E.P.N
Services

- Présentation contact
- Reseaux
- Municipal
- Ressources
- Pôle multimedia
- Evaluation/Régulation
- Créations numériques
- Archives & Documents EPN

 

 

Plan du Site

Le revers de la médaille

Le travail réalisé s’est révélé fructueux. Les taux de connexion à Internet, la diversification des usages se sont accentués. De nouvelles pratiques se sont développées, notamment du côté des scolaires mais pas seulement.

L’écriture, y compris littéraire s’est enrichie du net.

Le revers de la médaille ? Les exigences quant à la qualité du service, se sont, elles aussi, développées.

"Or depuis plusieurs semaines les habitants de la commune de Saint-Apollinaire-de-Rias et de Vernoux-en-Vivarais se plaignent de problèmes de connexion au net (nombreuses coupures intervenant lors des échanges y compris téléphoniques).

Avec les réseaux Orange et SFR les problèmes persistent malgré l’intervention d’experts sur les lignes.

Les clients sont en difficulté, de nombreuses personnes utilisant l’Internet pour leur travail et les jeunes qui en ont chaque jour besoin pour leurs études, notamment en collège.

Par ailleurs de nombreux services passent par le Net comme les demandes de bourses dont il faut télécharger les formulaires. Il y a aussi les achats de billets de train, d’autant que les billetteries de proximité ont été supprimées.

La recherche d’emploi...

Bien d’autres choses qui ne se font plus que par le biais d’Internet... Comme le prise de rendez-vous médicaux chez les généralistes ou les spécialistes...

"Une situation intenable qui engendre beaucoup de difficultés au quotidien et rend la vie très difficile en milieu rural ou semi-rural..."

"A noter aussi une baisse de qualité du réseau téléphonique d’Orange" disent nos interlocuteurs.


Une habitante de la commune a pu, depuis, joindre Orange. Ses interlocuteurs lui ont dit qu’"il y avait actuellement des travaux sur les lignes qui dureraient jusqu’à décembre, de manière à pouvoir améliorer la qualité du réseau."

Notre habitante s’est félicitée de ces travaux mais a fait remarquer qu’il n’était pas possible de rester pendant des mois sans pouvoir se connecter normalement pour tous les usages évoqués et, particulièrement, pour les scolaires - sans oublier les impôts à consulter.

Ces négociations ont abouti à un compromis - la mise à disposition temporaire (et gratuite) d’une AirBox.


En espérant que les problèmes signalés par la population puissent ainsi être résolus...


Propos recueillis d’habitants des communes citées





_

Offre d’emploi communiquée par les réseaux EPN régionaux.

Descriptif à lire :

PDF - 392.8 ko





_


Intempéries. Quand affluent des témoignages...

Photos, renseignements divers, récits et évaluation des mesures de déneigement d’origines diverses...

Voici donc quelques photos...


(JPG)

cliquer sur l’image pour feuilleter l’album...


Vous pouvez nous en communiquer d’autres et venir les travailler en EPN... Prestations gratuites... (1)


Le bel envoi de Nicole Chazel



Accès direct


L’envoi de Michel Cimaz

ou

Les dents de l’hiver


Pour l’EPN,
Jacqueline Cimaz



1. Quand c’est possible, le travail sur portable personnel est évidemment beaucoup plus riche et facteur d’autonomie dans la poursuite personnelle de recherches, essais et créations... Sinon, venez avec une clé USB... Prestations totalement gratuites... Et bientôt la reprise de samedis de travail, au moins le matin, les vendredis soir étant trop souvent perturbés...





_

Accès à la lettre d’information de la période

cliquer sur le lien

Lettre d’information du site global fin 09/2014




Domaine mairie

-  Plan de la commune : en cours d’élaboration, avec indication du parcours d’art, par le Syndicat mixte.Inforoutes.
-  Mise en ligne en domaine "Mairie" de documents reçus de diverses instances. Voir :
-  communauté de communes du Pays de Vernoux
-  PNR
-  SMEOV

-  Vie quotidienne :
-  quand la foudre au village...
-  Encore la foudre, cette fois à Combier
-  Après les pluies, le brouillard
-  Quand le familial irrigue la vie communale

-  Le résultat des élections européennes à Saint-Apollinaire-de-Rias.

-  Manifestations :

-  Banquet Républicain du 14 juillet, l’invitation et les images de la cérémonie, des échanges sous le préau, et du banquet...

-  belle cérémonie du 8 mai où Robert Combe et son tuba créent, avec le chant des partisans, une émotion intense et largement partagée.

-  Réalisations et projets :
-  quand les élus goudronnent ou journées citoyennes
-  le curage des fossés

-  Etat civil : chaleureux et émouvant ce mariage relaté par Nicole Chazel

-   Comptes-rendus des conseils municipaux : des 7 et 21/04 , du , du 7 juillet , du 20 juin

-  Réseau des Intercommunalités :
-  Communauté De Communes des Pays De Vernoux : très intéressant, le document du SIAGE
-  Syndicat Mixte Vallée Eyrieux Ouvèze SMEOV. Michel Cimaz réélu à une vice-présidence.
-  CIAS : Le résultat des élections à la vice-présidence
-  Syndicat Mixte des Inforoutes : un article revenant sur les 5 arobases octroyées à la commune et le résultat du concours photos. - Association Villes-Internet : la commune honorée par la sélection de 3 photos lors du Concours photos Villes-Internet : 1 en catégorie "acteurs du numérique " (préparation B2i Adultes), 2 en catégorie "Innovations" : un processus de patrimonialisation à partir d’un recueil de mémoire, une écriture corporelle dans un flux d’images où c’est essentiellement la personne photographiée qui est active. Une de ces photos en tête d’un étrange vote . Un article du Maire sur le numérique . Et des notes d’un bilan global

-  Quand le maire, bloqué en allant à une réunion en intercommunalité, se fait reporter pour une 3ème instance - le Critérium du Dauphiné.


Domaine bibliothèque municipale

-  Bibliothécaire hors les murs, avec le souci de faire lire et écrire ! Rencontrer les bénévoles au marché : exposition, publications, activités, projets... (en fin de marché, après le crédit agricole en allant vers Intermarché...) Des échanges très riches...Et de nouvelles personnes impliquées dans l’écriture...

-  Visites de l’exposition Dali . Mise en scène travaillée ; une conception muséale différente...

-  Rires de grenouilles en bibliothèque. Ou quand c’est Elicia qui apprend aux adultes. Et ça marche !

-  1er article mis directement en ligne par Eliane Baud, bibliothécaire... en rubrique Activités de la Bibliothèque.

Mémoire[S]. Succès d’une exposition dense. Les 40 visiteurs dépassés. Accès possible ce vendredi après-midi et soir... RV 0676577070. Samedi 14, exploitation des 1ers, et nouveaux ateliers d’écritures numériques...

-  (JPG) Exposition Lehu
Les nouveaux visiteurs surpris par sa qualité. Richesse des productions écrites, iconiques ou sonores de l’atelier du 14/06. De l’innovant pour la Bibliothèque Municipale. De plus, nombre de livres sont là. tel 0676577070. et puis la grande 1ère d’Elicia, ses publications en ligne. D’où un article qui se termine en lettre ouverte. Un 1er calameo de Serena... . Bientôt la suite...

-  "N’attendez pas trop" a-t-il fallu dire : si vous n’êtes déjà venus, pour venir voir l’exposition de Stéphanie Lehu prêtée par le Salon du livre de Saint-Paul-Trois-Châteaux... Un régal et de ces envies d’écrire, dessiner, réfléchir... En savoir plus
-   Animation prévue avec l’exposition Stéphanie Lehu.
A partir des photos, des ateliers d’écriture pour tous les âges seront proposés par l’équipe des bénévoles Bibliothèque/EPN aux heures de bibliothèque ainsi que les samedi 31 mai et 14 juin.

-  Une publication en gestation qui devrait voir le jour en fin d’automne ; des réalisations très intéressantes de tous.

-  Un rangement qui approprie ou l’explosion des publications par Jacqueline Cimaz.

-  Réunion des bibliothèques du plateau à Silhac. L’article de Geneviève Greco de l’équipe des bénévoles de la Bibliothèque.
-  1ère mise à jour de la présentation de la bibliothèque à effectuer avant réorganisation enfin possible des rubriques.


Domaine EPN municipal (où se testent les possibilités de restructuration du menu d’un domaine - avec donc redirection des articles et compte tenu de la vétusté d’un logiciel auquel, néanmoins, son ancienneté a permis de bénéficier du "bidouillage" d’intéressantes ressources mises en place par les Inforoutes). Rassurez-vous, les articles anciens qui ont disparu n’ont pas été exclus et vont réapparaître. Un très gros travail en cours.)

-  Blogographie utile.
Mises à dispositionen haut des Brèves d’une panoplie d’outils. Deux fois/semaine, J-M.Mengin y déroule, son GR65/Camino francès.A déguster ! Une bonne douzaine de publications en attente d’édition ! Ne pas oublier l’Expo permanente Camboulive/ Tallagrand et celle de travaux faits en EPN (jusqu’au 30/09. Ouverture lundi & mardi 16/19h, vendredi 17/20h.)

-   GR65/Camino frances du 25 juin à ce jour, de Genève à Burgos, le suivi des étapes d’une longue randonnée, au fil des mois et des années. Divers, riche, toujours renouvelé, un beau partage offert par Jean-Marie Mengin. Et une forme de publication pour laquelle le blog s’avère un support/outil on ne peut mieux adapté. Trois nouveaux articles chaque mercredi et dimanche, et beaucoup d’images... Un apport de J-M.Mengin sur l’écriture en blog L’arrivée imminente aux 2500 lectures émanant de toute la planète. N’hésitez pas à commenter au rythme de votre lecture ou re-lecture !
-  La cloche des perdus a suscité recherches et échanges, et moult résonnances [ http://www.saint-apollinaire-de-rias.fr/rubrique.php3 ?id_rubrique=71#a-2815 ]

-  Et dire et ouissance, ou week-end poésie en Brocéliande. Le bel envoi de Dixit Poésie dont le président n’est autre que Jean-Pascal Dubost... Un blog à lire


(JPG) - Littératie à toutes voiles ! Littératie = alphabétisation + initiation à la littérature dont la littérature enfantine + familiarisation avec le numérique et ses formes d’écriture variant avec les usages et les supports - textes, images, sons... + réflexion sur les usages, la réglementation, la déontologie... Apprentissages partis dans la joie à St-Apo ! avec les moins de 6 ans et leurs familles... Des albums à faire évoluer avec de nouveaux textes. Un chantier pour les personnes de 2 à 107 ans ! Et d’autres surprises à attendre !

-  Des outils & références mis à portée de tous ! Outils et/ou procédures pour débuter... . Des outils à entendre ! et écouter !
-  Ou l’apport non négligeable des 2-5 ans !ne facilite pas la distinction des domaines où le numérique intervient et ceux où il n’intervient pas !
"Nés avec "sûr ! Mais besoin de connaissances et réflexion pour maîtriser, encore plus sûr !

-  Une mention particulière pour l’apport du pionnier qui a fait école ! Et pour l’engagement de toute une équipe !

-  Vie privée & Net : un message de Net Public sur vie privée et Facebook.

-  Suite de réflexion - quelques éléments venus de Brest suite à la réflexion ouverte par Pierre Béroud...

-  Pour comprendre comment ça fonctionne ! L’approche du langage html à l’école. Une mesure pour laquelle nous nous étions prononcés il y a quelques temps. Faire comprendre qu’il s’agit de sciences et techniques et non de magie ! La nouvelle par Villes Internet

-   Exposition photos EPN : reconfiguration longue durée pour l’été. Ouverte les lundi et mardi (16/19h), vendredi (17/19h30). Nouveaux commentaires attendus. Et nouveau prolongement en cours... Expo photos EPN, une nouvelle initiative sur le site de villes Internet.
-  Nouvelle initiative sur le site de Ville-Internet ! Sortie d’une impasse . Résultat d’un long travail collectif et de réflexion. Une mention particulière pour Elicia et Marcel.

Images pour comprendre : équipe mobilisée pour l’exposition réalisée à l’occasion du concours photos Villes Internet 2014. Riche échantillon au regard des plus de 1000 personnes différentes actives ces dernières années en matière" d’"écritures" numériques... Force d’un collectif créateur bénéficiant de l’inestimable apport des résidences d’artistes. Vernissage vendredi 4/07 à 18h. Remise du prix de l’équipe Bibliothèque/EPN & un peu plus. Samedi 5, 10/17h : ateliers d’écritures sur photos & images.

-  La création au coeur des pratiques de l’Internet : le travail sur poursuit et s’organise . Présentation remaniée de l’EPN avant restructuration des rubriques qui se heurte à divers problèmes...

-  Rencontres de travail des EPN Drôme-Ardèche à Romans - Missions et services précisés à l’heure du co-working et rencontre régionale à Chambéry où il s’est beaucoup parlé de Litteracy et où nous avons été amenées à montrer notre travail quand à la mise à l’écriture de plus d’un millier de personnes... Et il s’en redemande ! ou sur le site

-  Réseaux et la lettre de "Net public"

-  Numérique, bilan d’étape...Politique du numérique ? La synthèse de Michel Cimaz sur le site et le blog De Site en ville I.


Domaine association Les Rias

-  Publications numériques : l’article le plus regardé du site depuis plusieurs années. Une indispensable mise à jour dont l’amélioration se poursuivra au fil du temps...

-  "Patois/occitan, attention !Reprise prévue non pas le vendredi 26, les locaux n’étant pas disponibles, mais le 3 octobre à 15h, puis le 24 octobre puis suivant calendrier habituel. Par contre tous pouvaient venir ce samedi 27, plutôt l’après-midi, avec secrets de clandestinités, liés ou non à la guerre...
-  Voir la rubrique Parlarem. Du son , des photos... Remonter le temps en descendant la page. Un très riche patrimoine...
-  Patois du 02/06
-  Amb la mort de Pèire Bèc, l’accion e la pensada en dol. Carta de Marie-Jeanne Verny.
-  Et un régal

-  Musique : un partenariat apprécié

Projets en cours : Mémoires de clandestinités

-  Mémoires de clandestinités

1ères réalisations

-  le livret d’art ("Rébellions&révoltes en Vivarais sous l’Ancien Régime", texte de Jean Nicolas, conception d’ensemble et images de Didier Tallagrand (en vente aux Rias, au prix de 10€)

(JPG) - une présentation, le soir du 4 août, devant un très nombreux public, de riches échanges, mais un temps qui a manqué pour aller au fond des échanges prévus

-  d’où la publication d’une brochure avec le texte intégral de l’intervention de Jean Nicolas, et la totalité de ce qu’a dit ou aurait aimé dire Didier Tallagrand. Une version numérique avec 2 erreurs (couverture, non plus "inachevable présentation" mais "présentation ouverte" et p3, manque ".1" devant la note en bas de page. Cette publication se télécharge gratuitement, par ailleurs une version papier est disponible pour tous ceux qui étaient là le soir de la présentation. A demander en bibliothèque-EPN les mardi de 16 à 19h30 ou vendredi de 16h30 à 20h ou les 18 et 19 octobre matin, salle Louis Nodon lors de réjouissantes & surprenantes restitutions du travail de résidences d’artistes où tout le monde aura la parole. Avec Pablo Garcia et Delphine Forestier le vendredi, Didier Tallagrand, en plus, le samedi matin. (Bientôt l’affiche)



-  "Remarque aux marges : lors de la présentation aux Baraques du livret de Jean Nicolas et Didier Tallagrand, M.Etienne Juston du "Combier" de Saint-Maurice-en-Chalencon, nous a remis l’attestation du don des archives du moulinage de Monépiat sis à Vernoux, aux Archives Départementales. Plan & article de M.Juston, sont mis à la disposition du public en Bibliothèque. Des documents "rares" et "précieux" qui complètent avec bonheur, les classeurs constitués et mis à disposition du public de la Bibliothèque par Les Rias, il y a des années. Des documents qu’il peut être très intéressant de consulter aux archives départementales.

-  Fête de la science, l’article de Nicole Bertholon

-  A l’intersection d’un journal de résidence où des liens forts se sont créés

-  Et un retour aux archives des Rias sur lesquelles travaille Delphine Forestier dans le cadre de sa thèse...

-  Delphine Forestier s’expose et vous expose à Metz On peut trouver l’amorce de ce nouveau site qu’elle veut créer comme composante d’une oeuvre artistique multiforme qu’elle veut créer pour étudier l’incidence des arts utilisant ou détournant le numérique, sur la conservation et la transmission mémorielles.

Mémoires de clandestinités et fête de la science

-  En passant par la Fête de la science

-  Week-end des 17 et 18 octobre A préciser après le workshop.

-  Workshop ?

-  la 2ème résidence de Pablo Garcia

-  Les aléas d’une 1ère résidence , ou encore ou aussi , et ...
Une 1ère résidence, et d’autres, dont sont pourtant sorties, de belles textures et de non moins belles cartographies.../

La présentation du projet sur le site de la FOL.

-  participation citoyenne à Chomérac

-  3ème période de résidence de Pablo Garcia. De belles réalisatione et des réalisations qui questionnent . Vous avez dit "Demain" ? La pousuite du travail engagé !

-  L’identité clandestine de Robert Combe par Delphine Forestier.

-  André Péatier par Delphine Forestier.

-  Le chant des partisans par Delphine Forestier.

-  Et un imperceptible dit de Tallagrand à situer toutefois par rapport aux jardins de Geneviève, Paulette, Marcel Bélingard... A compléter par des articles du site sur la présentation du livret d’art le 4 aoüt avec Jean Nicolas. De remarquables et brèves touches sur l’image qui apparaissent avec le texte intégral de la présentation de Jean Nicolas sur un Calaméo de cette présentation - Rébellions&Résistances en Vivarais

-  Avant ces clés, des interrogations sur cette architecture pages/images, avec recherche d’aides chez divers auteurs ou oeuvres comme Darwin, par J.Cimaz

-  Les belles images du carton de présentation...

-  Le foisonnement des interrogations surgissant à la relecture de cet hybride à quatre mains de texte et d’images. Une démarche, un ensemble et des images qui questionnent J.Cimaz...

-  Des photos d’interviews de Delphine : Marcel Bélingard , Paulette Vignal , de Geneviève Greco , de de Claude de Saint-Jean , des photos en noir et blanc ou gris prises lors de la 2ème résidence...

-  Retours en photos sur d’autres interviews à Saint-Apo, avec la belle lumière de Combier, l’intimité du Fraysse, la richesse de la maison Combe au Vernat... , d’autres visites...

-  Rencontre avec Marie Baque par Delphine Forestier...

Paysages ardéchois toujours par Delphine Forestier, comme [1]...

-  La très riche vidéo de Pablo Garcia, où il mis en scène, , dans les bois, Robert Combe jouant à sa demande, au tuba, le chant des partisans... Un peu plus bas dans la page, une nouvelle version - à voir et revoir...

-  Puis, toujours en remontant le temps de cette très dense période, début de 2ème temps de résidence de Pablo Garcia, Inspiration-camouflage encore de Pablo, comme Repérages

-  et la 3ème résidence

-  Et l’article de présentation du projet de Nicole Bertholon.

-  Où l’on mesure la richesse et la densité du travail effectué dans le cadre de ce projet ! Travail des intervenants, travail de ceux qui les ont reçus, n’hésitant pas parfois, à faire ou faire faire à leurs proches, des kilomètres pour rechercher un objet... Un blog dédié "Utopies baraquines" comme un journal de résidence Un travail qui se poursuit...

Et bien sûr la présentation du blog/projet

Deux temps forts à venir qu’on peut y découvrir donc :

Le workshop des 27 et 28 septembre

Le bilan de Delphine Forestier et les quelques documents des Rias qu’elle nous a demandés... Sur le blog...

(JPG) - Et puis, bouquet final, prendre le temps de voir et revoir et écouter la 2ème version de la vidéo "Le chant des partisans" de Pablo Garcia ( avec pour acteurs Robert Combe, son tuba, les oiseaux et la campagne...(cliquer sur l’image pour lancer la vidéo) La résistance en milieu rural et la contradiction entre le sentiment d’appartenir à un très large mouvement et celui de totale solitude, parfois, devant le danger...

De là s’interroger, notamment, sur les relations entre "devoir de mémoire" et transmission familiale et populaire des valeurs...Ne pas hésiter à utiliser les possibilités de mettre des commentaires sur le blog...

Le week-end des 18 et 19 octobre... Bientôt en ligne, suivre les brèves... rencontre entre les artistes et le public où ils vous diront ce qu’ils ont fait et répondront à toutes vos questions. Et sans doute, quelques surprises...


-   Chalencon 2014 avec la contribution d’Amanda Baud et de l’équipe.
-  Richesse des contacts Chalencon pour cette fête du livre de fin juillet, malgré d’intempestives et violentes rafales de vent... Ultérieurement, les photos... (suivre les Brèves...)

-  Que m’ont-ils donc appris ces journaux dépliés
Et qu’ai-je donc écrit sur ces papiers épars
Où le blanc vient cerner des mots rayés plus tard

Lire et relire Secousse de juin, ne serait-ce que pour trouver le nom de l’auteur... et en lire d’autres... comme Patrick Maury " "Mais ici, c’est le Goya des Misères de la guerre, du Chronos dévorant ses enfants qui sauve le monde puisqu’il n’a pas renoncé à le peindre."


-  Forum des Associations. Un compte-rendu revu par Inès I., la tante de Patagonie d’Ophelia Escriu... Envoûtante Salsa ?

-  Des nouvelles de Frédéric Acquaviva, Nouvelles intéressantes...

-  Des nouvelles de Stéphane Couturier et un grand article dans le Monde. En consultation en bibliothèque.

-  Concours de pétanque entre convivialité et utopie...

-   Journée du patrimoine, ce samedi 20 de 15h30 à 17h30  : report à fin octobre ou début novembre, le travail préparatoire n’ayant pu être achevé en raison des intempéries et de leurs conséquences...

En principe l’ordre de cette lettre est celui du site et des blogs, soit du plus récent au plus ancien. Il peut y avoir quelques désordres, répétitions ou oublis - la période ayant été très prolixe, avec un gros travail de terrain, tant en bibliothèque/EPN qu’un peu partout, chez tous ceux qui nous ont reçus, ont cherché des objets... dans le cadre du projet "Mémoire de clandestinités"
Quelques reportages en retard... Et la traditionnelle lettre aux adhérents de rentrée qui sera jointe à cette mise à jour... Ne pas hésiter à nous signaler les oublis, et merci à tous ceux qui ont contribué à l’immense richesse de cette période...



Domaine ACCA

-  Repeuplement 2014

-  Ouverture calme et peu nombreuses...

-  Dégâts de sangliers...


NB. A noter que les deux association hébergées sur le site sont des associations reconnues d’utilité publique et qui assurent des missions de service public.


Statistiques globales


En dépit de difficultés liées au passage de XP à Windows 7, à la disparition d’un certain nombre de logiciels utilisés comme Vuvox pour les créations de collages numériques, 123 people pour des recherches transversales internes au site, outlook express qui permettait l’envoi de 4000 lettres d’informations en 2h etc, la vie de nos réseaux s’est maintenue et se re-développe depuis l’été avec les blogs (+3407 visites en 2 mois), les calaméos (+ 2395 ) et le site lui-même dans sa globalité (+ 5010, en dépit de problèmes liés aussi à la vétusté et aux spécificités du logiciel qui, si elles apportent d’autres ressources, limitent les possibilités de développement des arborescences et de redirection des articles existants...)

La poussée des blogs ?
-  GR65. "Camino francès", le riche et dynamique blog de Jean- Marie Mengin, très apprécié par un public diversifié...
-  Ensuite, bien que clos vu son poids, Ecritures Numériques (1) continue à vivre sa vie, à attirer des lecteurs et susciter des échanges, notamment, semble-t-il, en milieu universitaire. Son successeur, Ecritures Numériques 2, connait un développement en cours d’accélération...
-  Et Utopies baraquines, le blog partagé du projet "Mémoires de clandestinités", s’enrichit du travail de l’équipe de ce projet et des travaux d’artistes, mais aussi des contributions de tous ceux qui ont communiqué objets et souvenirs. Une énorme richesse et des apports différents, complémentaires, mais d’autant moins hiérarchisables qu’ils sont hétérogènes. Dommage à cet égard qu’il n’est pas été possible de travailler plus longtemps sur une oeuvre de Chris Marker dont on sait qu’elle facilite toujours l’approche du composite et de l’hétérogène. [2]


Découvertes culturelles


A situer sur "Interfaces" en fonction des divers domaines de ce blog.


Pour mémoire :

Lettre d’information précédente


-  1ère quinzaine d’avril 2014


et en juin, depuis un petit journal imprimé fermant le printemps et ouvrant l’été, dans les domaines culturels, artistique, scientifique, littéraire et des formations - associatif et des services publics municipaux - bibliothèque et EPN... Une participation intense et de qualité cet été, de nouvelles publications sur lesquelles nous reviendrons...


-  1ère quinzaine de février


ouvrir


_

[1] Chez Jordi -> http://utoba.blogspot.fr/2014/06/chez-jordi.html

[2] Un travail qui ne pourra être poursuivi et approfondi, l’oeuvre étant épuisée et non disponible, ni au centre Pompidou, ni à la Jetée.

lettre d’infos du site du 09/10/14

Un travail d’évaluation critérié et responsable

pour cette fête de l’Internet.

L’apport des photos d’André Roche, liées à l’histoire du village, photos qu’il a numérisées et travaillées. Un travail de patrimonialisation considérable.


(JPG)


D’abord il a été dit - après test sur la lisibilité des photos projetées - qu’en plusieurs séances [1], elles seraient toutes projetées pour le public intéressé.


(JPG)


Ces projections amenant des débats et précisions sur les personnes présentées, dont nombre ont aujourd’hui disparu, sur les évènements (arbre de la liberté, pibous, très nombreux voyages - il y a belle lurette qu’on est mobile à St-Apo !) il est aussi vite apparu que les projections étaient moyens de recueillir de nouveaux renseignements et qu’on pouvait déboucher sur une ou des publications -papier et/ou vidéo. Un trésor mémoriel considérable, y compris sur des faits climatiques.

Une séance prévue déjà pour le 11 novembre après-midi, dans la tradition des après-midis festifs, mémoriels et éducatifs du 11 novembre des Rias.


(JPG)


Une convergence s’est vite dégagée quant au choix d’indispensables critères d’évaluation, plus ou moins explicités, mais donnant toujours lieu à débat d’un bon niveau conjuguant objectifs et prise en considération responsable des possibles conséquences humaines des choix.

Un domaine auquel chacun était particulièrement sensible en ce jour.


(JPG)


Les critères retenus :

-  1. le lien avec les étapes du parcours d’art : beaucoup de photos liées aux Baraques ( Fête du bicentenaire - 1989, plantation de l’arbre de la liberté, des pibous relativement proches...), quelques unes à Combier (Alfred Juston, Marie-Claude et Marcel Gaillard, Alain et Maurice Bouit...), quelques autres au Vernat...

-  2. la qualité de la photo, sa qualité technique et photographique, sa lisibilité, la portée historique et la représentativité sociale des scènes... Une certaine pudeur aussi vis-à-vis de ce qui relève de l’intime...

-  3. l’éventail des personnes y figurant - représentativité, histoires familiales... Avec toutefois, la volonté de préserver chacun. Un immense souci de l’humain...


(JPG)


Il n’est pas été possible de tout évaluer en une seule séance. Une seconde séance aura lieu mardi à 14h30. Elle est ouverte à tous...


(JPG)


NB. A noter que l’évaluation d’autres photos a été évoquée avec unanimité de l’équipe de la Bibliothèque et de l’EPN sur le choix des critères. [2]

[1] il y en a plus de 500

[2] ( En gros, 1. réponse aux objectifs de la catégorie d’appartenance en fonction de ceux-ci et de l’histoire des réponses locales (et non locales) (cf les efforts faits localement pour avancer d’année en année et percevoir le nouveau dans l’action locale : mémoire/identité/créativité/mobilités... ) Une progression qu’ont entériné les 4 @ en 2011, puis 5 en 2012, 2013 et 2014... Avec actuellement mobilités et création, suite à une logique interne qui renvoie cependant aux travaux faits sur le jeu vidéo et la danse, et à certaines recherches/créations du Fresnoy présentées l’an passé à La Villette. 2. qualité artistique de la photo, photo questionnant le réel plutôt que "belle photo" (cf la distinction effectuée par André Rouillé et déjà enseignée en EPN, ici, il y a quelques années dans le cadre de la formation à 4 B2i expérimentaux...) 3. facteur humain et responsabilité à cet égard, notamment au niveau du jeune public...

_

La création au coeur des pratiques du numérique et des usages de l’Internet

Ou le réel enrichi du parcours d’art...



(JPG)


(JPG) (JPG) (JPG)
























(JPG)


Un travail qui avance :


-  1.Carrefour des Résistances Régine Raphoz

-  2.Station d’épuration

-  3.Église romane du village

-  4.Eoliens de Combier de Martine Diersé

Marie-Claude ; Christophe :feu de cheminée ; Belingard résistance...

-  5.Chanalettes

-  6.La source de la Duniere

-  7.Les Baraques


1.Carrefour des Résistances,

Michel : liberté de conscience ( interview audio) - Passages vers les assemblées et arrestation de Pierre Durand... (retrouver un son de galop de cheval)(18ème siècle)

Robert  : l’arrière grand’-mère et la cache de l’enfant juif, le père, résistance, clandestinité et faux papiers (résistances 1939-45) (photos, montages...)

Jacqueline  : le travail de Régine Raphoz ( Livret papier + Diaporama)

Geneviève  : savoir faire du jardinage (à partir livret numérique)

Mendy  : à voir.... Ici ou aux Baraques ?Chorégraphie spécifique au Carrefour des résistances ?


2. Station d’épuration,

Elicia en ciel au-dessus des bois alentours ?

Jacqueline : interviews de Jean-Marie et Michel ?

Images d’Elicia masquée, de Michel masqué, de Jacqueline, masquée... et photos de chacun...

Bruit de vent dans les roseaux ? D’eau qui coule vers le ruisseau ?

Photo d’analyse ?


(JPG)


3. Eglise romane : photos du groupe, de l’intérieur, de l’extérieur, de l’illumination....

Historique à montrer, faire lire ?

Eliane contacte M.Sellier.

photos
Eliane masquée pour ouvrir les liens et Amanda... Régine ?


4. Eoliens : présentation par Marie-Claude, Christophe, Alain et Marcel Bélingard.

Marie-Claude , 5 ans, chèvres et feu...(vidéo)

Christophe  : le feu de cheminée à la Seauve (Mêler vidéo, son, écrit...)

Alain : fêtes paysannes d’autrefois...(Photos André Roche)

La voix de Fred Juston ? (cf spectacle 2006)

Marcel Bélingard, extraits écrits/oraux de la Chazière et de « Avoir 20 ans dans la tourmente »...


5. Chanalettes : présentation par Robert et Jacqueline (masqués) de la direction de Monchal et de l’histoire de la famille Schlenker entre Jurusson et La Clue.

Livret numérique « Du côté de Monchal »

Si on retrouvait l’enregistrement, le récit de Fred Juston ( sinon sa restitution par Fanny ? )


(JPG)


INTERMèDE> : Nouvelles de dernière minute : André Roche viendra demain -ce vendredi 28 mars- à 17h, à l’EPN, avec son ordinateur et toutes les photos scannées, toilettées et numérisées de l’époque du comité des fêtes ( Fête des moissons...) Il serait bien qu’Alain Bouit puisse venir choisir deux ou trois photos à lier à son image masquée pour le site de Combier (Eoliens) (en plus de sa chèvre).

En outre après formation téléphonique par Nicolas de l’OT, nous savons presque quels QRcodes sont les meilleurs et comment il faut les manier... Comme il en faudra au moins 28 - 4 par site en moyenne -un Q-R code ne débouchant que sur un seul lien, il faudra nécessairement une grille papier doublant le guide global du parcours (donc un peu moins chargé qu’on ne l’avait envisagé - indiquant les 7 lieux mais sans les QRcodes (à tirer à part sur papier cartonné) ! Aïe, aie, aîe Régine...

Eliane ayant joint le père Sellier, est allée à l’église chercher l’historique ; elle y retourne demain pour compléter et photographiera le panneau Villes Internet 5 @ 2014 à l’entrée du "village". Cette année, les trois panneaux sont déjà en place (entrée du village et aux deux entrées des Baraques) grâce au savoir-faire et à la diligence de François Juston, Cécile et Fanny... Elicia, si elle n’est pas surchargée de travail pourrait l’aider demain soir à la mise place du réel enrichi de l’église romane.(cf photos prises dans le cadre de la sortie parcours, internet et ressources, de la Fête de la science 2013)

Ce bien sûr en ménageant un quart d’heure - ou un peu plus- de "DANSE-AVEC-LES-IMAGES" ! Histoire de ne pas perdre la main... Et d’avoir un pied ou les mains dans le demain...


6. Source de la Dunière : présentation de la stèle par Paulette, masquée, histoire d’eau ? Paulette lisant un poème de steppes...

Histoire de la vipère par Marie-Claude, masquée...(A filmer)

Lecture d’un autre poème-histoire de stèles en steppes par Marcel Bélingard

Chorégraphie de Mylène ? Pour mieux entendre la mer...

Et puis ?

Et puis, "Et ponts et ponts" de Marie des Ponts. Quelques pages du livret ou du diaporama de cet ouvrage incontournable montrant tous les ponts de la Dunière de la source au confluent avec l’Eyrieux...

( Un lieu où l’Internet passe à fond...)


7. Les Baraques : découverte des oeuvres de Camboulive et Tallagrand
(oeuvres exposées et vidéos...)

Puis projections avec Eliane, Amanda et Jacqueline masquées.

Découvertes de « danses-avec-l’image » avec Elicia, Mylène, Serena et Mendy ?

Ceci est un 1er jet, plus on sera mieux c’est. Nous contacter...


Elicia et Jacqueline





_

Fête de l’Internet 2014 ou réel enrichi par tous du Parcours d’art

Depuis plus de deux ans nous avons trié tous les documents créés au cours de processus de patrimonialisation pour augmentation numérique du parcours d’art. La résidence de Tallagrand - été 2013- nous a permis d’avoir un bel et étrange outil d’accès et tri pour chacune des 7 étapes. Reste à lier à chacun un digest clair et beau de l’essentiel...

C’est ce que nous avions décidé de faire pour la Fête de l’Internet 2014...

C’est donc à un travail de conception à partir de matériaux existants et de portraits passeurs que nous invitons chacun.

Choisir, lier, élaguer, éventuellement transformer -par exemple de l’écrit trop long en oral bref (son ou vidéo...)

Tout est possible...

Simplement se mettre dans la peau du touriste qui découvre, voit, par exemple, "Carrefour des résistances" de Régine Raphoz. Comment faire comprendre qu’en ce lieu se sont croisées au cours des siècles diverses formes de résistances (passage vers les assemblées clandestines, arrestation du pasteur Pierre Durand "trahi par le bruit des pas de son cheval sur le sol gelé", travail de la terre, résistance de Robert Combe avec ses faux papiers, cache d’un jeune juif en 1944, des rescapés du maquis de Juventin... On a des livres numériques, une vidéo, les faux papiers, des photos anciennes... Que retenir pour 3mn de découverte in situ, sur son téléphone ou sa tablette ? Et lié à qui ? (Suivant le cas, à Robert Combe fils, Geneviève Greco, Mendy Deloche, Michel et Jacqueline Cimaz - les 5 personnages hybrides de Tallagrand, habitant à proximité... ) Si on retient une page sonore de Geneviève, la traiter sous Movie Maker ou enregistrer Geneviève qui énonce sous audacity... On avait un son de galop de cheval, le mettre avec qui ? comment ?

Voir ensuite ce qu’on rend accessible par lien pour consultation au retour chez soi ou en dernière étape du parcours, à l’EPN après y avoir vu les oeuvres de Camboulive et Tallagrand...


(JPG)


Ensuite, il y aura la programmation de QRcodes à utiliser sur dépliant plutôt que sur des oeuvres sousmises aux intempéries ? A voir...

NB. Ce travail debutera ce vendredi 20 à 17h en EPN. Il peut se poursuivre mardi 24 à partir de 16h. Temps fort le vendredi 28, de 15h00 à 20h00. Prévoir ensuite, dès que ce sera prêt une grande projection publique pour avis...

Il parait difficile de ne pas dépasser les dates de la Fête de l’Internet.

Mais on est au coeur de la création et on va organiser dans le net - les images, les textes et les sons...

Et avec nos images de Tallagrand, ou celles des copains...

Les gens d’ici bien sûr, sont concernés...

Mais ceux d’ailleurs aussi.


Pour ceux qui veulent "passer le B2i", des activités in situ, motivées, pourvoyeuses de sens qui écarteront toute dérive techniciste...

Et puis enrichir le réel de notre parcours d’art pour amis, familles, touristes...

Champ ouvert à toutes les propositions !

NB. Résumé des tâches à accomplir :
Travail à partir de contenus existants sous diverses formes numériques, à élaguer, classer, mettre en forme et structurer en chaque point du parcours à partir des étranges portraits d’habitants les plus proches ou impliqués, réalisés par Didier Tallagrand

-  Travail finalisé par la nécessité de dire l’essentiel mais aussi de répondre à des critères de lisibilité sur smartphone ou tablette, en pleine campagne. (aboutissement d’un long travail collectif) Donc découverte du lieu à partir de photos si certains ne le connaissent pas, rappel d’évènements s’étant produits à proximité au cours de l’histoire, présentation rapide de l’artiste ayant réalisé l’oeuvre.
-  Choix des images de Tallagrand correspondant à des personnes impliquées, choix des documents à résumer et présenter et donc 1er niveau de liens des images des personnes aux documents, ce pour les visiteurs in situ (un 2ème niveau de liens sera proposé pour vision hors parcours sur ordinateur, soit chez soi, ultérieurement ou avant, soit lors de la dernière étape en EPN.
-  Travail prévu à partir de projections en grand qui seront réduites pour estimation de ce qui sera visible sur téléphone.
-  Ou comment passer des documents à un réel enrichi simple en utilisant l’apport -réalisé à cette fin - par Tallagrand, artiste et professeur de design d’espace en école supérieure d’art ?
-  Un travail qui est préparé, certes, mais qui ne sera pas nécessairement terminé le 25. L’emploi du temps sera éventuellement réajusté avec les participants du 21 ou autres personnes qui auraient fait part de leur désir de participer à ce travail -sûrement inédit pour beaucoup - et pour nous-mêmes... ( Pour tout renseignement ou toute proposition 0676577070)

-  Informations régulièrement dans les Brèves, en page d’accueil globale du site...

Contact : jacqueline.cimaz@orange.fr





_

Equivalences

Le petit journal/lettre d’info de mars 2013 est accessible sous calaméo, gratuitement.

Allez à http://www.calameo.com/books/000102223030bfa49e9b7 en copiant l’adresse dans votre navigateur ou cliquant sur le lien ci-dessous

lien1

L’ouverture de ce fichier et sa lecture supposent que vous disposiez de Flash Player (téléchargeable gratuitement)

Si votre ordinateur a un certain âge et que vous n’arriviez pas à activer Flash Player, vous pouvez ouvrir votre fichier sous PDF ce qui permet d’avoir des liens actifs. Cliquez sur le document PDF en bas de page.

Sinon, si vous êtes sous Open Office ou sous une vieille version de word, vous pouvez télécharger le fichier au format word 2007. Dans le pire des cas vous pouvez avoir un léger décalage de tableau mais l’ensemble reste lisible et tous les liens sont accessibles.

Enfin en cas d’improbable échec nous vous rappelons que l’EPN est ouvert le mardi de 16 à 19h30 ou plus et le vendredi de 17h30 à 20h ou plus. Pour les problèmes techniques il est préférable de prendre rendez-vous (au 0472844725 - le téléphone de la bibliothèque n’est toujours pas réparé !) ou de venir après 17h30 le mardi et 18h30 le vendredi (prestations totalement gratuites).

version pdf
version word 2007

Quand l’EPN revit !

Avant d’être réinstallé. Essais concluants : un débit remarquable d’où qu’on se place. A nous les vidéos, les livres numériques ou autres objets plus complexes...

La semaine prochaine on devrait pouvoir faire venir les techniciens du SIVU, et les taux de consultation semblent être appelés à remonter en flèche...

On risque même de devoir ouvrir assez souvent le dimanche... Comment autrement les jeunes du week-end pourraient-ils créer ou faire vivre leur facebook ? On en est juste aux essais et déjà la dimension tiers-lieu se fait tonitruante...

Et puis on devrait se régaler avec le son, n’est-ce pas les filles ?

Peut-être que les moins jeunes en termes d’état civil pourraient aussi s’y mettre ? Surtout quand ils ont de belles photos à travailler... Et puis ces avatars nés des jeux vidéos mais ayant pris la clé des champs. Comment vont-il augmenter le réel du parcours d’art ?


(JPG)


Faut dire aussi qu’il est bien signalé !( cf compte-rendu à venir de la rôtie de châtaignes...)


(JPG)
L’arobase de Claude Simon, en tilleul de Combier... L’oeuvre de Claude Simon...


J.Cimaz





_

Besoins techniques ? Certes..


Recours aux sciences et aux TECHNIQUES pour nos publications numériques - ces petits livres - forme livre ou vidéo - témoins, porteurs d’échanges, conservateurs et véhicules de ces mémoires ou documents ou réflexions qui, agrégés, constituent ce virtuel augmentant le réel d’ici ?

_

On peut en tourner les pages sur son téléphone, prévoir un accès par QRcodes... On peut aussi les projeter sur n’importe quel mur ou tronc d’arbre...

Mais l’important est d’abord, là encore, la qualité des contenus élaborés... Comme dans "Machine d’intérieur" de René Apallec...


(JPG)


comme pour la kinect.

On peut changer les images, remplacer les jeux par autrechose, mais l’essentiel n’est-il pas d’abord dans le développement de ce tiers médiateur entre moi et mon avatar que j’ai construit et que je pilote en interférence avec les autres qui pilotent le leur, donc dans une distance maximale à l’écran et un espace le plus large possible. Et si un jour dans cet espace, des hologrammes nés de ce pilotage pouvaient intervenir... et qu’on puisse les intégrer au jeu, avec miroirs ou non, quel bond en avant pour le développement du travail sur les identités... [1]

Comme toujours, en ces domaines, l’essentiel n’est-il pas de partir des pratiques effectives plutôt que d’une logique abstraite. Ce qui suppose, bien sûr, l’organisation et le déploiement de celles-ci...

J.Cimaz



_

[1] d’autant qu’au niveau du son, le travail de celui-ci et des échos parait tout à fait accessible...



_

Fête de l’Internet 2012/2- séance du 24 mars

ou la participation de tous à la conception d’un réel augmenté du parcours d’art de Saint-Apollinaire-de-Rias


Suite à la séance du 17 où après découverte d’exemples de réel « augmenté » et de « dérives augmentées », nombre de propositions avaient fusé de l’assistance d’abord autour des trois installations puis à côté, avec, notamment, l’église romane de Saint-Apollinaire-de-Rias, les Baraques et l’école, Jacqueline Cimaz reprend le parcours en proposant d’insérer les propositions faites, et d’autres qui émergent, à partir des acquis d’années de travail de l’association. Chacun commente, ajoute de nouvelles données qui sont situées au fur et à mesure.


(JPG)
Groupe de travail du 24. Photos intérieures et vidéos de Mylène Noyerie


Recherches en souvenirs pour faire revivre des "atmosphères" par le biais ou non d’évènements. Des récits à travailler, réengistrés ? Des propostions qui se forment... Ce que l’on voudrait transmettre pour faire appréhender les multiples facettes de ce qui se sédimentant, a constitué l’identité de ce territoire...

Combier et La Seauve...


"La faute aux babelous" par Christophe Gaillard. par LesRias


Les Baraques...


Evelyne et le regret du "Chez Paulette" par LesRias


Encore les Baraques ...


Route Napoléon ? par LesRias

Route empruntée par une armée napoléonienne ou, comme l’avancent certains route qualifiée d’"impériale" car relevant d’un plan de construction de routes émanant de Napoléon III ? Enquête historique à effectuer...


Après le foisonnement des évocations, la nécessité de faire des choix, structurer et planifier commence à se frayer un chemin. Un passage difficile malgré la nécessaire entrée en scène professionnelle de Sylvette Béraud-Williams, ethnologue...


De la mémoire de Paulette au projet ? par LesRias


La présentation des projets émis et le recueil de nouvelles propositions se sont effectuées comme proposé et conduit par Jacqueline Cimaz - avec l’aval du Bureau, en suivant au pas à pas le trajet reliant les trois installations artistiques. Un fil rouge dont la lisibilité a convaincu le groupe de travail.

Décision est donc prise, écrit Sylvette Béraud-Williams dans son compte-rendu de séance « d’orienter tout le projet de "réel augmenté" avec le parcours d’art comme fil rouge ».

« A partir du lieu des installations et sur le trajet les reliant quantité d’informations complémentaires (artistiques et historiques) et un certain nombre de créations pourraient être diffusées sur les smartphones des curieux en visite ou sur des tablettes dédiées », et bien sûr, sur le web.


(JPG)
Image du début d’un tableau dont l’élaboration a demandé de nombreuses heures de travail tant il est riche. Il intègre le relevé des propositions du 17, les propositions de J.Cimaz du 24, le compte-rendu de S.Béraud-Williams, quelques siennes propositions d’additifs et une synthèse de ce qui afflue à ce jour ! Un projet qui suscite la participation ! Et depuis la frappe du point final, de nouveaux envois ou propositions de jeunes !


Ce tableau qui occupe plus de 4 pages A4 est intégralement téléchargeable ci-dessous au format PDF. Il comporte quelques liens actifs et montre que la création est porteuse de pratiques... Il s’agit bien sûr d’un outil provisoire sur lequel chacun peut rebondir. Avis et propositions à faire parvenir par courriel, webmaster, téléphone ou papier...




POUR CETTE FËTE DE L’INTERNET 2012, si les participants ont organisé un travail collectif dans la durée, les adolescents du secteur Enfances Jeunesse du CIAS se sont, eux, lancés directement dans la réalisation d’une « dérive augmentée » de leur territoire.


Ma ruréalité from Le Repere on Vimeo.


Ce qu’explique Colin Charvet, le responsable de ce service


(JPG)


A noter qu’un jeune adulte entend filmer l’essentiel ce parcours en moto avec des lunettes-caméra. A voir si d’autres fims réalisés avec un téléphone portable pourraient compléter cette prise de vue pour tentative de création de "dérives augmentées" comme dans cette oeuvre visionnée le 17 et très intéressante. [1]


Un projet qui plait, où toute une population semble s’impliquer.


(JPG)

avec néanmoins une répartition de l’âge des participants qui interpèle...


Une séance qui, la pression s’accentuant et la préparation s’étant encore approfondie, peut s’écarter un petit peu du prévu -notamment au niveau des exemples, pour mieux suivre le public.


rt sur le site du SITRA (1)

(JPG)


(JPG)


La présence, qualifiée et appréciée, de Sylvette Béraud-Williams.


Un projet de longue haleine, mais intéressant, enrichissant et pourvoyeur d’une culture numérique, nouvelle et élargie.

En espérant avoir les moyens de le mener à bien, au niveau d’exigences de qualité nécessaires, ce qui suppose le concours de professionnels...

Jacqueline Cimaz

NB1. Et maintenant, le projet " DU PATOIS !"

NB2. Et avant pour clore cette partie de Fête de l’Internet en insistant sur le festif, le fruit d’une indiscrétion - ou juste d’un clic sur "Le Repère". Quelle ambiance ces jeunes !


Playmobile from Le Repere on Vimeo.




(JPG)
texte intégral sur le site du SITRA



_

[1] et pour laquelle nous venons de trouver une presque notice technique : "I drift, half awake, half asleep. Moving through the city I recall but have never been to. "Architecture is the simplest means of articulating time and space, of modulating reality, of engendering dreams" Ivan Chtcheglov This film was made using a digital stills camera to create a stop motion animation. This video is an evolution of an earlier work/technique called Still Moving . I think the shot of the Barbican tower is my favourite (its the shot shown in the thumbnail) This was shot hand held no motion control rigs etc.Come and see this at the east end film festival in the dalston Rio cinema. Here’s a tut someone made on how to do this technique. oh and here’s another tut for it digitalanthill.com/181-2/". A traduire !



_

Tableau pour augmentation du réel du parcours d’art de St Apo (doc de travail)

Références pour projet - le compte-rendu. Suites et perspectives...


Après quelques minutes d’attente de réglage apparaissent aux yeux d’un public curieux de découverte les premières images - images bizarres, incompréhensibles ! Mais Jacqueline a su leur donner tout leur sens.

Quelques mots d’échanges.

Et "Ah, si Versailles m’était conté ! Ses jardins sa galerie ses fontaines.

Cette projection a donné libre cours à un débat riche d’idées et de projets.

Geneviève Greco


(JPG)


(JPG)


Le feu de l’action dans une salle bien remplie par un public intergénérationnel où les jeunes - et même très jeunes - étaient fort bien représentés, un couple ordinateur-vidéoprojecteur nouveau qui après s’être mis en marche au quart de tour, semble avoir mal vécu le temps d’attente lié aux échanges initiaux et autres congratulations, et s’être enfermé dans une profonde et boudeuse veille... Il n’en faut pas plus pour que tout le monde ait oublié de prendre des photos !

Alors, séance terminée, Fanny s’est dévouée. Un choix significatif : les organisateurs de cette journée, les documents anciens de la commune, sortis par Michel Cimaz, cette carte où elle ressemble à l’île de Ré sauf étroitesse de Martray et pont du Feneau, ces gros dossiers sur lesquels les anciens avaient fait des graffitis, ce qui indigne nos jeunes, le côté "cabinet de curiosités du 19ème" où les 4 et 5 arobases en plaque côtoient les colliers du Pacifiques offerts par Mareva... et puis ces travaux dans la cour où se dessinent un avenir inédit - même si on connait les plans. Le passage de 2 à 3 puis n dimensions...

Par ailleurs chacun était impatient d’en finir avec les exemples, malgé l’incontestable séduction versaillaise, pour en découdre avec ses projets... Des projets - "On a bien compris !"


-  Des projets donc d’augmentation du réel qui sont arrivés avec une semaine d’avance !


-  L’herbier du patois, oui...

-  Le parcours d’art oui, en y intégrant l’église - et - proposition de J.Calixte : y inclure les autres églises romanes des environs... "Voir avec Léna à l’OT"... Après on y intégrerait aussi les hameaux ou du moins certains.

Savez-vous qu’au Vernat... On savait que le Pasteur Pierre Durand, la nuit de son arrestation au gué de Vaussèche...

Vaussèche ? Mais oui, il faudra en parler à Claire...

Donc le Vernat, nouvelle tout à fait récente -il parait que Louis Naudon, celui de la salle Louis Naudon, y est né ! Ou y a vécu. Certifié...

Ne pas oublier les recherches aux Archives Départementales - Régine s’en occupe, via une connaissance à elle, pour la route Napoléon....

Un projet proposé avec instance par Paulette et une route qui intéresse fort Claude et Mareva. Ce puis entre route et maison où auraient bu les chevaux de Napoléon ? Le puis où Eliane, en classe aux Baraques (classe devenue Bib/EPN) allait chercher l’eau pour la maîtresse. Ecoutez son livre !

Voir les archives, les images du domaine public mais il y a aussi la perspective d’un entretien avec Paulette, d’un montage artistique - collage numérique - par nos jeunes expertes... Peut-être s’il n’est pas trop cher ce logiciel qui a permis de si belles et étranges dérives new-yorkaises... Et puis le maniement du diaporama et de la caméra par nos jeunes - une Mendy très à l’aide, une Mylène intéressée par la recherche artistique et le raffinement, une Fanny précautionneuse, aimant le travail bien fait...

Les entretiens... La truculence de Paulette, ses talents de ra-conteuse, sa mémoire... Une plaque disparue lors de travaux -ROUTE NAPOLEON. Personne n’en aurait une photo ?

Les créations des jeunes avec Vuvox... Et le logiciel de vidéo qui fait tourner les gratte-ciels à identifier... Voir s’il n’est pas trop cher...

Le spectacle vivant aussi - pas difficile avec Christian ! Que le cheval qui parle devienne napoléonien ????

Inventer des fictions d’époque ? Nouvelles ?

Bref...

Il y a aussi Robert Combe à voir - entre silence et oubli, toute une période, Michel et Eva Schlenker, le beau récit d’Alfred Juston, un spectacle théâtral à Combier...

Et bien sûr les artistes qui ont créé sur la commune, y ont exposé... Et même Dali...

Allez les filles, une fiction plastique de girafes en feu arpentant les hauts de St-Apo ?

Des ribambemmes de fractales en fête pour Fanny...

Chacun rencontré en rajoute...

Le réel augmenté de Saint-Apo s’enfle joyeusement à chaque rencontre, malgré les tragédies de l’histoire...

C’est parti !

Mais que va-t-on bien pouvoir faire ce samedi 24 ? Structurer, élaguer en petits groupes ? Amorcer des réalisations techniques qui vont nous remettre les pieds sur terre.

A voir...


Mais qui aurait pensé qu’il puisse y avoir tant de richesse...

Bref le réel augmenté de St-Apo, C’EST PARTI - PARTI - et bien PARTI - toutes générations confondues...

La dérive augmentée ? Nos jeunes s’y aventurent avec gourmandise et prudence...

Quelle marche des totems au Carrefour des Résistances ? Christian et Régine à l’aide ?

Quelle rencontre avec Le POETE sur nos chemins ?


Jacqueline Cimaz

A suivre

NB. Les données techniques, références des projections... bientôt sur un des blogs...




Fête de l’Internet 2 : Mairie et bibliothèque pour groupes de travail

SAINT APOLLINAIRE DE RIAS : "Réalité augmentée en milieu rural"

Date et lieu : le Samedi 24 mars 2012, de 14h30 à 16h00.

à la Bibliothèque/PAPI (Mairie Les Baraques - 07240 SAINT APOLLINAIRE DE RIAS, Rhône-Alpes)

Description

"Après les projections et le débat du 17 qui a débouché sur un projet et une profusion de sous-projets et composantes, nécessité de cette rencontre - de travail- pour préciser et structurer le projet d’augmentation du rural : fil rouge, modules et types de modules, compétences requises... outils nécessaires...

Projection- référence pour organiser : le site de la Biennale de Lyon 2011 avec ses diverses composantes (oeuvres et documentation/glossaire/présentation/recueil d’avis/crations pour communication type flashmob, etc...) De quoi cartographier à partir du parcours d’art les divers modules et situer les contenus et besoins d’aide, de logiciels, experts, formation... -> représentation systémique.

Objectif : réalité augmentée par création de services numériques culturels innovants en fonction du patrimoine matériel et immatériel de la commune, du travail artistique et scientifique qui s’y poursuit depuis des années...

Diffusion à la population et aux touristes par web et web2, smartphone, prêt de tablettes dédiées...

NB. Plusieurs experts, du juriste à l’historien prêts à nous aider et contribuer...





_

Vie de la Bibliothèque


-  sept personnes ce mardi, malgré les travaux ; un trio de jeunes - plutôt très jeunes qui fait irruption, veut travailler sur ordinateur, mais le temps qu’on leur fasse la place, s’en vont voir les livres dans le coin jeunes, et, après trois petits tours, repartent comme ils étaient venus...

-  Les adultes après nouvelles du site, consultation éventuelle du courrier électronique ?

Et bien tous se consacrent aux recherches d’Eliane : après avoir trouvé l’adresse de la Bibliothèque municipale de Davézieux et repérer l’itinéraire, une mission familiale - retrouver l’adresse de sa tante qui habite à Saint-Péray pour pouvoir lui envoyer une lettre. Pas une mince affaire : ni Via Michelin, ni Wanadoo, ni people... Sans numéro de téléphone ni nom de rue, retrouver quelqu’un qui ne va pas sur Internet !


(JPG)


(JPG)


Mais Eliane a plus ou moins la mémoire d’un trajet dans un quartier nord ouest. Googgle Maps ne fait pas émerger la petite rue. Google Street montre le quartier mais n’a pas les virages faciles. Eloignement retour au plan et une petite rue qui a l"a boone forme". Clic au bon endroit, on y met le bonhomme. l’image s’augmente du nom de la rue sitôt relevée... On grossit, on grossit... Le N° ? Mais là, vous voyez pas !!! Vous voyez pas ! Sur la boîte aux lettres ! Ouf. Mission accomplie. On trouve tout sur Internet ! Et Eliane est déjà dans l’accueil que lui fera la famille.

A noter qu’il a fallu un petit portable perso. Faut la dernière version de Flash Player. A installaer sur les postes. Mais quand même !


Après ça cause de choses et d’autres - les travaux... Et ci et ça... Des livres à ranger. Du bibliobus pour lequel entre deux déménagements on ne pourra être prêt - des statistiques à envoyer...

De la Fête de l’Internet, de livres numériques...

Les travaux et le provisoire ? On les avait presque oublier ce jour...

J.C.



_

l’annonce de la manifestation


L’annonce du débat de découverte du 17 sur Net-Public


SAINT APOLLINAIRE DE RIAS : Services numériques culturels ruraux

-  Date et lieu Le Samedi 17 mars 2012, de 14h30 à 16h30.

-  à Bibliothèque/PAPI, Mairie les Baraques 07240 St-Apollinaire-de-Rias - 7240 SAINT APOLLINAIRE DE RIAS, Rhône-Alpes

Description

Rencontre/débat pour découvrir à partir de vidéos et autres documents ce que peuvent apporter à tous des services allant de "l’immersion" dans les jeux vidéos ou simulations diverses à "l’augmentation du réel"... Différences et complémentarités. Dans un second temps sera envisagée la possibilité de concevoir de tels services ; pour la première séance il parait important de pouvoir analyser des exemples et de se constituer des références communes les plus précises possible. L’EPN est géré par convention par une association culturelle. La Fête de l’Internet est considérée comme temps fort permettant de préciser les objectifs et de mieux partager donc un projet d’aménagement du territoire par le numérique. Des ateliers en petits groupes lors des temps d’ouverture habituels devraient permettre à tous ceux qui le souhaitent d’approfondir, avant la séance du 24. Des idées circulent, comme enrichir le sentier d’art par des interviews d’artistes, visites d’ateliers, commentaires de passants... accessibles sur le web par ordinateur, téléphone portable, éventuellementss aidés de QRcodes, tablettes graphiques dédiées mises à disposition des visiteurs... Ou comme la réalisation d’un herbier numérique bilingue -occitan/français, marqueur d’identité par rapport à Google Street, plus dense que GPS, et lui-même complété par des proverbes et dictons d’autrefois - prescritpions médicinales comprises... Il faut en débattre, élargir et approfondir le débat, et peut-être les exemples... Tout un travail permettant d’y voir plus clair, de mettre au point ou partager des services fédérant les divers types de population et facilitant l’entrée du plus grand nombre dans un numérique perçu comme utile.


(JPG)

Evènement modéré par Jean-Luc Raymond. Il est maintenant visible dans l’Agenda


Informations Site Web

Contact

public : tout-public

reseaux-labels : netpublic

type-evenement : formation rencontre

Mots-clés : association atelier augmentation creation culturel debat decouverte developpement-durable education epn fete-de-linternet identite-numerique image innovation internet les numerique rias territoire tice ville web-2

J.Cimaz



_

Fête de l’Internet 2012



"Maintenant, si l’on considère que la ville est ce lieu d’échanges et de rencontres, si la ville est cette grande foire dont nous avons la nostalgie, alors il va falloir se faire à cette nouvelle idée. La ville, c’est Internet."

Jean Rouaud, Les villes fantômes




Elle -la "Fête de l’Internet 2012", aura lieu du 17 au 30 mars.

I. et II. Deux manifestations -découverte avec projection et débat les samedi 17 et 24 mars à la Grange du Vernat.

Des ateliers - deux de découverte, deux de création dans les locaux provisoires de la Bibliothèque. Là le nombre de places étant limité, l’inscription est indispensable et la négociation des horaires ( plutôt deux séances d’une heure avec des participants différents qu’une séance de deux heures !)

-  découverte de recherches, pratiques et concepts actuels au travers de vidéos...


Des références et des pistes pour s’exercer à la création en allant faire des photos et capter des sons puis en abordant des montages dynamiques croisant les utilisations de logiciels connus ou à connaître( Audacity, VUvox et Movie Maker...)


(JPG)


A partir de là, quels services pour tous ?

Et pourquoi pas une proposition de service numérique culturel visible sur le web, complétant la signalétique pour le parcours d’art : interviews de Régine Raphoz et Martine Diersé, liens sur leurs sites... interview de Christian et Edith Pourchaire sur les sentiers d’art, de Marie Goussé sur sa démarche de valorisation du patrimoine, de Marie des Ponts et Régine Froment... Recueil d’avis de passants habituels ou occasionnels... A voir ensemble...




III. La Fête de l’Internet du groupe "Patois"


(JPG)


L’apport ? Des chansons, des récits, des échanges, des tranches de vie d’autrefois...

Ce qui s’esquisserait ? Sur la lancée de l’herbier de Paulette -des plantes des Baraques - herbier brandi par Paulette face au prochain retour attendu de la voiture encamératée de Google Earth - la marque d’identité des Baraques - Hameau du Monde ("On en a vu d’autres !").

La lancée d’un travail permettant d’"AUGMENTER" ce réel des Baraques et d’inviter le monde dans une dérive biologico-linguistique : un service intéressant - quelque chose comme un herbier occitan/français (peut-être latin ?) des plantes des Baraques et un autre de celles du Mézenc - différentes. Pour la rigueur biologique, on demanderait le concours de Christian Giroux... Et en même temps on pèserait pour le redéveloppement de la biodiversité, ce qui n’est pas négligeable ! (cf Fête de la Science 2010)

A côté de l’herbier, un recueil de ces dictons d’ici en forme de prescriptions potagères ? Et pourquoi pas médicinales ? Comme l’application toujours actuelle de la feuille du chou cabu sur genou douloureux de Paulette... Truculence linguistique !

Aller plus loin dans la fiction, vers l’artistique numérique à partir de ces mots, avec l’aide de Jean-Pascal Dubost dans le cadre de ses ateliers à distance ? Et pourquoi pas ?

Mais on en n’est pas là... Ce sont pistes lancées à discuter le 30 !

Mais on peut rêver, même d’un FabLab qui nous fabriquerait un étrange tableau 3D pour y ranger les plantes des Baraques ? Doucement... A voir...

D’autant qu’on sait s’amuser aux Baraques et qu’on y a aussi moult techniciens compétents...


(JPG)


"Fête de l’internet ! Fête de l’Internet ! Fête de l’Internet ! Mais vous allez quand même pas oublier le "Printemps des poètes" cette année !"

D’autres, chagrins, ont répondu : "On peut pas tout faire !"

La solution (il y en a toujours aux Baraques !) - la solution en cours de gestation pour faire, comme chaque année et comme nous faisons en permanence place à la poésie, poésie pour tous - quel que soit l’âge !


-  commencer le 17, par inclure dans les découvertes, les lignes du monde de Butor, et voir quelques unes de ses réalisations papier !

S’interroger sur ces fécondes cartographies, et mettre en place à partir de là, des ateliers d’écriture numérique... Lisuels bien sûr, sinon solisuels...

Certains continuent à réaliser de petits livres numériques. Pourquoi ne pas introduire aussi des poèmes solisuels ?

Un atelier qui démarre !



C’est ki ké concerné par tout ça ?


Ben tous kec swa leur âge et leur formation !


Certes, le groupe jeunes va s’étoffer, nous allons sans doute introduire d’autres samedi de travail. Le secteur ados du CIAS qui y participera, avec Colin Charvet, fera des ateliers spécifiques dans son local, le mercredi...

Nos ateliers du mardi et surtout ceux du jeudi concerneront plutôt les adultes...

A voir, négocier, organiser...


Mais des perspectives très intéressantes...


Jacqueline Cimaz


NB. La plupart des oeuvres qui seront utilisées en tant que références et discutées sont accessibles à partir de quelques articles du blog d’Ophelia Escriu.

-  D’abord un peu difficile, mais éclairé peu à peu par la lecture des vidéos accessibles par liens (promener la souris). Cf "la dérivée d’un colloque " (avec un grand merci à Villes Internet)

-  Voir aussi, du beau et solide et un site remarquablement construit "Aller à Lyon !" ou le site de la Biennale 2011 où "lisuel" se love en son glossaire et où nait l’envie de voir un flashmob des sportives vernousaines !

...





_

Dur dur comme sol gelé ce février 2012


Sol gelé sur 45cm de profondeur. Impossible de couler la dalle. Tout est ferraillé et la première marche de l’escalier a disparu. Bref il faut le pied marin pour accéder aux locaux provisoires de l’EPN/Bibliothèque/PAPI.

Mais la volonté d’apprendre, maîtriser, si ce n’est créer, assure les pas.


(JPG)


Livres rendus/livres repris, et vite sur l’ordi pour y lire ses messages, y découvrir les dernières nouvelles sur le site et se lancer dans l’écriture d’un livre numérique - ou s’essayer à des tâches usuelles de navigation...

Et puis la nouvelle bibliothécaire s’informe des dates de stage, maintenant connues.

Des questions se posent à l’équipe : laisse-t-on ou non le bibliobus venir le 26 mars ? Peut-être pour un mouvement minime comme le propose P.Zaccharie de la BDP ?
-  rendu des livres commandés,
-  réception des réservations.

Certaines de celles que nous avions demandées sont disponibles et nous irons les chercher... D’autres peuvent surgir...

Donc nous invitons les lecteurs à dire ce qu’ils pensent pouvoir rendre ou ce qu’ils souhaitent demander -soit en venant s’ils ont le pied sûr et léger - soit en envoyant un message à bm-stapo@inforoutes-ardeche.fr - soit en téléphonant aux heures de bibliothèque au 0475580957 - le téléphone remarche, soit en s’adressant en mairie...

Par ailleurs le renforcement de l’équipe des bénévoles est toujours souhaitable et souhaité...

Y compris pour la préparation de la Fête de l’Internet.

Au plaisir.

-  J.Cimaz
-  Responsable EPN (et Bibliothécaire référente Internet)

NB. Pour les nouveaux arrivants : notre bibliothèque comporte un rayon poésie contemporaine de très grande qualité. Nous commençons à développer un rayon "numérique" et, plus spécialement "arts numériques " Toute suggestion sera reçue avec plaisir.


NB. Lecture sur Ecran... et réponse à distance par le corps - un nouvel outil d’écriture numérique...


(JPG)


Et toujours aux marges de l’atelier théâtre, mise à profit d’une pause pour lecture passionnée d’Art-Press - à cinq ans...


(JPG)


Quelques enseignements à en tirer pour ne pas confiner les petits dans le coin enfants en bibliothèque, même si celui-ci est point d’ancrage...



_

Rencontre théâtreuse


Après consultation trop rapide des sites et échanges standards, ébauche d’une communication à la convergence de deux préambules :

-  mort et renaissance des identités

et

-  encombrante immortalité des identités numériques...

ENTRE AUTRES...

Ce qu’il faut pour susciter l’envie de prolonger les échanges...

Jacqueline Cimaz

NB. "L’enfant bleue" est une compagnie qui vient de quitter la région parisienne pour s’installer en Ardèche et souhaite rencontrer les divers acteurs culturels...





_

Quand le provisoire et son après


se préparent.

Désherbage, couverture... Les livres se préparent au déménagement...

Contraintes du provisoire, puis aménagegement du définitif... L’aménagement d’un EPN ne s’improvise pas.

Fatima Mana, Bibliothécaire, et Jacqueline Cimaz, responsable de l’Espace Public Numérique, ont travaillé sur les plans.


(JPG)


De grandes orientations :

-  même si la salle du Conseil peut accueillir des réunions, et des projections, la volonté partagée de ménager la possibilité d’organiser des ateliers divers dans l’EPN-Bibliothèque.

Pourquoi ?

Le numérique et le papier, particulièrement dans le domaine artistique, ont tout à gagner à cette coopération.

Et, surtout, la dimension culturelle est aussi indispensable à l’Espace Numérique qu’à la Bibliothèque...

-  prendre en compte les pratiques : travail sur ordinateur pour services, et, surtout, recherches documentaires et écritures numériques diverses... Organisation fréquente d’ateliers pour lesquels l’utilisation des appareils est requise, qu’elle soit centrale (collages numériques...) ou annexe (ateliers d’écriture). Ceci implique donc que les utilisateurs n’aient pas le visage tourné vers le mur de manière à pouvoir voir l’animateur.

-  Apport des portables personnels suivant les intérêts et aussi suivant les saisons - les vacanciers tenant à recevoir leur courrier sur leur propre appareil. Possibilité pour ce faire de se mettre en face des utilisateurs fixes ou sur des tables centrales (donc branchement souhaitable par trappes au sol)

-  Enfin les projections publiques, notamment pour suivi du site ; elles peuvent se faire dans la salle du Conseil ou dans l’EPN-Bibliothèque, suivant le nombre de participants et l’organisation, soit nord-sud soit sud-nord, puisque l’écran est mobile...

Pendant la durée des travaux, utilisation de la mairie (ex pour le patois), du Temple si les travaux n’étaient pas terminés en avril-mai, d’un logement de fonction pour les prêts de livres et pour des ateliers informatiques peu nombreux. Sinon il y a toujours le recours possible à la Grange du Vernat. La question prioritaire à résoudre sera celle du basculement du téléphone et de la Live Box au moment des déménagements.


Réunion de travail avec M.Savy du SIVU des Inforoutes de l’Ardèche

M.Savy et J.Cimaz on travaillé sur les plans, in situ, ce mercredi matin.

-  Proposition retenue de mettre les tables de travail en équerre, les six utilisateurs potentiels regardant vers le centre de la salle, mais un espace de circulation permettant à l’animatrice de passer derrière chaque poste si nécessaire.

Possibilité pour les personnes venant avec leur portable de se mettre en face de ces postes (écrans dos à dos)(six à huit places). Les prises au sol paraissent préférables aux colonnes. Il en faut trois par apparareil fixe...


(JPG)


Prises, trappes, baie avec switch 24 ports, routeur, prises téléphoniques, cinq prises, prises centrales pour réseau et électricité de portable pour projection et vidéo-projecteur, autres prises dans les salles...

Tout semble avoir été évoqué...

Possibilité aussi de demander une nécessaire augmentation de débit [1]

Enfin M.Savy a laissé ses coordonnées et reste à disposition de l’architecte pour tout renseignement complémentaire...

J.Cimaz



_

[1] problème d’attente au chargement, encore, pour le montage lors de la récente fête de la science !



_

La mort de l’onduleur


Au denier CA des Rias, l’onduleur, sur le tard, diffusait une certaine et peu agréable odeur. Mais il fonctionnait toujours.

Il a choisi pour s’arrêter définitivement un des rares jours où la responsable du PAPI était à Paris.

La Bibliothécaire précautionneuse et les autres présents prudents ont préféré s’abtenir de tout chambardement des branchements.

Ni surf ni écriture le mardi 27,donc, mais échanges et couverture de livres...

Une tâche nécessaire...


(JPG)


Ce jeudi 29, l’absente revenue, re-branchements en amont de l’appareil défaillant et marche sans histoire ni déboire...


(JPG)


S’adonner sereinement à la poursuite d’un tapuscrit, guider l’emprunteur, couvrir encore des livres... De l’habituel quoi...

Jacqueline Cimaz





_

Consultations, recherches, services.


Une permanence calme où s’égrainent doucement les tâches.

De riches apartées aussi offertes par des intérêts communs en matière d’arts plastiques...


(JPG)


Des projets de rencontre également, peut-être, par exemple à l’occasion d’une exposition...





_

Fête de l’Internet 2011, le bilan


Complexe à effectuer et demandant du recul. A noter que le travail a commencé en amont des dates officielles et que toutes ces phases en sont pas terminées. Par ailleurs,, surtout dans un village, ces phases ne sont pas étanches.


I. Get on line, (JPG)

Des actions qui s’échelonnent dans le temps mais surtout de catégories.

Du simple débat sur la découverte du site local par les habitants ou de sites plus lointains les intéressant à la réalisation personnelle d’un objet transmedia.

Les découvertes-débats du site et des vidéos sur le site ont essentiellement concerné le groupe "Patois/Occitan", le cercle élargi des habitués de la Bibliothèque pour la présentation du site local et la restitution des travaux effectués, la découverte plus festive de sites, vidéos, diaporamas et d’objets d’un habitant ayant résidé quatre ans en Tahiti... sans compter les consultations de passage... Ont été concernées près d’une centaine de personnes.

Il y a eu ceux qui ont travaillé sur ordinateur pour rentrer et classer leurs photos (5), chercher des documents (15), consulter et souvent créer, avec assistance, leur messagerie ou une nouvelle messagerie (9)

Il y a enfin ceux qui se sont lancés en profitant de l’aide proposée dans la réalisation d’objets transmedia pour mieux dire ce qu’il voulaient mettre en ligne sur Internet. Par exemple "Mes souvenirs d’école primaire", par une personne venue en classe aux Baraques (la Bibliothèque est dans l’ancienne école) : prise de photos de lieux significatifs, choix et mise en forme et début de travail des images, écriture de texte sous Open Office, programmation d’un livre c’est-à- dire mise en relation texte/image, réalisation assistée de la 1ère et 4 ème de couverture...

Sa fille , en congé, en a profité pour faire elle, "L’école de ma maman" : prise de ses photos et travail de la saturation et des niveaux sous Photoshop Elements, écriture du texte sous Open Office (et recherches orthographiques), conception de l’ordre d’assemblage...

Parallèlement, le travail amorcé dans le cadre Printemps des poètes s’étant orienté vers un travail vocal et du son, la maman a repris ses images pour un second livre dont les textes étant remplacés par des "paysages sonores" - enregistrements de bruits d’eau, de couverts ou de pieds... Interviews avec choix d’effets sous Audacity pour leur restitution (l’écho notamment pour ce qui posait problème...). C’est "Infinis sons d’école"

Trois réalisations différentes donc autour de souvenirs d’école qui ont interrogé des pédagogues montpelliérains, un travail individualisé, le besoin d’y revenir mais une finalisation qui ouvre des perspectives et donne des buts pour de nouvelles expériences. Une mise en patrimoine réussie et une valorisation du travail effectué avec peu de moyens à partir de ses apports personnels ou familiaux. Et l’entrée de plein pied dans les réseaux puisque les livres sont publiés sous Calaméo, offerts à la planète entière, et que par delà les diaporamas réalisés pour créer du texte/image, apparier images et textes, images et sons... les vidéos réalisées sont mises sous Daily Motion, visibles par tous et insérées dans les articles du site local.


(JPG) II. Printemps des poètes


Là l’objectif était clairement énoncé : réaliser et mettre en ligne des objets complexes, articulant textes, images, éventuellement sons, pour mieux explorer l’écriture d’un poète évoquant d’infinis paysages... Le choix s’est rapidement orienté [1] vers le texte d’Edouard Glissant sur Barcelo, texte découvert à la librairie de la Fondation Yvon Lambert lors de la visite des expositions Barcelo en juillet 2010.

La consigne était évidemment d’aboutir à la mise en ligne d’un livre numérique lisible sur écran et/ou vidéos.

Ont été faits dans ce cadre :

-  "L’insomnie pour prétexte", avec copie d’écran des pages textes travaillées sous Movie Maker par détournement de titres ou autres génériques. Double publication Calaméo/Daily Motion bien qu’à ce jour il n’y ait pas de son dans ce livre...

-  "Moeraki infinie", photos de Nouvelle Zélande mises en correspondance - après réflexion approfondie - avec des citations de Glissant. Double publication là aussi.

-  "Archipels infinis" où des images fabriquées sont mises en regard d’autres citations de Glissant, citations lues par une voix off - sans correspondance terme à terme entre présentation du texte écrit et diction orale. Double publication encore.

-  "Camargue" : un diaporama classique fait d’extraits d’un poème mis en correspondance avec des photos de Camargue - des transitions explorées et foisonnantes... Le texte sur pages-titres et effets réussis... Mais ce qui fait la qualité "Printemps des poètes", c’est le son : une longue séance d’essais de dictions diverses à quatre voix mêlées, concordantes ou discordantes. Une valorisation du texte, notamment par des répétitions, et que n’occulte pas le mixage final qui fusionne deux ou trois quatuors sur fond très bas d’une version chantée à peine perceptible.

A noter aussi que très vite on est passé de paysages infinis externes, infiniment éloignés par la distance et peut-être la culture, à des paysages intérieurs infinis dans leur extension, leur compréhension, leur renouvellement et leur polysémie... Une incitation de Glissant et son triangle Bandiagara/Majorque/Caraïbes, infiniment parcouru et marqué à jamais ?

Au travers de travaux de groupe, un cheminement dans la découverte et l’appropriation de techniques et ressources en même temps que l’appréhension d’une écriture poétique complexe, des notions de "paysages sonores " et "paysages intérieurs".

Ce qui est intéressant c’est que l’outil et les procédés ont été retenus par des gens qui se proposent de les détourner pour d’autres usages - comme la réalisation de cartes d’invitation quatre pages, de petits carnets numériques...


III. Le concours ados...

Il s’agissait de faire deux films de moins de 2mn chacun avec son téléphone ou son appareil photo numérique, portant sur son territoire : ce que j’y aime pour l’un, ce que j’y aime pas pour l’autre.

Compte-tenu des vacances les délais impartis étaient beaucoup trop courts et les adultes-relais potentiels non disponibles. par ailleurs le fait de devoir faire deux films pouvait sembler lourd...

Enfin le concours n’était sans doute pas suffisamment finalisé.


Des enfants ont fait des films, de jeunes adultes étaient intéressés, mais ces catégories n’étaient pas directement concernées.


D’où l’idée :

-  de relancer le concours en se donnant un temps de réalisation beaucoup plus grand,
-  de l’ouvrir à toutes les tranches d’âge et de faire ensuite une sélection par catégorie (enfants/ados/adultes, à affiner éventuellement )
-  de ne demander qu’un seul film par personne, film articulant les deux points de vue,
-  de ne demander les fiches d’inscription, autorisation... que pour les personnes dont le travail était déjà sélectionné,
-  de proposer, outre la projection publique, de petits lots pour les sélectionnés...


(JPG)


-  Une réunion de préparation vient d’avoir lieu.

Est organisatrice la Bibliothèque/PAPI municipale de Saint-Apollinaire-de-Rias, appartenant au réseau Net-Public, et impliquée au niveau médiations dans le projet "Du recueil de mémoire à l’écriture transmedia" [2], en coopération, pour ce qui concerne ce volet Ados, avec le secteur Enfance/Jeunesse du CIAS.

Est également partenaire l’association Ecran-Village, le seront sans doute aussi d’autres Bibliothèques et/ou EPN du Plateau... ou d’ailleurs...

A l’articulation de l’écriture transmedia, de lectures plus complexes, du travail collaboratif, une avancée dans l’ère du numérique et la production et valorisation de connaissances...

Jacqueline Cimaz


(JPG)





_

[1] prioritairement mais non exclusivement

[2] avec Sébastien Camboulive, Jean-Pascal Dubost et Alexis Chazard et ses étudiants de l’ERBA valence-Grenoble



_

La fameuse commode est de retour...


(JPG)


























Permanence ponctuée de prénoms qui défilent le temps de creuser un sillon, l’internaute débarque, le plus souvent avec une idée aux contours dentelés par l’envie de s’approprier de nouvelles données.

Se mettant en disponibilité pour la traverser d’un bout à l’autre, l’intéresser range discrètement à l’intérieur de lui la petite appréhension inhérente à toute nouveauté, comblée aussitôt par la perspective d’une autonomie gagnée à la sueur de ses neurones.

En l’occurrence, il s’agit de conquérir une nomenclature virtuelle afin d’y ranger les couleurs d’instants saisies au vif d’un clic photographique.

Modèle pédagogique somme toute simple, mais qui a fait ses preuves, pour mémoriser la procédure : visualiser la fameuse commode Louis.... à multiples tiroirs de Jacqueline ; déloger ses éléments au prorata des dossiers/thèmes, constituer des sous-dossiers sous la forme de rubriques afin d’y ranger vos chaussettes ; les trouées ou désolidarisées iront rejoindre un dossier oblitéré au « on verra plus tard ».

Les intitulés fleurissent sur le meuble antique. Certains tiroirs ont gardé tout leur mystère faute de temps. Mais déjà rendez-vous est pris pour retrouver les chaussettes égarées sous le ciel clément de la virtualité.

Après sa flânerie sur les dernières mises en ligne du site, Eliane, entre deux battants d’hésitation, part à la reconquête de ses premiers acquis du traitement de texte.

Dès lors que le support est choisi, pour cette séance des dictons traduis de ce patois d’ici, Eliane, la frappe, certes irrégulière, tape avec application sa langue maternelle

Alors que Jacqueline happe tous les bruits et borborygmes s’écoulant de l’ambiant, ravitaillé la plupart du temps par nos esclaffements, les marges de l’horizon dérivent avant de se refermer sur le dernier bonsoir.

Fatima Mana





_

Notre Fête de l’Internet

géolocalisée sur Villes Internet.


(JPG)





























Si la partie "Get on line" est terminée - encore qu’on accueille toute l’année des débutants, on peut dire que ceux qui ont abouti ou sont en passe d’aboutir à une publication sont ravis.


-  Le volet Ateliers d’Ecritures Numériques dans le cadre du Printemps des Poètes 2011 (D’infinis paysages) bat son plein et devrait s’enrichir de nouvelles réalisations après l’accueil du travail d’Orphélia Escriu avec lecture de Michel Cimaz..- [1]

-  Concours Ados ; "Mon territoire, ce que j’y aime/ ce que j’y aime pas" envoyer deux petits films de moins de 2mn chacun réalisés avec téléphone portable ou fonction vidéo de l’APN.

Présentation de l’ensemble au public le 19 mars (accueil hors concours des réalisation des moins de 12ans et plus de 18 ans)

On attend les films...

Tous renseignements sur le site communal (cf Brèves et liens)


Et le 25 mars, groupe "Patois"/Occitan : projection du domaine Parlarem du site des Rias (même site ou http://www.lesrias.fr ) et débat pour retour sur le travail de patrimonialisation effectué de puis plus de deux ans.



A NOTER qu’il y a également sur le site de Villes-Internet la rédaction de nos propositions en matière d’évaluation du rural (article) et l’annonce des manifestations programmées pour la Fête de l’Internet 2011

Un site de Villes-Internet qui a évolué et qui devient un lieu d’accueil intéressant, même si les relations inter-villes sont à développer.

Nous avions noté des initiatives qui nous parlaient à Changé près du Mans ; mais nous n’avons pas eu de retour...

A suivre...

Peut-être un site à découvrir avec le vidéo-projecteur lors d’une rencontre à la salle municipale ?



Donnez vos avis...



_

[1] "Archipels intérieurs ", récit en images d’Orphelia Escriu-i-Num’Llul, paysages suscités par quelques citations d’Eduardo Glissant (extraites de "Dans cet archipel le monde", in "Miquel Barcelo", Editions Yvon Lambert), choisies par elle, lues par Michel Cimaz - arrangement de Jacqueline Cimaz... à voir sur le site, lisible sous Daily Motion , et aussi sur Calaméo mais sans le son ni l’accès direct à la vidéo (il faut cliquer sur le lien). Une publication où pour la première fois la forme vidéo-livre prend le pas sur la forme livre-vidéo.



_

Perspectives et appropriations


(JPG)


Qui dit nouveau matériel imprime dans son sillage nouvelles appropriations à verser sur les perspectives immédiates d’utilisation.

Installé par l’un des technicien du SIVU des Inforoutes de l’Ardèche, celui-ci essuie un feu nourri de questions venant de la bibliothécaire référente Internet, Jacqueline Cimaz, implosant dès l’apparition d’un support énigmatique.

Reliées à l’étonnement par de gros traits dubitatifs sillonnant les visages, sont absorbées les informations distillées avec patience et compétence par le représentant du SIVU.

Morcelée par la volonté de décrypter les premières données, inhérentes à la nouveauté de tout fonctionnement à dompter, s’installe bien en évidence une potentialité rêvée.

Si l’effervescence est bouillonnante autour des ordinateurs, elle l’est aussi à l’extérieur avec son air printanier empourpré d’un soleil généreusement étalée sur le paysage environnant.

La matinée aura à peine été suffisante pour ingérer toutes les marches à suivre, mais qu’à cela ne tienne, gageons qu’à la permanence de 17H30, nous tenterons de nouvelles conquêtes virtuelles, notamment en partant à la rencontre de l’animation proposée dans le cadre du printemps des poètes et de la fête de l’internet, voyageant sur des variations numériques.

Fatima Mana





_

Des éléments inattendus

La progression d’une action en cours peut évoluer d’une manière surprenante au centre d’un espace où se concentre soudain des éléments inattendus.

Très loin, au départ, de soupçonner la difficulté, dans la lancée d’une consultation virtuelle sur un site officiel, le trio présent, rivé sur l’écran décide de créer une adresse email afin que la personne concernée reçoive ses messages en toute tranquillité.

Trois paires d’yeux pelletant le silence, suivent et répondent à un questionnaire parfois surprenant du style « quel était le nom de votre professeur en ... », des fois que l’on s’en souvienne !

Mais c’est incontestablement la reproduction de certains hiéroglyphes qui contrairement à l’impression de facilité, nous entraînent sur des déductions étranges, buttant lamentablement sur un C peut-être O ou L avec leurs contours si chiffonnés à la racine, que les supputations pleuvent noyées sous de nombreuses tentatives infructueuses, jusqu’à l’euréka final.

Et tout ça pour une coche invisible dételée au fouette cocher !

Finalement l’intention de sécuriser apporte à la sécurité tellement de sécurité que la protection recherchée s’effeuille en cours de route proche de l’abandon.

Dans la maturité du travail entrepris, un lecteur vient s’accouder au lieu-dit communal. C’est un morceau de ciel qui chuchote au bord du pays, un de ces fragments invisibles répandant du familier.

Fatima Mana


(JPG)


(JPG)





_

Dans le réel d’une nécessité


Une nouvelle inscription à la bibliothèque/PAPI installe l’acte même dans le réel d’une nécessité et confirme l’importance de la structure municipale, rappelons-le, totalement gratuite, où, en grandeur nature, rôle et fonction sont reconnus dans une réalité commune.

Intention formulée, en l’occurrence consulter les offres d’emplois sur le site officiel, internaute et Bibliothécaire se frayent un chemin dans l’agrégat virtuel, rentrent les données demandées afin d’accéder à une mise en relation visuelle.

Une route semée de clics, soumise à notre attentivité traverse des généralités- nous semble-t-il, sans importance. Cibler la recherche passe par des codes oubliés et l’accès achoppe avec insistance sur une fenêtre hermétiquement fermée.

En ouvrir une arrimée à l’inaccessible, n’importe laquelle, à la jonction d’une logique sans faille, élargir la recherche avec un trousseau de mots-clefs, pensant naïvement que dans la conjoncture actuelle, une simple consultation sur un site d’offres d’emploi ne reste pas muette pour une histoire de numéros non mémorisés.

L’espace vaquant par défaut est aussitôt occupé par la visite du site municipal, ouvert lui d’un simple clic. Déambuler sur la vitalité de lu lieu enrobe l’idée que nous sommes bien dans la bonne direction, celle d’une émulation construite en réseau par les uns et les autres.

Fatima Mana


(JPG)


NB. Une option est prise pour une formationj, au travers, par exemple, de la réalisation d’un petit livre numérique... Il y a aussi le choix d’un livre - à emprunter - un livre qui parle d’histoire et de gens d’ici. Après moult recherches, c’est "Ente silence et oubli, Mémoires d’un quotidien rural bouleversé", de Sylvette Béraud-Williams (ED.Les Rias) qui est choisi...





_

Quand un zest d’Utopie arobase les comètes...


Ou "Quand, à l’instigation des Inforoutes de l’Ardèche, une petite Bibliothèque-PAPI accroche ses initiatives au ciel arobasé des villes Internet"

Ces demandes réitérées de Christelle Caille : le questionnaire, les initiatives [1], et maintenant, une brochure (ou des brochures), qui situe et expose ces initiatives... Nous avons choisi UNE car les "initiatives", ne sont que temps forts d’un travail continu, qui s’enchaînent en soulignant la logique interne de celui-ci...


(JPG)


Voici donc, à feuilleter et lire, LA brochure qui sera présentée à Saint-Médard en Jalles - 17 pages immédiates et toutes celles que les liens permettent d’actualiser lors d’une lecture sur écran.


L’autre densité d’un texte/réseau qu’analysaient les IUFM traquant les compétences-inédites-de-lecteur-et-scripteur- émergent à former...


(JPG)


Pour revenir à Saint-Appolinaire, ou, plus précisément, aux Baraques, le choix d’une entrée par la formation , une opportunité et une caractéristique de la vie de notre Bibliothèque-PAPI municipale... Un choix résolument partagé par la municipalité.

Jacqueline Cimaz



_

[1] non inventées, on a pris ce qu’on faisait...



_

Courrier de l’Internet Citoyen


n° 440 du 18 novembre 2010. Nous l’avons reçu et un article nous a particulièrement parlé, celui concernant la découverte des Innovations DemocraTIC, avec sa première version d’un document de veille sur les nouveaux usages participatifs numériques. [1]

Un sujet qui nous intéresse beaucoup, y compris au regard de la Commission "Culture, Démocratie participative et TIC" du CLD ValDAC.

Un document en ligne permettant de découvrir des initiatives.


Il serait intéressant d’engager un débat à partir de cet outil qui devrait permettre d’enrichir notre réflexion.

Envoyez vos messages au webmaster en précisant "Veille culture, démocratie participative et TIC.

Jacqueline Cimaz





_

[1] production dans le cadre du programme "Innovations DemocraTIC" dédié à la démocratie locale et numérique.

Offre d’emploi


Nous avons reçu ce message de Guy Frery :


Bonjour,

veuillez trouver en pièce jointe le profil de poste pour l’animation du nouveau centre multimédia de Guilherand-Granges.

A diffuser dans vos réseaux SVP.

Merci,

Cordialement,

Guy Fréry

— 

Chargé de communication Coordinateur des accès publics à l’internet accompagné

Sivu des Inforoutes de l’Ardèche 04 75 69 26 13

http://www.inforoutes.fr http://www.e-ardeche.fr http://www.e-communal.fr


Le profil joint


PROFIL ANIMATEUR/TRICE MULTIMEDIA MJC GUILHERAND GRANGES

Admissible dispositif CAE.
-  Il aura en charge l’animation du pôle multimédia en direction d’un public jeunes (animations spécifiques, cyber café, jeux en réseau, MAO, etc...), d’un public adultes (animation d’un club informatique, formations, accompagnement, animations...)

Profil du poste :
-  Connaissances et intérêts pour les pratiques culturelles des jeunes
-  Trés bon niveau de pratique et de connaissances en informatique
-  Formation (expérience et/ou motivation dans le domaine de la transmission des savoirs)
-  Adaptation aux différents publics (jeunes, adultes, 3ème Âge)
-  Mise en place de projets et suivi.

Il aura le sens du travail en équipe et l’esprit d’initiative, des connaissances des milieux associatifs.

l’animateur multimédia travaillera sous la responsabilité du directeur de la MJC.


Contrat de 24 h semaine

Diplômes, niveau requis : BPJEPS ou équivalent et/ou Expérience en animation jeunes et tous publics. Rémunération CCNA groupe C Poste susceptible d’évoluer.

Envoyer une lettre de motivation et un CV à l’intention de :
-  Mme la présidente.
-  MJC Espace Rémy Roure
-  07500 Guilherand Granges





_

Et le miracle eut lieu...


Dès le début de la permanence, la surprise fut présente, yeux rivés sur l’écran, via un câble Ethernet contenant un scepticisme récurrent, lié notamment aux difficultés de la procédure rencontrée lors de la permanence précédente pour accéder à internet avec son portable personnel.

Nous sommes donc prêts à essuyer le versatile du moment et pensions devoir en passer par la clé WEP et son code au façonnement lettré si compliqué que dès la série dûment rentrée, apparaît un litanique « veuillez recommencez... »


(JPG)


La confrontation n’ayant pas eu lieu, l’internaute peut naviguer en eaux virtuelles paisibles. C’était sans compter sur l’antivirus redoutable qui prend son temps pour les vérifications d’usage.

Dans le lancement de l’opération qui balaye l’écran, le miracle apparaît. Internet et sa fenêtre béent restituant les paramètres d’une navigation quiète.

Un peu plus tard nous rejoint la tribu Gréco. Elle vient emprunter la passerelle du virtuel pour des nouvelles, avec l’intention d’adjoindre les dernières photos du trio dans son message, histoire de faire parvenir aux parents, ce qui se vit dans l’absence vacancière en leur offrant un aperçu du réel traversé.


(JPG)


Mais c’était sans compter sur les subtilités spécifiques d’un lecteur de carte et de ses incompatibilités. Même en ramenant la concentration autour de soi, on marche sur le constat.

La prochaine fois, nous aurons à disposition un autre lecteur. Au sortir de la permanence, nous apprenons qu’un lecteur de carte était à portée d’yeux, trop très de nous certainement pour le voir.

Fatima Mana





_

Et si cela ne tenait qu’à un fil...


Avec ou sans nouvelles à donner, les passages impulsent à la permanence un rythme affairé et bon enfant.

De l’expo à la bibliothèque/EPN il n’y qu’un pas, lieu liant les possibilités virtuelles offertes à l’appui d’une intention.

On vient consulter sa messagerie ou défroisser l’espace disponible pour installer la discussion sur des petits riens qui mis bout à bout font la conversation.

La structure municipale offre un certain nombre de services, notamment la possibilité de venir avec son ordinateur et se connecter. Normalement l’opération dûment codifiée permet d’utiliser son outil virtuel comme si nous étions à la maison.


(JPG)


Sans être technicienne, Jacqueline a quelques compétences qui prévalent parfois celles d’un expert. C’est donc dans la sérénité que la démarche de connexion au réseau est réalisée.

C’est étrange comme une situation somme toute aisée peut basculer rapidement dans l’insoluble. Les interrogations finissent par former un écheveau si dense d’incompréhension que face à la réalité obtuse, des éclats de déception se répandent dans l’espace.

Soudain émerge l’idée que peut-être avec un simple câble Ethernet... [1]

C’est en versant beaucoup d’espoir au bout de ce fil que rendez-vous est pris pour la prochaine permanence.

Fatima Mana





_

[1] Il s’agit en fait d’un conflit récurrent entre le paramétrage pour l’utilisation de la clé 3G Everywhere et celui d’une connexion Wifi à la Live Box qui se résout généralement avec la désinstallation de la clé 3G (laquelle se réinstalle seule dès branchement ) NDLR

Des petits flux de vie.


Même en l’absence momentanée d’un de ses piliers, la permanence rentre de plein fouet dans ses habitudes.

Propagées par ses visiteurs, elles décomposent le temps soit sur une activité déterminée ou posées sur l’instant brut, attrapent ce qui est en train de se passer, rejoignent les petits flux de vie colorés à la simple présence des uns et des autres. Confrontation d’une résonance tranquille tissant la signification première du lien social à l’abrupt de sa réalité.

Petit rappel pour exemple : le travail d’Eliane et son livre numérique en gestation se trouvant sur une clef USB oubliée, l’internaute change simultanément de paysage en balisant ses premiers pas sur internet avec la découverte d’un site ami.

(JPG)


Si l’approche entame d’emblée un flot d’interrogations, la navigation dans une avancée de lien en lien, plus affirmée après principe intégré, rythme sa vitesse de croisière aux nœuds traversés.

En fin de compte, nous nous apercevons que si les repères sont bousculés un instant, défaits d’attendu, il suffit d’écouter sur la colline du vouloir et l’arrondi du lieu, les bruits de vie se déverser régulièrement sur le faire ensemble.

Simone, inconditionnelle du MAC, navigue au vent du large sous XP, découvrant les dernières rubriques de notre site. Parfois sortent de son environnement immédiat des borborygmes traduisant sa perplexité devant l’apparition subite d’un signe cabalistique.

Et l’on peut apercevoir en z’yeutant d’un peu plus près, une douce lumière baigner l’endroit.

Fatima Mana





_

Rencontre avec M Guy Frery

du SIVU des inforoutes de l’Ardèche.

Suite à un dossier déposé par la bibliothèque/PAPI de Saint Apollinaire Rias concernant son projet numérique [1] et la demande de dotation de nouveaux ordinateurs et périphériques, cette rencontre a eu lieu avec Jacqueline Cimaz, Bibliothécaire Référente Internet, en présence de Monsieur le Maire de Saint-Apollinaire de Rias et de Fatima Mana, Bibliothécaire.


Guy Frery a exposé les différents profils des structures pouvant correspondre à la recevabilité d’une prise en charge matérielle par le SIVU des Inforoutes.

La bibliothèque/PAPI en fait partie et serait dotée de 2 nouveaux ordinateurs, d’éventuels périphériques, et de 2 "clients légers", c’est-à-dire des ordinateurs qui n’ont qu’une architecture Client/serveur donc qu’une application WEB.

Ce nouveau matériel serait installé par les techniciens du SIVU des Inforoutes dans le courant du dernier trimestre 2010.

(JPG)

De quoi satisfaire l’engouement confirmé au fil du temps par les internautes de l’association, et notamment le travail sur le livre numérique, Calaméo oblige.

Fatima Mana

N.B. A l’issue de la réunion, en montrant à Guy Fréry la route par laquelle rejoindre Lamastre, nous lui avons fait découvrir les orgues et sifflets...



_

[1] Un projet qui s’articule autour de trois axes :
-  Réduction d’un « illectronisme » massif chez une population rurale peu mobile et confrontée à des besoins de services qui sont de plus en plus en ligne (achat d’un billet de train, consultation de Pôle Emploi, achat carte jeunes et, depuis peu, commandes à des entreprises qui assurent les livraisons à domicile... Aussi : recherches documentaires pour orientation ou exposé en LEP...etc )
-  Réduction des inégalités sioculturelles dans l’accès à la culture, notamment numérique (cf rapport Donnat), par des formations permettant à chacun de pouvoir cumuler des modes d’accès divers à la culture (complémentarité EPN et formations + bibliothèque et lecture “classique” + apports association culturelle), d’aborder la spécificité de la lecture numérique (cf Guilhaud et Giffard cités sur le site de la Bibliothèque et le travail en collège dans le cadre du projet Fête de la science 2009 de la Bibliothèque sur le “livre” numérique “Média en quête d’identité” lequel a succédé à l’expérimentation B2i adultes)
-  Permettre aux citoyens de participer en connaissance de cause au débat sur le développement de la culture numérique, et plus précisément aux bibliothécaires et aux lecteurs d’intervenir quant aux modalités et choix de numérisation des livres (livre numérisé/livre numérique), d’évolution des livres imprimés avec liens, Rcodes... aux choix aussi relatifs à la métamorphose des objets (pour reprendre le titre du livre de Kaplan...)



_

Des rus qui dévalent les pentes des pages


Des photos d’eau prises pour la Fête de l’Internet, sélectionnées, triées, rangées, un texte écrit... Un travail minutieux de Geneviève Gréco, qui vient juste d’être édité...

(JPG)


"Petit ru des prés"... à lire sous Calaméo en cliquant sur ce lien

"Petit ru des prés"... un petit ru qui rejoint le Sérouan en amont du tristement connu gué de Vaussèche [1]... Le Sérouan qui n’a qu’une passerelle - le livre à éditer de Marjorie Jankowiak - rejoint la Dunière - dont Marie des Ponts a montré tous les ponts - et qui, lui, rejoint l’Eyrieux qui se jette dans le Rhône.

L’histoire de Mouvances et l’esquisse d’un réseau aux flux grossissants...

Jacqueline Cimaz

NB. Christian Prost doit nous envoyer pour publication numérique un texte et des photos sur l’Eve, autre affluent de la Dunière issu du lac de Vernoux, l’Eve et ses ponts.

Un ensemble que nous exposerons en bibliothèque et projetterons à l’issue du 29 mai : un accompagnement Bibliothèque/Fête de l’Internet au projet "Mouvances". Le pendant documentaire du synopsis écrit pour le spectacle théâtral par Christian Bontzolakis à partir des textes de chacun...


_

[1] Où fut arrêté Pierre Durand, trahi par le bruit des pas de son cheval sur le sol gelé...

Des ponts qui refont surface.


Il était sensé être prêt le diaporama de Marie des Ponts, dûment enregistré sur clef USB. 28 photos de ponts longeant la Dunière le long de rives longuement infusées à la chaleur de l’été, aujourd’hui ronciers à l’inexorable avancée.

La veille, Marie avait superposé assez de patience avant d’enclencher les procédures à suivre et attaquer de front un travail ne dépendant plus que de son inspiration du moins le pensait-elle.

Donc rien dans son arrivée ne laissait présager d’incompatibilité ubuesque pour une histoire de chemin d’accès.

La voilà qui raconte avec force détails son travail, tout y est. Ses passages obligés pour tenter d’insérer un texte entre deux séries de photos, le choix de celles-ci etc....

Marie raconte les paysages saisis, les conditions intrépides pour une prise de vue imprenable, ses repérages sur la carte.

Le contenu apparaît bien sur l’écran mais dans un désordre où l’on discerne une évolution aléatoire avec une numérotation qui décale la moindre logique élémentaire.

Imaginez un défilé de ponts dévalant les pentes abruptes du paysage où la source de la Dunière prendrait naissance à l’envers et remonterait en courant son filet

Mais n’en doutons pas un instant, le diaporama sera prêt pour la fête de l’internet.

Fatima Mana

(JPG)




Mais à côté du diaporama, une autre exploitation de ce beau et gros travail : le livre numérique bien sûr !

"Sur la Dunière et Ponts et Ponts, petits et grands ponts", de Marie des Ponts.

Les photos se classent, les textes...

Un numérique non interactif mais un beau livre et une belle approche documentaire des ponts de la Dunière.

(JPG)


Voir le livre sous calaméo...

Une première réalisation dans le cadre de cette Fête 2010 de l’Internet !

Voir aussi le diaporama mis en ligne sur Daily Motion par Jacqueline Cimaz mais totalement conçu et réalisé par Marie des Ponts.


et ponts et ponts de Dunière
envoyé par LesRias. - Découvrez de nouvelles destinations en vidéo.

Des utilisations complémpentaires...

Jacqueline Cimaz


Et un second article de Fatima Mana (la suite...)


Une activité à la proportionnelle de l’intérêt.




Et toujours des ponts qui dérivent sur de nouveaux supports numériques. Diaporama et calaméo fixés, c’est sous l’épaisseur de Dailymotion que notre petite source s’enfonce, vaillante dans le monde.

Criblés de ponts, nos yeux s’attroupent sur l’écran de Jacqueline qui en direct varappe virtuosement sur les procédures.

Eliane remonte son passé écolier de ces choses d’avant : tout un pays. A bout de souvenirs, ramasse les endroits, photographie les lieux. Le puits et ses deux brocs, remplis au goutte à goutte du jour ou derrière les façades saisies, entrebâillées sur hier... les blouses vichy et le tableau noir s’emmêlent à aujourd’hui. Série de photos, encre violette et préau seront à revêtir de mots pour légender ses photos tartinées à la douceur dégoulinante des après quatre heure.

Au fil d’une arrivée, coule d’elle du petit bonheur simple rien que de la voir. Au visage, plaisir serein. Simone apporte pour notre bibliothèque des voyages collés aux pages des GEO. Du geste qui tient chaud, un de ceux qui font respirer nos étagères, renouvelant le monde d’un arc en ciel généreux.

Geneviève venait déposer un courant d’air, prélever à la va vite le temps à la traverse d’un bonjour. Mais comme tous ceux qui rentrent par-dessus une activité, s’approchent, désépaississent du regard la curiosité, la voilà dans un premier temps sur les ponts de Marie des ponts, flânant sur le mur virtuel. Le premier jour de la fête de l’internet bat son plein.

Elle aussi a travaillé l’eau avec sa petite fille aux transparences des lieux-dits. Jacqueline ouvre déjà ses photos. Il n’était pourtant pas question de poser le temps, des urgences compressées au temps attendent mais dans la chaleur amicale, de l’autre côté de l’écran, l’intérêt est aimanté.





_

Un bien commun en gestation, histoire de ponts...


Une histoire de ponts.

Il suffit d’une idée, jaillie au hasard de l’intention et la voilà saisie sous la lumière numérique.

A portée d’yeux de tous les jours, ils sont là séculiers, collés au paysage familier. Ils enjambent les rives, dissemblance matière. Pierre-bois-fer, traverse passage, ligne interrompue tranchant le vide, aqueducs prétentieux ou modestes. Ribambelle de ponts, de Martel à la Dunière, par-dessus de rives, jetée parfois ridicule sur des eaux flaques, bouillonnantes ou lascives juste avant d’être englouties par l’Eryieux.

Marceline a pris un dimanche et son bâton de randonneuse pour les répertorier photographiquement. Engoncés dans leur nudité saisonnière, ils sont là sous la lumière hésitante de l’hiver. Au gré de gué, mélange de traces racines nouées au savoir-faire des hommes pour des eaux parfois exténuées d’été.

Sa marche s’accroche au parcours irrégulier, n’hésite pas un instant à photographier l’inaccessible suspendu au vide.

La permanence de jeudi descend pieds nus dans la Dunière pour trier ses regards. Les échos de son périple sont sur l’écran, reliés aux collines par une simple jetée thématique pour une histoire de ponts arpentant le vertige de vestiges voûtés par le temps.

S’il est un lieu-dit pour recevoir cette source, c’est la fête de l’internet avec « ses biens communs », sujet qui d’emblée partage la géométrie du faire ensemble.

La prochaine étape, parce qu’il y a des progressions incontournables, sera de travailler les clichés pour les présenter sous forme d’un calaméo - livre numérique.

Fatima Mana






Le choix d’une présentation


Les photos, très belles, classées, sont re-travaillées, souvent à peine, juste ce qu’il faut pour une mise en page sous Calaméo..

Il en manque deux, dont la source de la Dunière, à insérer bientôt.

Mais avant la saisie sous word, puis le passage en PDF puis la saisie sous Calaméo, il faut les textes - sans doute une écriture à deux mains...

(JPG)
Pour évoquer sans dévoiler, gué de fragments...


Jacqueline Cimaz

NB. Marceline peut aussi proposer un diaporama à intégrer comme vidéo, ou les deux...

Il ne s’agit ni de vouloir "singer le livre" sur le Net, ni de vouloir "singer la vidéo".

Outre le charme de petit son qui accompagne le changement de page, la "forme livre" [1] permet de délimiter un ensemble fini et agréable - tout en étant infini par les hyperliens dont il conserve les fonctionnalités... Par ailleurs, il est intégré à un site qui l’englobe et le dépasse...


Pour le diaporama, le détournement de la forme "vidéo" permet d’associer images et textes dans une construction pensée et maîtrisée"...

En attendant d’autres outils...



_

[1] format portrait, pas paysage... ?



_

Des Biens Communs, l’Internet partout et pour tous.


-  Fête de l’Internet : Une semaine de l’Internet du 20 au 28 mars,

une semaine qui arrive pour la fin du Printemps des poètes et coïncide avec la Semaine sensibilisant aux nuisances des pesticides.

Nous avons déjà parlé « d’eaux sans pesticides » et demandé des photos ou vidéos et des textes à ce sujet.

(JPG)
Spirales. Site de Sébastien Camboulive


Mais nous entendons laisser la porte ouverte à tout ce qui fait pour chacun que l’Internet soit un Bien Commun, partout et pour tous...

Et demandons à tous de nous envoyer texte, image ou lien montrant qu’Internet est un Bien Commun.


Pour ceux qui n’auraient pas d’idée

nous proposons :


-  soit 1. L’internet accessible de partout et pour tous, c’est un Bien Commun pour tous les habitants de la planète, un formidable outil pour s’informer, connaître, échanger.

Tous ceux qui veulent offrir des images ou des textes pour en témoigner sont invités à nous les communiquer au plus tôt.

Déjà des textes et images sur le site


On peut aussi approcher artistes et films par le biais des bandes -annonces comme ici pour Louise Bourgeois. Une information pour se faire une idée, aller voir le film ou commander le DVD s’il existe....

Voir la bande-annonce du film sur Louise Bourgeois :


Louise Bourgeois - Voila
&quot ;Louise Bourgeois : l’araignée, la maîtresse et la mandarine&quot ; : Bande annonce du film


-  soit 2. Pour ceux qui ont du mal à parler de l’Internet lui-même et préfèrent choisir un thème pour lequel l’Internet apporte des informations, des connaissances, sert de support aux échanges, nous proposons le thème de l’eau - l’eau un bien commun, des rivières aux océans en passant par les nappes phréatiques et l’eau du robinet :

-  indiquer des sites utiles, des dossiers, proposer de belles photos, choisir des citations ou écrire des textes etc...

-  nous proposons aussi des quêtes de citations à choisir et transcrire dans les livres de la bibliothèque, comme, pour l’eau, « Le lointain est bleu » de Jean-Gabriel Cosculluela (Ed. Comp’Act, 1994)

-  dans une second temps : se demander à quoi a servi Internet pour la constitution de ce dossier...

-  variantes possibles : enregistrement et mise en ligne de chansons sur l’eau... recherches de documents sur l’eau dans l’histoire de la planète...

...


-  soit 3. Constituer plus précisément un dossier sur la pollution des rivières et des puits par les pesticides, lister des sites apportant des informations à ce sujet, vérifier les sources, commenter...


Tous ces textes et images donneront lieu à la réalisation d’au moins un livre numérique par thème, livres qui seront présentés au public le jeudi 25 mars à 18h à la Bibliothèque de Saint-Apollinaire : projection sur grand écran et possibilité de copier le lien pour le mettre sur son site ou dans ses courriels, ou de s’inscrire à un groupe de travail pour terminer un livre non achevé.

(JPG)
Sur le site de Sébastien Camboulive


Des exemples de livres numériques réalisés par nos soins :

-  le livre des élèves de 6ème du collège de Vernoux (70 pages),

-  le texte de Fatima Mana dans les Biens Communs, avec des photos (9 pages),

-  les voeux des Rias (4 pages)...




Le calendrier : nous faire passer tout de suite vos textes et images, possibilité de venir les mettre vous-mêmes sous forme de livres numériques lors des permanences de la bibliothèque (mardi 16-19h30), jeudi (17h30-20h) ou en prenant rendez-vous pour un autre jour (0475580957 pendant les heures de bibliothèque ou 0475844725 ou 0475582906)

Une séance sera organisée pour le jeune public inscrit le samedi 20 et/ou le mercredi 24 après-midi.





_

A chaque permanence : une découverte.


Quoi que l’on puisse en dire, même si l’on sait, la magie est là, sur l’écran de Jacqueline où s’opère une réparation en ligne. Elle absorbe nos yeux amusés, conscients de la distance et pourtant naïvement aimantés sur le curseur évoluant dans un ciel sans limite.

Extrapoler le mécanisme et son fonctionnement ne détourne pas notre concentration plongée dans les profondeurs virtuelles. Rivés sur l’écran, nous observons cette intervention béante sur des interrogations qui s’entassent sous le curseur caracolant sur l’écume virtuelle. La manipulation balaye l’écran de clic en clic jusqu’à débusquer la panne.

Doucement s’éloigne l’odeur de l’enfance avec sa phrase garde-fou puéril quand on ne sait que dire à l’inexpliqué mais qui pourtant... « croix de bois- croix de fer- si je mens je vais en enfer ».


Nous savions que lorsque Régine débarquerait, il faudrait partir à la recherche d’un document coincé entre des couches d’activités, éboulis quaternaire fossilisé sous hier, finalement retrouvé par la logique à tiroir de Jacqueline.

Nous poursuivons le travail du livre numérique crée à l’occasion du festival roman/cinéma.


(JPG)
Les papiers de papillottes c’est pour les marque-pages du week-end ( opétation bibliothèques/OT)


Insérer les commentaires des participants dans la rubrique correspondante ne pose aucun problème, cela finit même par nous étonner.

C’est le lien hypertexte qui dès son application tisse subitement des nœuds indénouables formés par une étape oubliée. Décrocher l’irrésolu qui s’éparpille à grandes enjambées, rassembler les causes susceptibles de barrer la route à la difficulté et marcher d’un bon pas en direction de la solution, retrouver la procédure correspondante : c’est sûr, il manque une étape mais laquelle !

Fatima Mana





_

Si tu savais le bruit d’un arpent collégial


(JPG)


"Bib du mardi" : le compte-rendu en forme de poème, de Fatima Mana, et, pour jeudi, son texte ci-dessous...


La bibliothèque : un arpent collégial.


Ceux qui s’emparent du lieu, l’arpentent à l’intention, le traversent d’un moment de détente, viennent de la disponibilité dans leurs mains pour y sculpter le temps. C’est un dépaysement de passage qui avance à pas léger.

Là, révisant un sommaire inter-actif dans le cadre de l’intervention du lendemain au collège, poursuivant ainsi les animations programmées de la fête de la science, se vit un intermédiaire entre l’actif et le passif où les échanges font flotter les paroles sur une dimension tranquille.

Nicole, une demande spécifique sous le bras arrive et répercute sur les présents sa démarche : créer une carte souhait de fin d’année qui accompagnera le colis de Noël municipal. Et voilà le monde sur l’écran, déroulant sa recherche au participatif. Chacun pose son mot sur l’image sélectionnée. Spontanément les paroles glissent à l’endroit de l’activité momentanée, se concentrent, s’approchent, s’accrochent au résultat.

(JPG)


Imprimer la sélection achevée ne devrait être que sérénité. Et ben non ! Une histoire de fils emmêlés - pas branchés - suscite un insoluble éphémère. Alors le monde déblaie, pagaïe sur l’interrogation au ras de l’élémentaire solution qui émerge subitement.

Jacqueline travaille l’urgence d’une photo à envoyer au responsable des arts plastiques et visuels de notre département - Arzel Marcinkowski. Cette photo se retrouvera dans une brochure promotionnelle, répertoriant les structures arts plastiques sur notre territoire.

Les consignes d’Arzel sont simples. Le support sélectionné doit être de 300 dpi.

Et voilà que tout l’espace inoccupé se concentre sur l’ordinateur de JC, anticipant et frôlant l’intention collégiale d’un soutien. D’abord traduire le sigle puis rechercher son équivalence pixelisée.

Le gros du travail bouclé, une autre démarche pointe le bout de son nez : accéder aux tiroirs parfois éventrés par l’oubli - la notion de tiroir étant le principe de rangement de Jacqueline. Fauchant les herbes hautes de sa logique, débouler sur la clairière où se trouve le sujet et le tour est joué. Reste à évaluer la plastique de la photo sélectionnée.

5 photos seront envoyées. On ne sait jamais, les arrivées virtuelles sont parfois aléatoires !





_

Jeudi tout autre

après un mardi cosmopolite, où ce sont les générations qui s’entremêlent, avec un Mathias gentil mais décidé (le petit fils de...)

le travail de l’image, la création composite,

et la recherche du paramétrage de l’accès à la Live Box pour un petit nouveau Mini-portable.

Où l’internet appelé au secours montre que beaucoup ont été confrontés au même problème de clé WEP ou WAP ?

Quand la connexion Wifi se refuse... Dur, dur... et ça dure...


J.Cimaz

(JPG)




Un lieu : une raison d’être.

Comment traduire l’habituelle importance des lecteurs/internautes de la bibliothèque municipale de Saint Apollinaire de Rias si ce n’est pour corroborer leur nombre en perpétuel évolution.

Dès l’entrée, en cette période estivale, c’est un mélange d’accents qui abandonne les distances géographiques, apporte ses visages et les mêlent aux rencontres des paroles autochtones.

Alors écouter simplement ce qui se voit à l’oeil nu et qui fabrique en ciselant le temps, l’identité du lieu communal.

Là, une B2Iste sort d’un coin de sa mémoire fraîchement inondée d’acquis, l’envie de découvrir d’autres formes de travail. Aujourd’hui, le but pour elle est de faire une carte postale.

Une famille familière par les racines d’un arbre planté d’amitié, presse sa jeunesse et rejoint le lieu de vie.

Happée par une connectique récalcitrante, l’un de ses membres monte à l’assaut de la difficulté. Et c’est peut-être là que les reflets spontanés « du faire ensemble », dans ces gestes vécus au quotidien des permanences, traduisent et étayent la nécessité d’exister.

Devant l’écran, un duo paramètre et codifie, cadence une valse à deux regards qui fait danser l’intelligence au service d’une même cause.

Ailleurs, s’amassent un peu plus loin ou juste à côté, du bébé de cinq mois à l’adolescence éclatante tout ce qui vit et qui bâtit la vie et la raison d’être de l’endroit.

Fatima Mana





_

Media en quête d’identité et nouvel apprentissage de la lecture ?

Notre projet se précise, stimulé par la rapidité des évolutions sur le terrain et la contrainte des fiches à remplir...


(JPG)
L’expansion du ebook

Quels contenus, quelles formes, quelles niches d’utilisation, pour un livre numérique en quête d’identité ?

Quelles interfaces pour quelles utilisations ?


Quelles incidences sur la vie d’une petite bibliothèque rurale et quel rôle de celle-ci ?

Lire, expérimenter, débattre pour mieux appréhender...

Et envisager notamment les nouveaux apprentissages ou outils nécessaires à la lecture et l’écriture hypertextuelles et hypermédias...  [1]




Une démarche pédagogique banale

-  observer et classer pour définir ce, qu’entre autres objets numériques divers, on peut appeler livre numérique, puis observer et classer à l’intérieur du champ retenu les diverses formes de livre numérique.

-  analyser et comparer les classes obtenues, lister les questions sinon des hypothèses et à partir de là préciser la demande au SIVU pour un travail concret qui permette d’approfondir... [2]

-  opérer par synthèses, régulations, vers de nouvelles questions ou hypothèses qui seront communiquées au public de la semaine de la science et soumises aux intervenants présents au débat...



(JPG)
La liseuse de Publie-Net : la fonction recherche pour trouver les occurences d’un mot dans le livre consulté et dans tous ceux de la Bibliothèque de Publie-Net



En même temps, il parait important de tenir un journal collectif tout au long de ces mois de préparation avec :

-  d’un côté toutes les questions relatives aux compétences qui paraissent nécessaires à la lecture et à l’écriture hypertextuelles et hypermédias [3]

-  de l’autre, les questions pratiques et concrètes que cela pose dans notre toute petite bibliothèque rurale (de l’équipement aux formations en passant par le simple service, et sans omettre les modalités de prêt, consultation...)



Questions posées, et chances offertes ?



(JPG)
La liseuse de Publie-Net : surligner et écrire une note



Lecture/écriture hypertextuelle à portée de clic...


-> Quels nouveaux atouts pour la valorisation du patrimoine humain local ?

N’y a-t-il pas là une ressource extraordinaire pour le milieu rural, de l’accès à la Bibliothèque mondiale de l’UNESCO et à d’autres [4] à des formes spécifiques d’échanges à inventer, comme, par exemple, la veillée d’hiver [5] autour du livre numérique projeté, discuté, à annoter pour échanges de proximité ou très lointains ?



(JPG)
La liseuse de Publie-Net : de belles pages et images, mais la frustation du clic à vide...



-> Accès à des textes et images complexes et constitution, pour répondre aux demandes, d’ensembles documentaires composites encore plus complexes ?

A voir... La question risque de se poser très vite, et comme service de proximité...


Jacqueline Cimaz


NB. Liens utiles : la définition et le mode d’emploi du ebook par l’Harmattan. La page d’accueil de Publie-Net Une rencontre fondatrice et ses textes



_

[1] Notamment pour les classes d’âge touchées à divers degrés par l’"illectronisme"

[2] et essayer de résoudre la question de liens hypertextes sous format PDF ?

[3] puisqu’il semble que nous situions déjà dans la perspective d’une évolution vers un livre numérique qui ne soit pas uniquement la version JPEG ou PDF d’un livre papier. Une copie-écran certes moins chère que le livre papier mais qui n’en a pas les avantages et parait bien pauvre au regard de ces pages-écran auxquelles un système de liens bien pensé donne une autre profondeur au texte

[4] et aussi aux artothèques, musées...

[5] ou café littéraire, suivant les publics, mais quand on voit l’engoûement pour la forme retenue des Rancontres "Patois", il n’est pas sûr du tout que les rurbains ne privilégient pas la forme "veillée"... Cf pour approfondir ce problème les multiples publucations de l’Hamattan depuis les années 90...)



_

Le Parlement européen s’élève contre les privations d’accès à internet




titre la presse.

Le texte voté précise que "garantir l’accès de tous les citoyens à internet équivaut à garantir l’accès de tous les citoyens à l’éducation".

Toute coupure de l’accès à Internet mettrait donc en cause le droit d’accès à l’éducation des personnes, alors que l’illectronisme dont nous avons déjà parlé est un handicap social et culturel qui devient majeur :

"L’illettrisme informatique sera l’illettrisme du 21e siècle", a déclaré l’eurodéputé Stavros Lambrinidis.

le commentaire de cnet.france  :

"Ce texte hautement symbolique érige l’accès à Internet en droit fondamental qui ne saurait être bafoué pour des motifs sécuritaires ou économiques. « L’e-illettrisme sera l’illettrisme du 21e siècle. De même que chaque enfant a droit à l’enseignement et chaque adulte à la formation permanente, chaque individu tout au long de sa vie devrait avoir le droit d’accéder à l’ordinateur et à Internet. Les gouvernements devraient garantir un tel accès, même dans les régions les plus éloignées et pour les citoyens les plus pauvres"


D’autre part, si des sanctions pénales sont à prévoir pour protéger la propriété intellectuelle, ce qui parait normal, le texte cité par le Nouvel Observateur interdit que soit utilisé pour ce faire « le contrôle et la surveillance systématique de toutes les activités des utilisateurs sur internet ».


Un contrôle qui, effectivement, irait à l’encontre des libertés citoyennes et personnelles les plus fondamentales et rappellerait les pires épisodes de notre histoire...


Un dossier complexe cependant très bien traité par Remue-Net .

A lire dans son intégralité !


Jacqueline Cimaz, bibliothécaire et webmastrice.





_

Fête de l’Internet jour 2, la fraîcheur de la découverte...


Public différent, site et regard nouveaux...

Une soirée de découverte intéressée et confiante...

Deuxième temps, autres apports, autres regards.


Pour la seconde partie de la Fête de l’Internet proposée par la Bibliothèque municipale de Saint Apollinaire de Rias, dans le cadre de la fête nationale 2009, il s’agissait d’aborder les réseaux au travers de la visite d’un site professionnel "Petite Enfance".

(JPG)


Régine Froment, infirmière puéricultrice nous a proposé de découvrir le site professionnel de l’ANPDE qui est aussi un organisme de formation.

L’intervenante s’appuie sur les liens hyper-textes (où un ou des mot(s) qui renvoi(en)t à d’autres textes) pour développer sa présentation.

En cliquant sur les rubriques et sous rubriques, Régine navigue en quittant les pages pour consulter les dossiers utiles à son travail, avant de revenir à la page initiale.

Comme quand on quitte momentanément un livre pour aller chercher analogie ou contradiction dans un autre livre, dans ses notes de lecture..., ou précisions dans une encyclopédie... Quand le lecteur du livre fait ça, il s’appuie sur sa mémoire. Là les liens sont offerts apportant de l’inédit, une richesse insoupçonnée mais demandant peut-être moins d’activité, d’initiative ?

Ou une activité différente, car la lecture hypertextuelle exige des compétences de lecteur autres et plus élaborées, des apprentissages plus complexes - de nouveaux objectifs pour l’apprentissage scolaire de la lecture...


Ce support offre à la fois de l’information réactualisée et permet une remise à niveau en continue.

(JPG)


Infirmière- puéricultrice, Régine nous fait découvrir le site « enfance et musique », un coup de coeur à elle, c’est manifeste...

Et là, elle ouvre un lien hyper-média [1].

Le public se régale en écoutant des extraits de comptines d’une grande qualité...




Puis on revient aux choses sérieuses...

(JPG)


Une rubrique en ligne propose aux professionnels de la petite enfance des postes à pourvoir. Cette rubrique est explorée en direct ; on y découvre notamment la possibilité de s’inscrire. [2]. Il y a aussi un guide qu’on peut télécharger, enregistrer sur son ordinateur, imprimer...



Le site de l’ACEPP dont l’exploration est ensuite proposée par Michel Cimaz, Maire de Saint Apollinaire de Rias et Président du CIAS, est le site d’un réseau national d’initiatives parentales pour l’accueil des jeunes enfants et de leurs familles, dont l’arborescence croise le thématique et régional.

(JPG)




Jacqueline Cimaz, webmastrice, présente le site municipal et ses divers domaines, dont le domaine-site des Rias.

Une découverte du compte-rendu et des images du voyage à Pont-Saint-Esprit, Saint-Etienne-des-Sorts et Aiguèze, qui ravit...


D’un lien à l’autre, on passe au ValDAC et découvre Paulette, Geneviève et les autres randonnant entre orgues et village, sans compter un repas glacial au Bois Plot... ou la visite de la ferme Brunel. Ce CLD qui s’était réuni à Saint-Apollinaire, il y a quelques années...


De nouveaux et futurs internautes présents, découvrent émerveillés, les fonctions et possibilités de la navigation ainsi proposée en direct, sur grand écran...


Les arborescences ne sont qu’évoquées, la légèreté des feuillages printaniers des bords de l’Ardèche à Aiguèze est si prégnante...




Finalement alors que la première journée était prévue comme journée de découverte et la seconde davantage comme journée d’approfondissement théorique, c’est l’inverse qui s’est passé, avec un public plus expériementé le premier jour et plus novice le second.


L’équipe s’est adaptée aux besoins, chacun a découvert ; et la présentation de Régine, très informée et professionnelle, mais aussi très attrayante, notamment avec l’écoute des comptines, a renforcé l’intérêt pour les nécessaires apprentissages...




Ces deux journées de rencontre, partage et échanges, autour de l’outil internet et avec lui, très différentes mais complémentaires, pourvoyeuses d’informations, connaissances et références, ont fait émerger de nouveaux besoins, des réalités et des attentes qui confortent la démarche mise en oeuvre dans la Bibliothèque municipale...

En particulier elles ont fait découvrir une extraordinaire diversité des pratiques, la créativité et l’inventivité, le sens des responsabilités de chacun, parfois dans des domaines où on ne l’attendait guère...


Quelle richesse, avec l’émergence, de fait, d’un collectif local d’utilisateurs performants de l’Internet, innovants et responsables , dont on voit déjà qu’il va encore progresser et s’élargir...


Jacqueline Cimaz et Fatima Mana.




_

[1] où l’on débouche non plus sur du texte mais sur de l’image, du son, de la vidéo ou sur des objets composites associant texte/images fixes et mobiles, sons...

[2] C’est une messagerie inter-active, intégrée dans le site

Fête de l’Internet jour 1 ou le triomphe de l’intelligence...


Proposée, en liaison avec la Mairie, par les webmastrices de la Bibliothèque municipale de Saint Apollinaire de Rias, cette action inscrite dans le cadre d’une Fête 2009 de l’Internet dont le thème était « Internet pour quoi faire ? », se déroule en 2 temps - les 17 et 18 mars.


Elle était annoncée par les Inforoutes de l’Ardèche


Ce 17 mars, plusieurs intervenants, démonstrations à l’appui, ont offert différentes utilisations de l’outil, alimentant ainsi un débat interactif.

D’abord quelques constats :


-  le grand public semble ignorer l’existence de cette fête de l’Internet - une couverture médiatique plus restreinte cette année ?

Pourtant, l’un des premiers constats faits c’est que ce moyen de communication véhicule des connaissances qui semblent inépuisables dès que l’on accède au portail du savoir.

Pourtant un débat citoyen s’impose plus que jamais quand divers projets interpellent...

Pourtant aussi, le SIVU des Inforoutes a fait une bonne couverture médiatique... qui montre la mobilisation de nombreux points d’accès public à Internet...

(JPG)




Le contexte :


-  une évolution très rapide de l’utilisation d’Internet qui touche d’abord les jeunes [1], et les niveaux d’études supérieurs au baccalauréat...

Mais des enquêtes réalisées par des établissements scolaires [2] montrent qu’avec la consultation au domicile et la consultation sur son lieu de travail par un des deux parents, le non-accès à l’Internet des familles ayant des enfants devrait être nettement inférieur à 20 voire 10%.


Les points noirs : les couches les plus touchées par la fracture numérique - les familles les plus pauvres, les personnes les plus âgées [3], les femmes...

De nombreuses collectivités territoriales prennent des mesures volontaristes pour améliorer cette situation.

Localement, Nicole Chazel, 1ère adjointe, signalait l’importance à cet égard du travail effectué par la municipalité de Saint-Apollinaire avec sa Bibliothèque, son point d’accès public à Internet et son site Internet. Des services - formations comprises- totalement gratuits grâce à un bénévolat qualifié...


Donc un contexte marqué, même si des zones d’ombre subsistent, par la généralisation de l’Internet : comme pour l’électricité, l’eau, le téléphone, fixe et mobile... on s’approche progressivement d’une utilisation par tous...




Les témoignages

 :



ils ont montré la diversité et la richesse des utilisations, des savoir-faire et le niveau de réflexion de chacun sur ces usages...


Cynthia Deloche s’est promenée sur des sites d’achat en ligne... Avec force démonstration, elle nous explique la marche à suivre. La facilité avec laquelle elle utilise la procédure incite tout un chacun à s’initier à son utilisation.

Cynthia Deloche : achats et ventes par Internet et/ou par correspondance après consultation et choix sur Internet.

(JPG)


Démonstration parfaitement maîtrisée de recherches et dépôt d’annonces sur e-bay et ses ventes aux enchères, sur « le bon coin » pour la lecture ou l’écriture d’annonces régionales à prix fixe - avec un gros secteur auto-moto - pour lequel Christian Prost appelle à la prudence en ce qui concerne le dépôt de l’offre - et même des livres anciens...

Démonstration remarquable de Cynthia sur le choix des vêtements dans Bon prix, , la recherche des renseignements sur la matière, la taille et d’autres critères. Un choix beaucoup plus renseigné et instruit donc que par une simple visite en magasin...

Ce qui situe cette exploration où on navigue d’icône en icône pour approfondir, dans cette rubrique « Recherches » qui, selon le journal du Net, caractérise l’utilisation majeure d’Internet...


Des conséquences pratiques avec le projet des Editions Les Rias de vendre le livre de Sylvette Béraud-Williams aussi par Internet en utilisant les services de Paypal pour le paiement sécurisé... D’où une discussion généralisée qui permet de bien différencier site d’achats/ventes d’un magasin, site d’annonces et ventes avec ou sans enchères par un prestataire privé de services, service sécurisé pour envoyer ou recevoir des paiements par carte bancaire cf Paypal , établissements bancaires...


Une prestation experte et magistrale de Cynthia qui montre les compétences requises et les apprentissages effectués pour maîtriser un comportement d’acheteur (ou vendeur) dont Internet révèle toute la complexité... Un beau moment aussi d’éducation du consommateur... Et un grand intérêt en milieu rural... [4]


(JPG)


Michèle Dormont :

Michèle Dormont nous présente deux sites : pôle/emploi et santé.

Le premier, indispensable dans la conjoncture actuelle, permet l’inscription à l’ANPE, la consultation des offres d’emploi et la réactualisation de son dossier en ligne. C’est un gain de temps et d’argent. Il n’est plus nécessaire de se rendre à l’antenne de Tournon pour effectuer les démarches fastidieuses

Le site santé : de l’utilisation d’un médicament à l’explication d’une pathologie, ce portail met en ligne moult informations. Il n’a pas pour but de remplacer des compétences spécifiques mais d’informer pour mieux appréhender le thème consulté.


1. Présentation du Pôle Emploi.

Le site est montré puis le groupe cherche un exemple : accord sur quelque chose qui peut aboutir. Effectivement : infirmier (généraliste) Vernoux, amène à une fiche précise d’offre d’emploi (CDD) à l’hôpital de Vernoux...

Michèle répond aux diverses questions, y compris en ce qui concerne la mise en ligne de son profil... sur le Pôle emploi ]

Là aussi un beau niveau d’expertise, de maîtrise et de distanciation...


2. Présentation d’un site utilisé, e-sante

Beaucoup de questions posées et de recherches... Des réponses de bon sens, renvoyant en cas de doute à la nécessité de consulter... La découverte de différentes entrées possibles et d’arborescences bien délimitées...

Choix et navigation parfaitement contrôlés par Michèle...

(JPG)



Simone Foray :

Historienne, elle part d’un constat : surfer sur le net n’est pas forcément approfondir l’histoire. Il faut donner la préférence à des sites comme « Education et patrimoine », sites actualisés par des professionnels.


Simone présente les ressources de l’Internet en histoire, la mine de renseignements ainsi proposés... l’intérêt de la communication des documents... Y compris de la sensibilisation à l’histoire par le tourisme comme pour ce qui concerne la route du sel en Aveyron

Nous retrouvons aussi l’article de Simone... sur le site des Rias


Mais il y a de tout sur Internet...

Elle nous explique que lorsqu’on lance une recherche, il faut balayer toutes les rubriques qui abordent le sujet, en sachant que l’information n’est pas forcément vraie...

D’où la nécessité d’identifier l’auteur des renseignements mis en ligne et leurs sources, et de s’interroger sur la pertinence de ses choix... de croiser les renseignements et sources de renseignement (cf exemple d’erreur répercutée de site en site... )


De l’article de Simone Foray sur le site des Rias, on passe à celui de Claire Sonnier de la Boissière qui relève une erreur de faucon , aussitôt corrigée sur le site...

Ce qui montre à la fois la possibilité de diffuser des erreurs, l’importance du contrôle collectif sur l’écriture du site, la facilité et la rapidité aussi de l’intervention, et, soulignent certains, les compétences requises...


Et puis la puissance d’Internet apparaît, l’étendue planétaire de la diffusion, la précision de liens qui ne sont pourtant que statistiques... Le poids du site local est mieux mesuré comme à ce moment ou quelqu’un ayant recherché « Fatima Mana » sur Google, la multiplicité des occurrences est apparue, avec tous les renseignements sur « L’arbre de Combier »...

D’où le poids des responsabilités souligné par Simone : s’interroger sur les sources, croiser, vérifier, chercher, 100 fois sur le métier remettre son ouvrage...

(JPG)


Et la remarque de Jacqueline Cimaz sur l’évolution du métier de bibliothécaire : par delà le prêt de livres ou CD, ce travail essentiel de recherche pour constituer des ensembles d’offres documentaires, un travail de création de connaissances, précis et évolutif... à conduire en fonction du sujet traité mais aussi des besoins précis d’un public déterminé...




Michel Cimaz, maire de Saint Apollinaire de Rias, nous parle de l’utilisation d’internet en mairie et de certains sites comme « légifrance », qui permettent d’obtenir des documents juridiques ou administratifs.

Là aussi, des possibilités étonnantes sont offertes, notamment, en ce qui concerne la maintenance, la réparation de l’outil à distance, ou, la mise à disposition d’une ligne de crédit que l’on pourra gérer à distance.


Michel Cimaz décrit brièvement les diverses applications :

La réception des circulaires préfectorales qui n’arrivent plus par courrier papier. Les déclarations des données sociales qui s’effectuent par Internet. Le service de maintenance des logiciels de gestion, avec ses spectaculaires interventions à distance sur l’ordinateur de la mairie, la possibilité de télécharger les demandes de documents administratifs (casier judiciaire, extrait d’actes d’état civil....), les relations avec les Marchés publics, la ligne de crédit interactive, les demandes de devis, commandes, la réception des réponses pour les permis de construire, sans compter le téléchargement de nombreux imprimés utiles (Permis de conduire, hypothèques, dégrèvement....)


Enfin, l’utilisation du traitement de textes et de la messagerie permet le travail à distance avec les secrétariats, et d’un secrétariat à l’autre...


Et puis il y a les indispensables sources d’information ainsi offertes par accès à leur site : INSEE , population, Ministère intérieur et finances (données, dotations), Légifrance , Association des Maires , Conseil général , Centre de gestion , Pôle emploi....



Une discussion s’ensuit sur les rapports entre ces utilisations de l’Internet et le maintien des services publics. Mais comme pour les Bibliothèques, s’agit-il de disparition inéluctable ou, au contraire, de la mise en place de nouvelles niches d’utilisation pour toujours mieux servir la population ?


A verser à ce débat, la consultation d’un site réalisé par le Forum des droits sur l’internet, en partenariat avec le Secrétariat d’Etat à la réforme de l’Etat, la Délégation interministérielle à la famille et l’Union nationale des associations familiales, avec un guide pratique relatif aux téléprocédures et à destination des familles, celle du site service public ou du site officiel




Nicole Chazel dans son intervention, relate l’impact du site municipal qui ouvre les portes de sa commune, fait partager des instants de vie, suscite, participe et entretient le lien social.

Première adjointe, elle s’occupe de la communication - journal papier, articles et photos pour le site municipal. Un travail colossal et efficace qui nécessite une vue d’ensemble.

Elle précise ainsi les articulations entre la Bibliothèque Municipale qui assure la maintenance et les mises à jour du site Municipal, la Mairie et l’Association les Rias qui, sous la responsabilité de la mairie et par délégation gère la Bibliothèque et le site.


Ce site comprend cinq domaines :

-  trois sont « Mairie » : le domaine Mairie, la Bibliothèque Municipale et son PAPI,

-  deux sont associatifs : celui des Rias (avec aussi un portail d’accès autonome www.lesrias.fr) et celui de l’ACCA

-  la Page d’entrée du site communal et ses Brèves sont utilisables et utilisés pour l’ensemble des cinq domaines...


Nicole Chazel fait découvrir le site Mairie avec ses services, sa description de la vie locale, avec ses dimensions commémoratives et festives, son ouverture aux structures intercommunales et surtout cette extraordinaire mémoire des réalisations, comme l’adduction d’eau, les bancs, les chemins, l’étude de la station d’épuration et le suivi de la transformation de la Maison Péatier, dont la valeur d’Archives est soulignée par l’assistance...

(JPG)


Elle évoque aussi les commentaires des uns et des autres, les échanges avec les habitants saisonniers, l’extraordinaire réseau de lien social que tisse ce site qui en est à plus de 80000 visites...


Pour répondre à une question de Christian Prost, Jacqueline Cimaz montre alors l’évolution des statistiques sur la partie privée du site, des graphiques qui parlent... La découverte des mots-clés utilisés pour les entrées par Google intéresse aussi l’assistance...


Enfin Nicole Chazel évoque aussi la contribution du site au rayonnement du village, à sa « vitrine »... par ce qui est montré du village mais aussi par l’implication d’habitants dans diverses manifestations culturelles -ardéchoises ou non - et qui font bénéficier la commune de ce qu’ils ont vu - par exemple au niveau du théâtre...

Le site contribue ainsi au développement des liens intra-communaux mais aussi entre la commune et le plateau, le département, le ValDAC et la région, et plus, la planète - avec ces nouvelles de Tahiti qu’envoie régulièrement M.Simon...

Et puis il permet de donner si nécessaire des informations presque en temps réel, sans attendre la mise à jour hebdomadaire...


Elle conclut en insistant sur l’importance, là, du bénévolat, et remercie chaleureusement Jacqueline Cimaz et Fatima Mana pour le travail effectué depuis quatre ans en Bibliothèque et sur le site..




Christian Prost, qui a enrichi le débat de ses apports, tout au long des interventions, prend ensuite la parole en tant que correspondant de presse pour donner un point de vue professionnel.

Pour son travail, internet est un outil indispensable et obligatoire. C’est un support qui permet presque en temps réel de proposer l’information. Les photos de presse qui accompagnent les articles, sont souvent retravaillées pour être accessibles. L’utilisation du traitement de texte dans son travail journalistique est très importante.


Un bon reporter doit toujours vérifier l’information. Il a besoin, selon Christian, d’un carnet de notes, d’un appareil photo numérique et d’Internet. Pour transmettre l’info, pour la recevoir, la vérifier.

Et puis, il faut rester le plus possible fidèle à l’info.

Au passage, il explique le fonctionnement du site du Dauphiné Libéré, dont le public peut constater qu’il est sans cesse réactualisé...

Il en explicite les règles - l’articulation notamment entre site et journal papier, les variations des taux de consultation en fonction des évènements, en souligne l’incidence quant aux demandes de publication immédiates...

Nous apprenons aussi qu’un bon papier c’est 20 lignes, que le résumé d’un conseil municipal peut aller jusqu’à 40 lignes et que l’événementiel peut atteindre 60 lignes.

Des découvertes intéressantes, concernant notamment la difficulté d’articulation entre journal papier et journal en ligne...

Et toujours ce souci exprimé de vérification des informations, de recoupement des sources d’information...

Une prestation argumentée, solide qui a beaucoup intéressé.



Globalement, une soirée très riche en découvertes, création de connaissances, importante pour tous...

Et la conclusion de Fatima Mana : cette animation, une fois de plus, favorise le constat que la bibliothèque /LAPI est un lieu de connaissance où se partagent des savoirs


Jacqueline Cimaz et Fatima Mana



_

[1] 77% des familles françaises avec enfants utilisaient Internet chaque semaine en juin 2008 (96% des familles suédoises) ; source le journal du Net

[2] cf enquête collège G.Brassens de Dijon :

[3] malgré de constants progrès l’usage décroit avec l’âge, ce qui s’explique déjà par une non ou moindre utilisation scolaire et professionnelle

[4] Les sites montrés sont des exemples, connus et utilisés par la présentatrice ou le présentateur. Il existe beaucoup d’autres sites aussi intéressants, chacun choisissant en fonction de ses connaissances et besoins, des opportunités...



_

Fête de l’Internet 2009 ou l’Internet pour quoi faire ?


L’Internet pour quoi Faire ?


Une question d’actualité quand nous venons de dépasser le cap des 80000 visites sur notre site... _ Notre évènement sur le site de la DUI

Descriptif


(JPG) Mardi 17 mars, bibliothèque municipale, à partir de 16h30


I. Création et partage de connaissances


1.1. L’Internet pour répondre aux besoins de la vie locale, l’animer, créer des connaissances et ouvrir des voies d’accès au savoir.

Pour situer dans le contexte, cf le journal de la Bibliothèque, qui vient de sortir et est téléchargeable sur le site


I.1. 1. visite commentée du site municipal, et de ses cinq domaines, en Bibliothèque

(projection sur grand écran.)

Trois séances possibles : 16h30, 18h, 19h30... ou présentation en continu, ou à la demande, éventuellement entrecoupée de témoignages. Parallèlement, possibilité de navigation individuelle sur deux appareils (inscriptions indispensables pour réservation)


I.1. 2. témoignages divers et discussion.


-  17h : Recherches et achats sur Internet par Cynthia Deloche

-  17h30 : Histoire, archéologie et Internet par Simone Foray

-  17h45 : Internet et santé, et recherche d’emploi par Michèle Dormont

...


A partir de 18h, après présentation rapide du site :

-  Gestion municipale et Internet par Michel Cimaz, maire,

-  Information municipale et Internet, par Nicole Chazel, 1ère adjointe,

-  Le site Internet de la Bibliothèque par Jacqueline Cimaz et Fatima Mana, Bibliothécaires et webmastrices,

-  L’apport d’Internet au niveau de la presse locale par Christian Prost,

Autres témoignages éventuellement, notamment de résidents intermittents contents d’avoir des nouvelles du pays par le site... En attente et/ou négociation...


Mercredi 18 mars ET NON JEUDI 19 une seule séance, de 18h30 à 20h.


II. « Lecture et maîtrise citoyennes des réseaux »


A partir de l’exemple de l’utilisation professionnelle de sites d’information autour de la petite enfance, présenté par Régine Froment :

-  apprendre en surfant et cherchant, à lire textes, tableaux, images, rapports texte/image, liens hypertexte, hypermedia... et à maîtriser ainsi une lecture dense et complexe,

-  développer une réflexion citoyenne sur ces systèmes numériques composites et complexes, les enjeux des choix de contenus, d’architectures, d’organisations des réseaux ainsi proposés...

Discussion...






Les raisons d’un choix

« Qu’est-ce qu’on attend d’un portail ? Un... ou un... Une... Une... ? Ou un lieu de vie et de savoir à la dimension de la collectivité servie ? Ou un espace, modeste souvent et ambitieux parfois, à la mesure des services qu’inconsciemment la population servie “sent” devoir attendre de chaque institution bibliothèque particulière ? »

extrait de ce qu’écrivait Bertrand Calenge, Conservateur Général des Bibliothèques, ce 6 octobre 2008 dans un Carnet de notes où il citait notre bibliothèque, notre site et Saint-Apollinaire-de-Rias...


Et le 4 janvier 2009, dans un autre carnet de notes « Du savoir inscrit au savoir construit » :

« Le patrimoine, c’est la vie... ...La bibliothèque me parait devoir être le lieu public fiable de mise en débat et en perspective du savoir d’une communauté, bref de construction collective d’une nouvelle dimension de connaissance, du patrimoine de demain. »


Des citations qui nous parlent parce qu’elles mettent en mots ce que nous pensions ou pressentions...

(JPG)


Ceci explique que parmi toutes les réponses possibles, à la question-thème national de la Fête de l’Internet 2009 - l’Internet pour quoi faire ? - nous en proposions deux qui nous paraissent au cœur de la vie de notre Bibliothèque-LAPI et de son devenir :




I. Création et partage de connaissances (vers le patrimoine de demain)


« Ce flux indistinct et passionnant disponible sur le web - écrit Bertrand Calenge dans son carnet de notes de janvier - il va bien falloir lui donner du sens, lui construire des « corpus de connaissances » là où les moteurs se contentent de fournir des apparentements statistiques »...

Questions quotidiennes - comment affiner les recherches, et, par delà les liens hypertextes ou hypermedias proposés, quels regroupements, quelles relations opérer soi-même en fonction de ses projets, et comment ?


Une nouvelle face du métier de bibliothécaire à inventer - poursuit Bertrand Callenge « mettre en forme des données électroniques ou numérisées, associer des partenaires à leur enrichissement, inventer... de nouvelles politiques documentaires en même temps qu’on proposera peut-être de nouvelles collections virtuelles... »


Nous gérons un site, pour lequel certain(e)s rédigent des articles. Nous voulons mieux le faire connaître, recueillir vos critiques et suggestions, et même, si possible, élargir l’équipe rédactionnelle pour le recueil des informations et photos, la proposition de liens, la mise en forme des articles, la réalisation de planches images...


Pour le site et pour lr travail habituel en bibliothèque, Il est donc important de connaître vos divers usages de l’Internet, vos attentes, de les mutualiser, de vous faire part aussi de ce que nous pouvons proposer en tant que Bibliothécaires et webmastrices...

(JPG)




II. Lecture et maîtrise citoyennes des réseaux :


Les apprentissages collectifs pour et par cette construction collective, la maîtrise citoyenne des réseaux en lieu et place de la communication proposée par certains, de segments de savoirs isolés par la censure et ainsi dénaturés puisqu’ils y perdraient la richesse des liens hypertexte et du contexte...







Jacqueline Cimaz








_

Dure dur LAPI


Voilà qu’arrivent des Internautes, ordinateur en bandoulière, avec un objectif bien précis : profiter du réseau et de la Live-box du P.A.P.I.

Mais... [1]

Bref ! Apparemment une tache ardue frisant parfois l’équation Einsteinienne d’une certaine loi gravitationnelle.


Fatima Mana



Un long PAPI maintenance donc qui a tout de même permis une découverte appréciée de propriétés et modalités de la connexion Wi-Fi...


Un conseil aux usagers : les personnes qui souhaitent venir travailler avec leur portable au P.A.P.I. pour faire des apprentissages sur leur appareil, ont tout intérêt à vérifier ou faire vérifier au préalable leur paramétrage pour l’utilisation de la WI-FI.

Cela leur sera utile non seulement au PAPI, mais aussi en voyage, pour connexion dans les hôtels, les stations ou aires d’autoroute... et maints autres lieux...


Enfin il va de soi que toute connexion à la Bibliothèque suppose que le portable à connecter dispose d’un anti-virus actif - ce qui à ce jour, a toujours été le cas...


Jacqueline Cimaz

(JPG)


Entre deux activités bibliothécaires, Clémence arrive. Se dirige tout droit vers le rayon « Ours brun », s’arrête un instant pour repérer les genoux disponibles [2], invite à s’asseoir sur le petit banc.

Le plaisir du conte à découvrir est déjà installé au fond de ses yeux.

Puis le rituel du dessin/gommettes - un récent acquis scolaire très apprécié- accapare toute son attention.

Un temps où l’habitude pose avec familiarité ses repères.

Fatima Mana



_

[1] Mais leur liaison est filaire et la liaison filaire est déjà occupée par l’ordinateur de la bibliothèque.... Peuvent-ils se connecter en Wi-Fi, ce qu’ils n’ont jamais fait ? Après longue recherche d’un mot de passe oublié, la liaison est établie et marche via le réseau local pour ce qui concerne la messagerie.

Par contre le navigateur Orange refuse obstinément d’utiliser ce réseau... Il refuse à Windows la maintenance de la connexion.

Les bibliothécaires référentes Internet du P.A.P.I. ne peuvent évidemment prendre la responsabilité de modifier à ce point les paramètres avancés de l’ordinateur d’un visiteur...

Semi-réussite ou semi-échec ? L’ordinateur, « chez lui », a remarché normalement en filaire. Un message nous l’a indiqué le soir même...

Après intervention d’un professionnel il devrait pouvoir marcher aussi avec la Wi-Fi en d’autres lieux...

Jacqueline Cimaz

[2] manifestement au PAPI, il n’y en pas ce soir...



_

Fête de l’Internet 2008

Un lien du site des Inforoutes vers le nôtre...

(JPG)





_

Un jeudi ordinaire


divers et dense, de la recherche de documents pour la présentation d’un exposé et l’élaboration d’un projet professionnel en 1ère année de BEP, avec découverte d’une démarche d’ajustement progressif des mots-clés pour la recherche documentaire, au comité de relecture d’un récit avant envoi à l’éditeur, sans compter le côté apport pour "cabinet de curiosités"...

(JPG)





_

Rappels et nouvelle offre ?


Le P.A.P.I. est à la disposition du public pour de nombreuses tâches : de la recherche documentaire à la lecture de son courrier électronique en passant par la réservation de places, la consultation des offres d’emploi de l’ANPE ou l’envoi d’une lettre...

Nous rappelons aussi que l’équipe peut aider, dans la mesure de ses savoir-faire, et en réponse à une demande précise, à l’écriture d’une lettre, l’organisation d’un projet, le renseignement et l’envoi d’un dossier sur Internet...





_

Notre Bibliothèque-LAPI sur le site du SIVU



avec un lien direct vers le P.A.P.I. -dont il faudra changer le nom....

Site du SIVU où on trouve beaucoup de renseignements utiles....

La page des bibliothèques...

(JPG)





_

Activités et utilisations 2007



P.A.P.I. :

-  116 jours d’ouverture de la bibliothèque horaires habituels et temps d’animation.
-  607 visites soit une moyenne de 5,2 assez peu signifiante puisqu’il a pu y avoir de 0 à 60 personnes suivant les jours et activités proposées.

Les utilisations du P.A.P.I. durant les 6h d’ouverture hebdomadaires :

-  193 visites pour des projections vidéo (du tiers à la moitié du temps pour la découverte de sites)

-  114 séances essentiellement consacrées à la recherche sur Internet - recherche documentaire ou services.

-  113 fois le site communal a été lu ou consulté,

-  55 fois un ou plusieurs visiteurs ont travaillé ou utilisé le traitement de textes.

-  42 fois, la messagerie personnelle a été consultée.

-  34 fois l’image a été travaillée

-  19 fois la maintenance a occupé une fraction importante du temps (notamment lorsque les usagers venaient de s’équiper ).

-  6 fois le temps a été essentiellement consacré à des jeux pour enfants,

-  4 fois à l’utilisation du tableur...


Il apparaît donc une utilisation très largement dominante de l’Internet - à chaque séance- généralement orientée par des besoins ou intérêts précis - de la recherche pour un travail scolaire à l’achat d’un billet de train en passant par le simple parcours du site communal pour s’y retrouver ou parce que les petits enfants y ont vu leurs grands-parents... Le site est généralement consulté une à plusieurs fois chaque jour d’ouverture, notamment pour retour sur les animations ou activités - une fonction banque de données...

Jacqueline Cimaz

Assez peu de services précis sont consultés tels impôts.... Seule l’obtention de la carte jeune a mobilisé plusieurs séances....

Pourtant l’équipe était présente (J.Cimaz, /.J. Mana, A-M.Maria) lors de la journée multi-media qui s’est déroulée à l’Arche des métiers au Cheylard au printemps, où étaient representés la CAF et les IMPOTS.

Le but de cette rencontre était de mieux nous informer quant au téléchargement des dossiers, et à leur renseignement, pour aider si la demande en était faite lors des permanences PAPI.

Journée fructueuse en informations, notamment au sujet des rapprochements des fichiers CAF et IMPOTS.....

Anne Marie Maria





_

Trois postes en service



(JPG)
Fatima Mana, animatrice, et Annie Ackerman...

Après quelques déboires, deux changements de Live Box et six heures de maintenance pour l’équipe, tout refonctionne au P.A.P.I.

On peut accéder à l’ADSL de trois postes de travail, simultanément.

Des ressources inaccessibles il y a quelques mois mais dont aujourd’hui on ne saurait plus se passer...

Nombre de visiteurs en ont profité pour venir se voir sur le site dans les comptes-rendus des festivités de juillet.

Des recherches ont aussi été faites sur Logifrance et Google pour recherche de réponses à des questions législatives très précises et impression de la réponse...



_

10ème fête de l’Internet : Semaine de l’Internet Sans Crainte dans un contexte historique !


La 10ème fête de l’Internet a eu lieu du 19 au 24 mars 2007.

La mairie et les Rias proposent déjà dans le cadre du PAPI de la Bibliothèque municipale, accès à Internet, recherches documentaires, consultations et utilisations diverses, découverte du site municipal et formations... Ces prestations demeurent à ce jour totalement gratuites.

Pour la fête de l’Internet les horaires d’ouverture ont été étendus pour découverte avec Vinz et Lou d’une pratique responsable de l’Internet (pour les enfants, leurs parents et les éducateurs)

(JPG)

Une ouverture réussie !

Même si on est jeune, l’intérêt est certain, et la rapidité des apprentissages impressionnante !

La rapidité des chargements l’est moins, mais l’ADSL est arrivé, pour toute la commune, et dans une dizaine de jours le P.A.P.I. en disposera, aussi chacun prend-il son mal en patience, avec la conscience de vivre un grand moment historique -électricité, téléphone, eau et aujourd’hui ADSL !

Le travail d’équipe est en place pour assurer la continuité et la réussite de cette manifestation et des apprentissages...



Et d’autres utilisations dans la semaine...

Recherches documentaires diverses, utilisation de la messagerie, utilisation de "Google Images" etc... Et bien sûr notre site...

Sans compter la diffusion des cartes et brochures reçues... Une bonne vingtaine de personnes en a ainsi profité cette semaine...


Rappels : on prévoit qu’en 2008, 80% des familles disposeront d’un ordinateur (au moins) ; notre site local, âgé de 14 mois a dépassé les 9000 visites... d’après les renseignements dont nous disposons, il est utilisé comme source d’information et outil de travail, interne, mais aussi externe, notamment par des enseignants et même pour l’apprentissage du français langue étrangère...


Nous rappelons en outre, comme cela est mentionné en première page du site que toute utilisation des photos est nécessairement soumise à autorisation ( demande nominale et motivée au webmaster, et, pour les enfants, aux familles)

I, Internet

L’Internet - mise en réseau d’ordinateurs sur toute la planète, permettant la communication de l’information en temps réel et l’accès à des ressources multiples pour tous. Donc, moyennant un tri et la connaissance de ces ressources, à ce jour, encore d’immenses possibilités d’accès au savoir. Des possibilités d’action aussi : achats en ligne, envoi de documents et messages...


-   Quelques utilisations relevées en 2005 : recherche d’informations pour la bibliothèque, recherches bibliographiques et de textes pour la rédaction d’un mémoire par un étudiant, recherches sur les orgues éoliennes, les bambous, réservation et achat de places pour l’Opéra de Vienne, consultation et utilisation du site de l’ANPE par des chômeurs après que le directeur de l’ANPE de Tournon ... Et bien sûr, relevé et envoi de la correspondance électronique, utilisation de SPIP pour réaliser les pages du site municipal...

A, Accès

(JPG) - La liste de matériel proposé par le Conseil Général et les Inforoutes à la mairie, pour achat, comportait un appareil photo numérique. Cet APN s’est montré essentiel dans l’approche par la population de l’informatique, pour la prise de photos d’abord, pour leur visionnement ensuite, puis, éventuellement, leur retouche, tirage, montage en diaporama...

(JPG)
-   L’appareil est à la disposition de tous, moyennant inscription, remise éventuelle des piles en état et transfert des photos sur un autre support afin que le prochain emprunteur puisse utiliser l’appareil (JPG)

-  

-   De belles photos ont été faites avec cet APN ; certaines ont été traitées au PAPI et valorisées dans des expositions -comme celle des photos de Camargue.

-  Photos de Camargue : (JPG) (JPG)

P, Public

Cette dimension de service public passe d’abord par l’utilisation d’Internet.

(JPG)
-   Mais il y a eu aussi le « scannage » de documents, généralement familiaux, leur numérisation (chaque point de la photo (« pixel ») devient une suite de 0 ou 1 dans l’ordinateur, suivant que le courant circule ou non, ce qui est valable pour l’image l’étant aussi pour le texte, le son, la vidéo...)

-   L’impression d’étiquettes par une agricultrice,

-   Le tirage de photos, (JPG) après retouche ou non... Généralement, les personnes qui ont tiré des étiquettes ou un certain nombre de photos, ou auxquelles on a scanné puis imprimé des documents, ont souhaité apporté du papier spécial ou faire un petit don pour défrayer l’association gestionnaire. C’est un choix personnel, le service étant gratuit.


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --