Mairie
Numérique

- Communication
- Loisirs & culture
- Autres intercommunalités
- CIAS
- Droits et Démarches
- Etat civil
- PNR des monts d’Ardèche
- Réalisations et projets
- Sommaire
- Autres services
- Communauté de communes
- Contact
- Echanges
- Elections, archives
- Elus & réunions
- Histoire Patrimoine
- La commune
- Manifestations
- SIVOM
- SMEOV
- Vie municipale 2001-2013

 

 

Plan du Site

Politique du numérique ?


Une politique du numérique menée ces dernières années dans ce village qui, comme celles de Bron et Grenoble, a apporté 5 arobases à la Région Rhône-Alpes.

«  A quoi ça sert ? » a-t-il été récemment demandé à quelqu’un qui ne pouvait répondre.

A quoi ça sert ?

Par delà les panneaux aux entrées communales, par delà un rôle indéniable dans l’obtention décisive de plus de 100000€ de subvention pour les travaux de réfection de la Bibliothèque-EPN et de création de la grande salle du conseil, hyperconnectée, et qui sert à tous, l’intérêt fondamental se situe au niveau de la communication d’un outil d’évaluation externe utile à cette évaluation interne qui permet de réguler de manière continue la mise en œuvre de la politique numérique communale.

La politique numérique communale ? Quels objectifs ?

-   Le développement du numérique sous toutes ses formes au service de tous (chercheurs d’emploi, travailleurs à domicile, partiellement ou en partie, créateurs d’emplois, élèves ou étudiants, non lecteurs, jeunes ou personnes âgées...) et ce notamment par un travail conséquent du mémoriel et de sa transmission au travers de rencontres, de mises au point et d’exploitations collectives des écrits, images et sons utilisant le support d’un site Internet et de ses annexes et compléments qui ne valent que par les usages qu’il servent...

-   Les usages ? Ils sont relatifs à l’époque, mais aussi à ce territoire de moyenne montagne qui reste ardéchois - son sol, son bâti, ses cultures, ses routes, mais aussi sa culture, ses productions, matérielles et immatérielles, ses réseaux - le réticulaire étant devenu un concept géographique.

-   La visée ? Le développement de la démocratie participative, et donc des moyens de celui-ci.

-   Lesquels et comment ?

-   La formation. L’implication d’une bonne partie de la population dans la production de connaissances par la patrimonialisation, le développement de la créativité par une politique culturelle conséquente utilisant notamment cet art contemporain que les grandes écoles et universités sont entrain de mettre au cœur de leurs contenus, que les grandes entreprises utilisent aussi pour développer la créativité scientifique et technique de leurs ingénieurs et techniciens...
Cf l’inestimable apport des résidences d’artistes et de la mise en place de médiations tout public.

-   Quels outils ?
-   Les utilisations de la grande salle donc, pour appréhension ou création de contenus pour le site - vidéos, photos, idées, créations utilisant celles des artistes...

-   Celles de la bibliothèque et de l’EPN labellisé Net Public...

-   Les formations qualifiantes - notamment B2i ou le niveau B2i adultes.

-   L’appréhension d’autres modes de travail avec le développement en co-lieu sinon co-working, la réflexion en cours sur le fablab, bien lancée par l’intervention de Pierre Béroud...

-   Et bien sûr, essentiels, les séminaires, le questionnaire et les autres outils de l’observatoire Villes internet et des apports des villes, écoles et regroupements...

-   Il y a aussi le système complexe que constituent le site, les blogs, les espaces divers sur autres sites, notamment celui de Villes Internet, et surtout les lettres d’informationdu site qui permettent repérage et accès thématique... les publications proches du livre, créées par la population... De précieux Biens Communs.

-   La réflexion de fond sur art et numérique avec la mise à disposition du public d’œuvres de qualité... sous diverses formes - notamment expositions temporaires ou permanentes, sorties, parcours d’art...

-   La mise en synergie du réseau - instances communales et tissu associatif...

-   Une évolution des outils à penser en fonction de celles des usages - notamment de celles des réseaux, en aménageant les diverses complémentarités possibles...

-   Mais en ne mettant pas la charrue avant les bœufs c’est-à-dire en pensant l’évolution des outils en fonction de celles des usages, des perspectives, finalités et objectifs à réévaluer sans cesse avec la population...

-   Tout cela évidemment dans le respect le plus exigeant de la législation en vigueur, de la déontologie, de l’honnêteté intellectuelle - et plus - ce, sur le Net comme dans la vie quotidienne [1]

Michel Cimaz



_

[1] Comment sans de telles exigences des jeunes pourraient-ils aborder des études universitaires quand, en tous domaines, la démarche scientifique exige rigueur des formulations, dispositifs expérimentaux, interprétation des résultats... ?-



_

Point d’étape

bilan ou synthèse en guise d’éditorial.







Michel Cimaz

-  Cliquer sur la flèche au milieu du livret miniature pour l’ouvrir et le lire. S’il n’était revenu à ce format, réactualiser la page.




_

Label Villes-Internet 2014

Pour la 4ème année, la commune a obtenu le label Villes Internet maximum. Michel Cimaz, maire, a donc reçu pour la 3ème fois les 5 arobases et pour la seconde fois, de plus, une mention. Après "ruralité", "Village Internet" ce qui a plu aux habitants -résidents permanents ou de la belle saison - qui, ici, se sentent "Village planétaire"... [1]


(JPG)

Remise des Labels sous la présidence de Cécile Duflot, ministre



Des débats intéressants, et des échanges qui nous concernent, notamment entre Emmanuel Eveno, président de Villes Internet et Vanik Berberian, président des l’association des maires ruraux de France, mais aussi et surtout ces tables rondes auxquelles participent divers universitaires, confrontant plusieurs points de vue, et riches de ces multiples approches scientifiques qui permettent de faire avancer la réflexion sur des problèmes fondamentaux quelles que soient la taille et les spécificités des lieux d’habitat des uns et des autres...

N’est-ce pas l’intérêt majeur d’Internet, né de besoins d’échanges entre universités américaines, de mettre à disposition de tous et partout, pour peu que les réseaux soient accessibles, les connaissances acquises et se cherchant, scientifiques et artistiques, les outils de production des connaissances, de recherche et création ? Les plus grands musées ouverts à tous... Un fantastique outil de démocratisation culturelle et de formation pour peu qu’on ait atteint le seuil permettant d’utiliser ces ressources...


Des habitants du plateau sont intervenus dans une création musicale présentée en avant-première à Broadway, ce qui a vallu au village une citation avec les grandes capitales européennes et américaines sur Art Press, plus récemment, c’est l’habilitation "Biennale de Lyon", et d’autres prestigieuses distinctions dont nous reparlerons bientôt... Les jeunes dansent avec des flux de lumière, modelant des formes et on reçoit une offre de formation du Fresnoy...


Certes les ressources budgétaires nécessaires au développement technique sont liées à la taille des agglomérations mais la qualité de la réflexion quant aux usages, n’est-elle d’abord liée, à la fois aux niveaux de formation et d’implication de chacun et à la qualité du travail d’équipe et de la vie démocratique locale ?

Beaucoup de questions posées et ouvertes au débat...


Voir le dossier de presse global de Villes Internet


Et notamment, la vidéo sur la ruralité :


Les villages internet : mutualisation et mise... par VillesInternet


Un article du SIVU des Inforoutes qui était présent à Paris et y présentait des innovations techniques comme cette ressource cartographique nouvelle proposée en réponse à nos besoins pour le parcours d’art... Un "sur mesure" très intéressant qui permet de déployer cartographie et données diverses issues d’un long travail sans que n’importe quel visiteur puisse les modifier... [2] Saluer le travail en la matière de Garlann Nizon qui était intervenue à Saint-Apollinaire-de-Rias dans le cadre de la Fête de la science 2013 pour présenter la philosophie d’Open Street Map, et a su écouter les remarques, évaluer les besoins, les transmettre...

Une belle démarche d’écoute du terrain, de co-construction et un outil qui devrait servir à tous, ne serait-ce, déjà, mais pas seulement, que pour les multiples parcours d’art d’Ardèche... [3]

Un lien appréciable aussi entre besoins du terrain et outil...

Sur cette image du diaporama, Garlann Nizon, l’auteure de cette initiative en matière de lien entre besoins culturels et technique et, au premier plan, à gauche, une image de la cartographie proposée dont les ressources nous ont été explicitées à Paris...


(JPG)


Voir le diaporama du SIVU et les vidéos de Villes Internet en commençant bien sûr par celle à laquelle participait Saint-Apollinaire-de-Rias (juste une erreur de nom que chacun peut rétablir...).

_

[1] Expression à laquelle chacun attribue un sens, souvent fort différent de celui que Mac Luhan ou d’autres ont attribué à ce terme. Juste pour dire "Dans mon petit village, je suis solidaire de toute la planète et peux communiquer si je le veux avec tous ses habitants"...

[2] Il est évident que toutes les propositions seront bienvenues, qu’il peut y avoir des modifications et des enrichissements, mais que cela demande concertation, études, simulations, réflexion...

[3] pour lesquels il est probable que d’autres équipes s’engagent dans une version "augmentée" de leur parcours d’art...





_

article de la revue de l’association des maires ruraux

Quand Villes Internet fête ses 15 ans...

Des activités denses et multiples, des approches et points de vue divers...

Un concours photo, une initiative enrichissante pour tous et qui, sur le terrain, amène à échanger et réfléchir en profondeur sur les pratiques.

Aussi à se construire une vue d’ensemble...



(JPG)


Comme ce pannel très diversifié de 15 acteurs du numérique dont bientôt la totalité des contenus seront en ligne...

A travers les biographies, les parcours personnels, voir peu à peu ce qui se construit et comment...


(JPG)


Si Saint-Apollinaire-de-Rias se singularise par un bénévolat assez rare dans un cadre de nécessaire professionnalisation.

-  un bénévolat fondé toutefois par une pratique professionnelle qualifiée au sein de l’Education Nationale et étayée par des travaux et une réflexion approfondie au sein de cette institution, quant aux contenus et apprentissages, aux liaisons entre numérique et sciences, numérique et arts, par une réflexion émergente sur la spécificité des écritures numériques, cette spécificité pose aussi d’autres problèmes nécessitant la poursuite, l’élargissement et l’approfondissement continu de cette réflexion...

On pourrait évoquer un militantisme pédagogique et un militantisme laïc liés à des engagements familiaux et sociaux anciens et prenant une importance renouvelée quand les questions de laîcité sont au coeur d’enjeux sociétaux planétaires, notamment quand maints indices montrent que plus d’un siècle après les manifestations de suffragettes en France, après seulement 69 ans de vote des femmes, rien ne parait définitivement acquis quant au statut de celles-ci...

Il y a quelques années Claire Schlenker, intervenait à Saint-Apollinaire-de-Rias dans le cadre de la Fête de la science, pour montrer l’importance de l’engagement des jeunes filles ou femmes dans les carrières scientifiques...

Carrières où il y a des débouchés pour elles...


Quelles avancées depuis ? Quels progrès dans les formations et les idées ?

Quelles utilisations de leur facebook par les pré-adolescentes ?


Autre dimension importante, l’implication citoyenne, bénévole dans la vie de ce pays... (Et de tous les pays, sur tous les continents...)

Quand les regroupements territoriaux s’accélèrent quelles mesures pour le développement concommitant d’une citoyenneté active, entendue, stimulée à tous les échelons et se faisant entendre ? Une citoyenneté à laquelle les TIC offrent pourtant de nouveaux outils ? A la condition qu’on les utilise pour ça... [1]

Les techniques aussi sophistiquées soient-elles ne résoudront rien sans une volonté et une intervention sociales qui demandent concertation, formation réflexion et échanges...

La professionnalisation n’exclut l’intervention citoyenne et bénévole mais appelle au contraire des formes de paritarisme à définir.


Comme avec le recul, un additif aux réponses à un questionnaire dont l’ensemble n’a sans doute pas fini de nourrir la réflexion, ce qui n’est pas son moindre mérite...


Un additif qui toutefois ne serait pas complet si on ne revenait sur le rôle des sciences et des arts dans la compréhension du monde et donc des mécanismes en cours. Il a fallu un peu de temps de recul pour découvrir et appréhender en quoi et comment le travail de création de Didier Tallagrand, fort aussi des activités de médiations conduites, donnait sens et consistance à tout le travail de patrimonialisation effectué pour nourrir le réel augmenté du territoire, devenu "réel enrichi par tous", puis dépassant cette étape pour une autre conception du réel augmenté du Parcours d’art...


J.Cimaz

NB. 3 femmes sur 15 interviews. Un constat préoccupant auquel il est évident que l’imposition de quotas ne saurait apporter une réponse satisfaisante.

Par contre des données à prendre en compte au niveau du système éducatif, de l’information des publics et de l’orientation scolaire et universitaire.

Par exemple ne serait-il opportun d’introduire un minimum d’approches du langage html, ne serait-ce qu’au niveau du travail des sites d’écoles ? Un bon moyen de faire sentir le pouvoir de l’homme ou de la femme sur la machine, y compris de manière ludique...


_

[1] Où serait le progrès me disait récemment une amie commentant les récentes manifestations madrilènes, si nos petites filles utilisaient le Net plutôt que le bouche à oreille pour chercher des faiseuses d’anges ?



_

Réseau des raisons d’un choix...


-  La volonté d’apporter des services à la population, au niveau des démarches administratives, de l’information, de la communication, d’où l’adhésion au SIVU des Inforoutes de l’Ardèche, les équipements...

-  D’où la possibilité pour les gens de venir travailler en EPN, d’y amener leur portable ou, ce qui est nouveau, de venir utiliser la WIFI pour lire ses messages sur leur téléphone (5 des 14 présents de mardi dernier, 2 juillet)

-  D’où la mise à disposition d’équipements, de lieux et la mise en place de formations, des B2i passés et en cours au Passeport Numérique, un dispositif qui se met en place avec la Région pour la prochaine rentrée.

-  d’où la mise en oeuvre d’une pédagogie du projet avec autant de pauses méthologiques que nécessaire et la structuration de celles-ci...

-  d’où la place faite à l’art, notamment aux arts visuels dans la formation. Ceci pas seulement parce que l’association gestionnaire fait partie du réseau de diffusion de l’art contemporain en Ardèche, mais parce que, en amont de cette appartenance le choix a été fait d’apporter le maximum d’informations et formations culturelles à la population, et notamment au jeune public. Par ailleurs, le développement du Design ne peut s’ignorer.

Il est établi que les pratiques culturelles des familles ont un poids décisif sur le niveau d’études atteint par les enfants ce qui explique la fameuse "reproduction" sociale et culturelle étudiée par Bourdieu. On sait combien, à cet égard, la première année de fac présente une épreuve difficile.


Récemment la Journée d’études Villes Internet/Education Nationale/Familles de Poitiers, organisée à l’initiative de Villes Internet, revenait sur l’angoissante fracture culturelle qu’accentuait encore le numérique. Un souci majeur de l’équipe municipale et associative depuis le début. D’où le choix de la qualité exceptionnelle des intervenants dans un village, choix que peuvent lui envier beaucoup de grandes villes... D’où aussi le parti pris d’organiser des résidences d’artistes...

Un choix que porte l’exposition permanente d’oeuvres d’art de grande facture...

Un choix étayé par les publications numériques... Où on apprend et s’exerce...

Des lieux et équipements avec l’exposition d’oeuvres d’art de référence, par lesquelles s’interroge et s’utilise le numérique ? Avec des présentation aussi d’investigations théâtrales sur identité numérique, avatars, réseaux... Une présentation du large pannel de nos publications numériques...

La découverte et re-découverte, de temps à autres, des lieux les plus forts du parcours d’art (plus de 20km mais on peut aller directement aux oeuvres) avec souvent présentation en salle de documents plus ou moins mis en forme qui contribueront à l’enrichissement par tous de ce parcours d’art ?

Des rencontres relativement fréquentes avec les jeunes, non scolarisés dans la commune, pour qu’ils mettent en mots précisent leurs usages ?

Sans négliger un repérage des usages des gens tout venant, même s’ils ne touchent pas un clavier... Comme Paulette présente dans une initiative récemment mise en ligne...


Et surtout, sans doute, nos modestes travaux sur l’écriture numérique. Il semble dans les nouveaux centres de formation universitaires des enseignants remplaçant les IUFM, une part importante doive être faite aux écritures numériques et à leurs lectures. Pour la 1ère fois, ENFIN, l’accent est mis sur la spécificité des écritures numériques, ce sur quoi nous insistions depuis quatre ou cinq ans ! (cf venue de Pierre Ménard pour la Fête de la science 2009...


J.Cimaz



_

2 étudiants de Lyon-2, 5 arobases + RURALITE

Une mention dont après un long travail théâtral et de représentation par l’image, de lectures et débats, le contenu et les enjeux qui y sont liés paraissent plus clairs. Pourvoir le rural de diverses urbanités et les métropoles de ruralités vivrières et culturelles collectives et personnelles, sans, pour un temps confortable, risque de confusions d’identités évoluant de part et d’autre... Un des points abordés lors de la rencontre du maire avec des étudiants lyonnais [1] dans le cadre de leurs études sur les 3 collectivités labellisées 5@ en Rhône-Alpes

Le résultat se décantant peu à peu d’un long temps de réflexion collective.

Beaucoup d’explications sur la conception du numérique, ses utilisations diverses, publiques et privées, sur le rôle de référence et d’archives que jouent site et blogs - outils de patrimonialisation...


(JPG)


Et puis la grande question de l’art - sinon "art numérique", plutôt art contemporain interrogeant le numérique et l’utilisant... [2]

Et la non moins grande question des impacts et ressources non seulement sur les services mais sur tous les domaines de la vie économique locale...

Et même la question de la langue, de l’occitan - dit "patois" à Aubenas comme ici...

J.Cimaz

NB. Et savez-vous que pour cette mise à jour en cours du site en ce tout début juin, ce sont quatre élus municipaux, dont trois femmes qui ont mis la main à la pâte pour écrire un article pour le site. Plus du tiers des élus municipaux. Pas mal non ?

_

[1] Université Lyon 2 - un retour prévu

[2] La preuve par "Les papillons verts" et "l’Ardèche" de Camboulive, interrogations sur l’identité, individuelle, collective et du territoire... Une démarche similaire pour Emmanuelle Lauër où la vie locale se niche dans les noeuds/interfaces pour féconder les réseaux...

Et sans préjuger de ce qui va advenir, on pourrait évoquer le magnifique projet de Didier Tallagrand qui recreuse la réflexion en amont du point où le théâtre s’est arrêté, en y ré-impliquant chacun autrement et en liant par le jeu (à tous les sens du terme), identité individuelle et identité de ce territoire rural - avant, sans doute, d’en anticiper des transformations, comme à Marseille... ou de Marseille à Gap...



_

Les 3 venues du SIVU des Inforoutes de l’Ardèche

en ce début 2013, suite aux arobases de Metz et à notre réemménagement en locaux rénovés.

Matériel et réglages. Du presque utilisé avant d’être posé ! - Daniel Suszwalak , Directeur du SIVU des Inforoutes, un prêt de matériel dans le cadre du projet "Du recueil de mémoire à l’écriture transmedia" - "la question de l’identité à Saint-Apollinaire-de-Rias" ( projet des Rias en partenariat avec l’EPN). Du matériel très utilisé dans ce cadre et une utilisation filmée de plus par Christian Prost, correspondant du Dauphiné, venu juste au moment où s’engageait un nouveau travail...

-  Amandine Renault, chargée de communication ; un travail intense, une volonté exemplaire d’engagement professionnel strictement pensé. Un interview de Michel Cimaz, bien préparé et conduit, et une question de clôture choisie pour faire avancer...

Ensuite un entretien à bâtons rompus dans le cadre de l’EPN - l’indispensable début de mise en place de quelques unes de ces références communes nécessaires à toute situation de communication...

et - Frédéric Jacouton, technicien. Expertise et complicité fondée sur l’appropriation d’un matériel dont, de part et d’autre, on voit et maîtrise les objectifs pédagogiques... Et dont, pour notre part, nous découvrons des potentialités insoupçonnées...

Bref du positif.

Jacqueline Cimaz

NB. Une nouvelle rubrique créée sur le site municipal -"numérique" - pour une politique numérique globale. Une perspective différente - en partie - de celle de l’EPN municipal.

Liens donc sur articles en blog passeur, où vous pouvez commenter. Ne vous en privez pas, vos commentaires nous intéressent et nous y répondrons. Vous pouvez aussi vous inscrire à ce blog. (Idem pour "Ecritures Numériques" et les autres...





_


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --