfants ?

Le film : Nos enfants de Ivano di Mattéo



(JPG) François Bizot, membre de l’Ecole française d’Extrême-Orient, est fait prisonnier au Cambodge par les Khmers rouges, en 1971. Enchaîné, il passe trois mois dans un camp de maquisards. Chaque jour, il est interrogé par l’un des plus grands bourreaux du vingtième siècle, futur responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts, aujourd’hui jugé pour crimes contre l’humanité : Douch. Au moment de la chute de Phnom Penh, en 1975, François Bizot est désigné par les Khmers rouges comme l’interprète du Comité de sécurité militaire de la ville chargé des étrangers auprès des autorités françaises. Il est le témoin privilégié d’une des grandes tragédies dont certains intellectuels français ont été les complices. Pour la première fois, François Bizot raconte sa détention. Grâce à une écriture splendide et à un retour tragique sur son passé, l’auteur nous fait pénétrer au coeur du pays khmer, tout en nous dévoilant les terribles contradictions - qui - dans les forêts du Cambodge comme ailleurs - habitent l’homme depuis toujours.

Le film : Le Temps des Aveux de Régis Wargnier


(JPG) Une petite gare de Bohême pendant la guerre.

Un stagiaire tente de s’ouvrir les veines par chagrin d’amour.

L’adjoint du chef de gare profite d’une garde de nuit pour couvrir de tampons les fesses d’une jolie télégraphiste.

Mais il y a aussi l’héroïsme, le sacrifice, la résistance.


Dans un pays qui a donné tant de richesses à la littérature mondiale, Hrabal est un des plus grands

Le film : Trains étroitement surveillés de Jiri Menzel



(JPG) À partir d’une histoire simple, Hubert Mingarelli réussit un formidable récit sur les rêves accrochés à l’enfance, sur l’apprentissage de la mort comme celui de la vie, sur le lien père/fils, resserré autour d’un oiseau, au bout des regards, des silences, des moments longs d’observation. Roman d’initiation, en une langue tendue, sans relâchement, de la simplicité des gestes à la simplicité des mots, La Dernière Neige est une oeuvre rare, juste. Juste et exceptionnelle.


Un père aime son fils qui aime son père. Tout cela se vit sans éclat, dans une mo-deste maison, raconté à mots feutrés par le fils. Une rivière verte et silencieuse est un texte intemporel, dans une ville indéfinie, avec son usine de compresseurs au milieu d’une vaste étendue d’herbes hautes. Dans ces étendues grasses, le narrateur a creusé un tunnel à ciel ouvert, véritable refuge dans lequel il marche, imagine et rêve d’un bras de rivière traversé par un pont, une rivière verte et silen-cieuse. Hubert Mingarelli ne dit pas tout et procède par petites touches pudiques pour signer un remarquable récit sur le rapport père-fils, dans la complicité qui se cherche, s’établit peu à peu, timidement.

Deux livres=Un film Lady Grey d’Alain Choquart


(JPG) Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend.

Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre.

Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille.

Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n’a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le " Chemin des crêtes du Pacifique ".

Lancée au coeur d’une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d’épuisement et d’effort, et réussir à atteindre le bout d’elle-même.

Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.

" Dix-sept ans plus tard, devenue une journaliste célèbre, Cheryl Strayed révèle enfin dans un livre revigorant son expérience, cette part d’ombre.

Et de lumière

Le film : Wild de Jean Marc Vallée






_

Forum des associations 2014 à Vernoux


Sympa malgré nos encombrants et bruyants voisins danseurs de salsa !

Mais quand un danseur de Salsa vient vous réciter des poèmes d’Aragon ! Et d’Eluard ! Allez résister !

Même si Dada... & Char 

Peu d’écritures et non encore mises en ligne... ON FOURNIT PAS ! E pourkwa kvous zapprenez pas za mettre vous-mêmes vos textes zenligne ?

D’Ohtres demandes de publications...

De lentes mais zinexOrables zavancées...


Du très facile a fer

ou


*


Pour lire, choisir plutôt le format livre...


I.I.

Choix triplement validé, on en avait besoin !




Validation ?

I. Par la qualité du travail d’un groupe lors d’un nouveau week-end/atelier éreintant mais productif et passionnant...

-  avec ce qui a été effectué en réponse aux consignes, ce qui a été effectué aux marges des consignes...

-  ce qui a été effectué ensuite dans une temps de totale de liberté...

Qualité des apports des jeunes et des moins jeunes...

Des jeunes qui d’atelier en atelier au fil des ans avec poètes, metteur en scène, plasticienne, ont acquis - se sont forgées une culture artistique forte, liée à des pratiques partagées et sans rupture avec une culture scolaire qu’elles aiment, ce qui n’était pas nécessairement évident a priori...


(JPG)
Création libre. Mylène CM2


Et le très beau travail plastique de Renée Grünweiser - des collages numériques sans automatisation logicielle...


Le bilan de ces premiers ateliers numériques où la spécificité de l’écriture numérique s’ébroue et s’envole...

Foin de confusion entre numérique et numérisé ! Dépassé ! On travaille et invente en fonction de son projet en utilisant ou détournant les ressources connues ou découvertes des outils Ecran et Net ! [1]




II. Par un article d’Art Press sur Acquaviva...

Voilà qui conforte le choix fait, et que nous ne pouvions ne pas faire, d’étayer notre approche du numérique, non seulement sur des décennies de travail sur l’informatique à l’école, et la robotique pendant deux ou trois ans, mais sans doute plus encore sur une familiarité beaucoup plus ancienne et profonde avec les avant-gardes plastiques, littéraires et musicales.


(JPG)


Un domaine où l’on se sent parfois très seuls et où il est difficile de résister à des attaques virulentes, parfois antagoniques (le tout art contemporain/l’élitisme de l’art...) mais souvent convergentes à l’encontre du milieu rural... Comme si le développement de la pensée ou de la création n’était affaire que de salons urbains [2]

Plutôt que d’opposition rural/urbain on pourrait parler du maillage du territoire en universités, centres d’art et recherches... et de l’aide aux structures décentralisées...


Et si justement un apport majeur des réseaux au local se situait aujourd’hui dans la mise à disposition pour tous et chacun, où qu’il soit, de la culture mondiale ? Des projets à suivre du centre Pompidou qui entend accompagner cette virtualisation d’expositions décentralisées, maniables et sécurisées...




Certes, malgré les annonces sur le NET, le public n’était peut-être pas aussi nombreux qu’on l’aurait souhaité au concert de Frédéric Acquaviva au Vernat, en juin 2012. Mais mais la taille du groupe a sans doute contribué à l’intensité de l’intégration à un temps de création in situ...


Où le numérique est apparu comme outil non neutre d’une musique, permettant les substitutions - même de l’image au son, les juxtapositions et/ou les fusions ou les glissements...


Et les expériences se diffusent de l’un à l’autre en milieu rural... Par des voies parfois difficiles à appréhender en ce territoire historiquement habitué à la clandestinité



(JPG)
Photo de plage aux cabines de Renée Grünweiser, habillée par elle de collages numériques. cf son mur sur Facebook.


-  L’ouverture des jeunes qui, d’année en année ont partagé des ateliers divers, côtoyé Astor, Dubost, Bontzolakis, Ménard, et plus récemment, Camboulive ...

-  La musique d’Acquaviva et sa connaissance des avant-gardes du 20ème siècle...

Notre conviction qui se fortifie de la clarification progressive de l’analyse, des concordances entre le numérique et les investigations/créations du 20ème siècle bouleversant, labourant, bousculant, court-circuitant un champ des identités fortement structuré par frises chronologiques, arbres généalogiques et autres tables des matières linéaires.

Les "trous" pré-identifiés du tableau de Mendéléiev, la théorie de la relativité, la physique quantique. Gödel, Les "Mathématiques" de Lautréamont... Le boson de Higgs...

Bouleversements dans la représentation du monde...

Beaucoup à apprendre sur Artaud, "spectres d’Artaud, langage et arts dans les années 50" à Madrid, de cette exposition/relecture dont un des deux currators n’est autre que Frédéric Acquaviva... Quand on a vu la qualité de l’exposition parisienne de cet été sur les Lettristes...

Complexité ? Certes...

Comme l’écrit Franck Mallet dans ce numéro 393 d’Art Press :

" D’ailleurs, ce n’est peut-être pas un hasard si Acquaviva fragmente sa mémoire grâce à l’ordinateur, où il range, classe et ordonne sons, photos, textes, vidéos. Parfois sa machine lui répond. Elle lui fait signe, proposant un nouvel agencement..."




III. Et puis l’envoi discret de Sébastien Camboulive, ce jeune papa qui a eu besoin de 147 photos de gens d’ici pour faire la photo-portrait au composite lissé, de l’Ardéchois d’ici, faux-instantané en trompe-l’oeil renvoyant la respiration de la vie du plateau, la sédimentation de l’identité d’une population et/ou de chacun. [3]

Et puis en avant-première d’une exposition suspendue à la fin de travaux, cette vidéo reçue de trois panneaux où vivent, permanents et éphémères, virtuels et réels, inquiétants de beauté classique comme calme avant tempête planétaire, trois paysages d’ici, choisis avec la population...

La voie frayée, en ce 21ème siècle commençant, à ces questions disparates qui surgissent ou s’imposent en ces encore débuts de l’ère du numérique...




Acquaviva, Camboulive et pédagogie en ruralpassiperdukça...


Vont en sortir dans quelques jours deux appels à projets un tantinet déjantés... A voir si les artistes y répondent et quels artistes et comment... D’autre part, pour l’un des projets, une dimension partenariale et locale sera cultivée avec un établissement scolaire.

J.Cimaz

NB. La force d’une spirale en hall de gare ou d’un fragment d’Aatie récif en navigation sur le Net...



_

[1] Bientôt l’article de Nicole bertholon sur cette journée puis le Calaméo des réalisations...

[2] sans nier, cela va de soi, l’importance de ceux-ci, du moins d’un certain nombre de ceux-ci, bien définis... Quant aux grottes, elles étaient bien rurales du temps des créations pariétales même si aujourd’hui les flots de touristes, parkings, QRcodes, cafeterias et autre marchands de souvenirs leur confèrent une dimension urbaine... Non ?

[3] Bien sûr, nous ne montrerons ni photo ni vidéo avant l’exposition...



_

Forum des associations du Pays de Vernoux

Richesse des ateliers d’écriture numérique et des échanges...

Les apports de tous lors de cette journée conviviale et fructueuse...


—> <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"> —>


Ophelia Escriu

NB. Certains acceptent d’être cités et photographiés, d’autres préfèrent ne pas l’être ; certains ont des pseudos et peuvent ou non les utiliser... Les richesses d’identités numériques qui permettent de différencier, d’enrichir les rôles, leurs articulations et leur unité...

PS. L’essai de mise en voix publié n’est certainement pas le meilleur, question de poids et conversion en MP3, question de compétence aussi. Et un gros travail à poursuivre, avec un(e) ou des professionnel(le)s. Nous recherchons un groupe que nous avions entendu, en plein air, aux gradins, à Vernoux, il y a quelques années. Une prestation qui avait fait fuir une partie du public, non préparée, mais qui était remarquable. Si quelqu’un a les références...

Et en faisant avancer les connaissances sur le rôle des avant-gardes ...



_

Essai de mise en voix

Festival du livre de la montagne ardéchoise


à Bourlatier.

Un cadre beau et dense ; un accueil averti et sensible et une organisation poussée et agréable...

Richesse des échanges, ouverture...

Un bilan extrêmement positif quant à ce qui est notre raison d’être - le développement de la culture en milieu rural sous toutes ses formes et, notamment, celles qui font appel aux technologies numériques.

Bilan riche aussi en matière de culture numérique - d’arts numériques et de livres numériques où la technique est bien mise en perspective comme moyen, riche et puissant, au service de la création et de l’expression...

Un bulletin numérique qui traduit les avancées, même si les photos ont souffert de l’éclairage ou du temps insuffisant pour transformer ces difficultés en atouts...


—> <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"> —>


Et des débats ouverts, auxquels chacun peut contribuer... A noter aussi les auteurs-amis ou amis-auteurs retrouvés, sans compter les nouveaux auteurs : vie et ouverture... Enrichissement d’une pensée collective...

J.C.





_

Fête du livre 2012 à Chalencon

Un temps bien meilleur qu’annoncé...Malgré le vent qui faisait voler les livres...

Un public intéressé...

Le succès toujours de "Vernoux que j’aime" d’Alain Delarbre et Maurice Reyne -contenu dense et documentation fournie - et ces très belles photos à double travail d’artistes : de l’oncle d’Alain Delabre puis d’Alain Delarbre lui-même, avec souvent sinon toujours, par delà la restauration, la re-création ou la création, comme pour "La Danse" où les dégradations de la plaque photo donnent lieu à tout un re-travail évoquant le meilleur de l’art abstrait du 20ème siècle...

Le gazouillis dans le vent de "Le jardinage ? Tout un art !", beau tiré papier couleur du livre numérique en ligne de Geneviève Greco, que la publication sous Calaméo fait entendre sur l’ordinateur. [1]


(JPG)


Et surtout la démarche...

Si personne ne s’est assis à la table pour s’essayer à l’écriture numérique, de très nombreuses discussions, approfondies, intéressés sinon passionnées ont eu lieu...

Les "petits livres numériques" découverts par leur trace papier, vu leur nombre (87 publications à ce jour), leur diversité, leur qualité retiennent l’attention. La question de la différence entre le numérisé (du livre imprimé lu sur liseuse sans autre forme de procès) et le numérique naissant d’écritures numériques composites et complexes, nouvelles, ne se pose plus longtemps, exemples aidant. De nombreuses personnes ont relevé des adresses, sont parties avec des documents et nous ont laissé leur adresse e-mail.

Un complément d’information ? Lire la note 4 de l’article de "Petits pas et grandes avancées" sur le blog De Site en Ville I

Vous pouvez même mettre un commentaire ou vous inscrire au blog... Et aussi lire le calaméo dont le présentoir est inclus dans cet article, en tournant les pages. Et si vous cliquez en haut à gauche sur "Calameo" dans ce présentoir, si je ne me trompe, vous accédez aux 87 publications des Rias... (Sinon, sur le site de Saint-Apollinaire-de-Rias, cliquez sur le Logo les Rias et choisir "publications" dans le menu déroulant. Vous auez en prime le mur des vidéos...

J.Cimaz

NB. Est-le vent ou le trop passionné des discussions, les photos de Geneviève Greco, qui a été là toute la journée, semblent s’être envolées ! Mais vous pouvez la retrouver parmi les gazouillis de son jardin...

_

[1] La "lettre ouverte" à Alain Delarbre et le livre gazouillant de Geneviève Greco ont battu tous les records de lecture sur le Net : 1200 et 1150 en trois mois soit en moyenne 400 par mois, et un rythme qui ne faiblit pas...



_

Corinne Porte directrice des Archives départementales

communique une proposition de concours photos sur les ponts d’Ardèche !

Un concours-photo, ouvert à tous, est organisé sur ce thème de juillet à octobre 2012. La remise des prix aura lieu le dimanche 14 octobre 2012 à 16h30, à l’occasion de la clôture de la Fête de la Science, aux Archives départementales de l’Ardèche.

...

Le règlement est accessible au format PDF.

Un projet intéressant...

Transmis par la mairie aux Rias

J.Cimaz

_

Reglement concours BDP

Technologies

Un flux si rapide, une obsolescence qui arrive si vite, plus vite que celles de livres aimés...


Les connaître, ces technologies pointues acidulées, même si on vous dit qu’à ce jour ces puces qui devraient se multiplier ne sont accessibles qu’à 0,06% des portables [1]...


Elles remplaceront les papiers posés ou affichés dans les gites et permettront aux vacanciers sans clés 3G de pouvoir accéder à l’information numérique.

Ceux qui ne comprennent pas nous disent "mais c’est sur le site d’"Ardèche plein coeur !" " Certes, mais nombre de portables - y compris des plus sophistiqués- ont encore d’énormes difficultés sinon impossibilités vis-à-vis de l’intertextualité. Et les gites sont sans wifi (encore que Domino...)

Des outils qui se cherchent, évoluent et une histoire des sciences et des techniques à suivre à l’heure du Boson de Higgs...


(JPG)


Histoire des sciences et techniques à laquelle nous tenons.


Autre volet essentiel : les contenus à communiquer, un niveau qui soit au moins à la hauteur des techniques, sinon il pourrait sembler que la montagne n’accouche que d’une souris...

Ce pourquoi, ici, nous avons donné la priorité à l’élaboration des contenus d’un réel augmenté, avec la population et l’aide de professionnels - en connaissant un peu les techniques bien sûr, mais en sachant aussi qu’en une ou deux années de travail des technologies émergentes peuvent être périmées ou du moins dépassées (sinon partiellement récusées par la CNIL).

Donc suivre, se tenir au courant
-  mais toute raison garder !

Ophelia Escriu

_

[1] téléphones portables, bien sûr.



_

Ateliers numériques en marge de l’exposition d’Adine Duval...

De premiers résultats - modestes certes, dans le seul domaine à ce jour de l’écriture plastique ou iconographique ou photographique, mais ça diffuse - touchant toutes générations et tous niveaux culturels...

Avec une mention toute particulière pour l’écriture photographique de Mendy qui va rentrer au CM2 et a eu seule l’idée d’enrichir l’expo par ces fichus reflets qui gênent la lisibilité des oeuvres ou par ces détails par lesquels le lieu pose son identité et sa pérennité...

C’était au départ une quête de photo à transformer...

Voici donc ce tout premier cahier...


—> <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"> —>

Actualisation après le second week-end.



_

L’oeuvre offerte de Joséphine


Livre/blog ? Encyclopédie/blog ? Journal/blog ? Cahier/blog ? La foire/fête aux arts visuels et plus si affinirés ?

L’ensemble ?

-  une oeuvre numérique inédite, se composant et s’offrant...

Un vrai service culturel innovant se faisant et évoluant sous nos yeux, service public, gratuit, sans prétention - de la vie de tous les jours à des réalisations de qualité et recherches actuelles, notamment du côté de l’art brut.

Lisez l’image, les images, les textes, les sons de cette page ou plutôt cette composition complexe, solisuelle, évoluant au fil des écrans...


(JPG)


Un cahier/blog de Joséphine ouvert, un service offert aus enseignants et aux parents et aux élèves, ouverts et participatif... [1]

A quand les arts numériques dans ce blog ? Et pourquoi pas, les arts numériques à l’école, voie d’accès au B2i ou boulevard ouvert au B2i écoles ?

A condition bien sûr de ne pas aller vers la technique pour la technique, là comme ailleurs, mais au service d’un projet de création (cf Ground de Kurokawa, cf General Instin et l’exposé de la démarche... ...


Par exemple, un hérisson-robot interactif et réactif changeant de sons -de voix ? - de couleurs, formes, bougeant des feuilles ou épines capteuses ( en attendant l’articulation numérique/optique - les hologrammes - avec déjà carte Arduino... ) Pourquoi pas mais pourquoi ? Pas d’inquiétude quant à la conception d’un projet adapté à l’âge des élèves...

Au plaisir...

Ophelia Escriu








_

[1] Recommandé dans la rubrique "Métier", sous le titre "Un blog au service de tous les arts visuels" par "Fenêtres sur cours" de juin, le journal du SNU-IPP.

Sur la même double page, "Plus belle ma fresque !" Un projet dont la démarche nous intéresse, avec des enfants "passeurs de mémoire". Toute la démarche de collecte, interprétation, médiation du travail avec l’artiste, bref de "réécriture(s)" dans ce travail de "passeurs de mémoire"...

L’annonce aussi de la parution au B.O. - en 2010 - d’une charte concernant des résidences d’artistes dans les écoles. Enfin des résidences d’artiste dans les écoles ! Une charte que nous allons étudier, analyser et dont nous rendrons compte...



_

Services =offre d’un service. Numérique. Culturel. Un service numérique culturel. Innovant. Par rapport à où ? à qui ? à quelles pratiques ?


Où "Services" =offre d’un service. "

Numérique". "Culturel". Un service numérique culturel.

Innovant. Par rapport à quoi ? à qui ? à quelles pratiques ?

Où ? En milieu rural de moyenne montagne, et pauvre (sauf de ses traditions !)


Un beau projet d’équipe dans lequel se sont impliqués Jean-Pascal Dubost, Alexis Chazard, Sylvette Béraud-Williams, Christian Bontzolakis, Martine Diersé, Nicole Bertholon et Jacqueline Cimaz. Un palier nouveau dans l’appréhension de l’ère du numérique, de ses incidences complexes sur les identités et une réflexion montante quant aux nouveaux services culturels numériques émergents. Une voie labourée par Pierre Ménard et éclairée, mieux que par GPS, par l’herbier de Paulette...


Nous avons choisi "innovant" par rapport à ici, à ce milieu rural, à son patrimoine, et aux pratiques numériques effectives qui s’y développent".

Des technologies innovantes ici ne le seront plus nécessairement en milieu urbain : systèmes sites/blogs, même QR-codes... Par contre les pratiques utilisant la carte Arduino, , les Fablab le sont encore, et même la Kinect ... les notions de réalité augmentée...

L’immersif est nécessaire aux simulations et à certains apprentissages chirurgicaux ou de pilotage... aux performances aussi sur jeux vidéo. Par contre l’"enrichissement" par le spectacle vivant peut aussi être un plus par l’émergence de pratiques mixtes et surtout pour une place de l’artistique trop souvent négligée par les réseaux sociaux.


Deux conséquences de ces remarques :


Même pour un innovant "relatif", le passage de l’utilisation de données numérisées à la création de services numériques peut amener une plus-value intéressante, notamment par la réflexion qu’il exige sur les écritures numériques.

Donc un 1er niveau peut-être pas très innovant quant aux technologies utilisées, mais créateur de plus-value en ce qui concerne les pratiques collaboratives. Un premier palier qui ne parait pas escamotable si on veut associer la population à la réalisation du projet.


(JPG)


Le second palier : quelle(s) innovation(s) technologique(s) intéressante et réalisables ici ? peut-être des QR-codes pour enrichir la signalétique du parcours d’art, si leur fabrication n’est pas trop difficile ? Sans doute ; mais ce qui nous a paru intéressant pour le public adolescent, ce sont les FabLab et, notamment, ceux qui mettent en jeu des imprimantes 3D dont on nous dit qu’elles vont être fabriquées en kit et être acessibles à tous - technologies innovantes, ouvertes, se prêtant à des activités inédites, inventives et collaboratives... Innovations technologique, cognitive et sociale...

Comment y introduire la dimension artistique ? Le biais de l’appel d’offres pour installation pérenne sur le parcours d’art - assorti de l’obligation de réalisation de tout ou partie(s) de l’oeuvre par FabLab, nous a paru une solution adaptée.

L’appropriation de la technologie se fera par l’étude, par des ateliers annexes, par la définition des critères puis par leur utilisation pour évaluer et choisir. De par la nature même du projet, la dimension artistique sera incontournable. Des panneaux ou QR-codes en lien avec le site pourront faire connaître les modalités de l’appel à projet, de la réalisation et de son suivi par une équipe élargie associant au maximum l’ensemble de la population.


(JPG)


Ces deux étages, la relative multiplicité des technologies, exigent un travail de structuration et mise en cohérence qui peut être orienté par un but éducatif et culturel : la réalisation d’une "malle" pédagogique numérique présentant les trois étages du projet, les outils numériques produits au 1er niveau avec attendus pédagogiques et démarches préconisées, le FabLab  [1] les étapes de conception de l’appel à projet et son contenu, les processus d’évaluation et sélection, le suivi de la réalisation et l’installation de l’oeuvre, les explications sur la nature et la réalisation de celle-ci, les remarques, peut-être des pistes pour travaux du même ordre, puis les attendus, la mise en oeuvre et la réalisation de ce projet à trois étages.

"Malle pédagogique" où une base de données avec références bibliographiques, documents photos, vidéos, sonores, plans, outils utilisés, approches des usages, exemples de réalisations et critiques... pourrait être intégrée, le tout étant accessible sur le site ou un blog rt/ou tablettes partiellement dédiées. Un wiki pourrait compléter cette panoplie, permettant des échanges ultérieurs avec les utilisateurs de "cette malle pédagogique numérique culturelle à trois étages" et entre utillisateurs.

Un contact pourrait être établi pour diffusion ou échanges et évolutions éventuelles, avec les CCSTI et les CDI, CDDP, le Archives...

Jacqueline Cimaz

_

[1] Voir fonctionner le FabLab du réseau Net iki à Dijon .



_

Services numériques culturels innovants ?

Rencontre à la Région ce mercredi.

Comme avec le Département le 4 janvier, accueil très favorable et constructif de ce projet, ancore enrichi et réactualisé.

Un travail à pousuivre avec, la mise à profit du séminaire CNRS accompagnant la remise des Labels Villes-Internet.

Et un voyage à Barcelone où s’expérimenteraient les FabLabs dans les quartiers ?

Un encouragement pour toute l’équipe. Une actualité qui avance plus vite que marée en baie du mont Saint-Michel et de nouvelles perspectives...


La découverte de Confluences, au confluent de la Saône et du Rhône... un lieu accueillant au flux d’idées...

Des trams à tête de poisson, un bâtiment de verre entre proue de bâteau et aquarium et un impressionnant réseau de TER numériquement géré et qui donne des envies de voyage en Région et jusqu’à Marseille...


Qualité de l’accueil, puis une fois les ascenseurs domptés - savoir que le rez-de-chaussée est au -1 - au détour d’un couloir, une de ces tables de libraire qui vous cloue sur place.


(JPG)


(JPG)


Et trois nouveaux livres pour la Bibliothèque de Saint-Apollinaire-de-Rias :

-  "Le 5e écran. Les médias urbains dans la ville 2.0." Se lit d’un trait. Une collection dirigée par Frédéric Kaplan "La fabrique des possibles."

Seule remarque - la ville, la ville, la ville... Et le rural ? A quand des informations reliées à des capteurs qui informent de l’état des routes et de la localisation des plaques de verglas ? A quand des panneaux donnant l’état de la circulation dans la Côte du Pin, à St-Péray et plus loin et vous signalant la possibilité d’atteindre ou non la gare TGV avant le départ du train pour Paris ?

A quand des Q-codes où Régine Raphoz vous explique son travail au Carrefour des Résistances, où Martine Diersé vous lise un poème sur stèle de ce poète de Mongolie...

Une réalité augmentée, quoi, de notre Carrefour des Résistances...

-  Autre petit livre lu d’une traite ; "Demain, les mondes virtuels" (même collection) de Rémi Sussan. Mondes virtuels, avatars et identité. Mondes virtuels, du jeu à la simulation, aux apprentissages...


Le 3ème, non encore lu "Le patrimoine culturel immatériel. Enjeux d’une nouvelle catégorie" de Chiara Bortolotto (Ed. Maison des sciences de l’homme] Un livre sur lequel nous reviendrons...

Jacqueline Cimaz





_

Services culturels numériques ?


Un beau projet d’équipe dans lequel se sont impliqués Jean-Pascal Dubost, Alexis Chazard, Sylvette Béraud-Williams, Christian Bontzolakis ; Martine Diersé, Nicole Bertholon et Jacqueline Cimaz.

Un palier nouveau dans l’appréhension de l’ère du numérique, de ses incidences complexes sur les identités et une réflexion montante quant aux nouveaux services culturels numériques émergents.

Une voie labourée par Pierre Ménard et éclairée, mieux que par GPS, par l’herbier de Paulette (et... à suivre...)

"...UNE SÉRIE D’ATELIERS D’ÉCRITURE REPOSANT SUR LA PRATIQUE NUMÉRIQUE ET LES ARTS VISUELS ET EN LIEN AVEC LA POÉSIE (VISUELLE , NUMÉRIQUE ...) ... AVEC CONSTITUTION D’UN BLOG ÉDITEUR DES PRODUCTIONS"...


Une idée de Jean-Pascal Dubost, comme la suivante...


"UNE PERMANENCE POÉTIQUE AU SEIN DE L’ASSOCIATION LES RIAS, POUR L’ÉLABORATION ET LA FABRICATION D’UN LIVRE D’ARTISTE NUMÉRIQUE COLLECTIF PAR LE PUBLIC À PARTIR DES 20 POÈMES EN BLOC ÉCRITS PENDANT LA RÉSIDENCE « RÊVERIE AU TRAVAIL... "

Prenez celui-ci :


(JPG)


décortiquez, recortiquez sans censuer le lisuel et le lionore...


"A l’heure, écrit Sylvette Béraud-Williams, où de nouveaux logiciels et services en ligne transforment la représentation de notre propre environnement, quelle perception avons-nous de notre territoire ? Entre l’universel et le local, quel est notre sentiment d’appartenance, comment décliner notre paysage identitaire ou territoire de mémoire, quels mots ou quels moyens l’écriture transmedia met-elle à notre disposition pour capter ces évolutions et faire jaillir du sens de ces confrontations en apparence contradictoires ?"


"Il reste, précise A.Chazard, que le projet [1] évolue vers deux réalisations distinctes - application destinée à des terminaux tactiles de type tablette, base de donnée, numérisation et mise en ligne des médias, installation en extérieur, développement de l’interface..."


Outils de travail et de restitution divers, services au niveau de l’aide - sinon à la création, du moins à l’investigation et à l’expression, à la communication, à la création, à la diffusion, et mise à disposition d’outils... D’outils intelligents ? D’outils suscitant des pratiques d’utilisation créatrices ? D’outils incitant au développement d’heuristiques, à la sérendipidité ?

Enjeux cognitifs et citoyens, de développement humain durable... Choix des théories à matérialiser dans l’outil - questions récurrentes des démarches pédagogiques, des stratégies de transfert - transmission ( ?) de l’expertise...

Réflexion en retour sur ce qu’induit l’outil...

Jacqueline Cimaz



_

[1] le volet concerné du moins ? A voir...


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --